Poeme-France : Lecture Écrit Amour

Chanson : Tulipe Noire

Chanson Amour
Publié le 27/06/2020 10:00

L'écrit contient 644 mots qui sont répartis dans 4 strophes. Toutes les strophes sont composés de 18 vers.

Poete : Donovan.nouel

A Propos de cette Chanson

J'ai cueilli une fleur morte que personne ne devait prendre dans ses mains, elle est très mauvaise car tout le monde peut tomber dans l'avarice et c'est un péché, je me fiche de cela, j'en dis que du bien et je suis prêt à tuer, trop hors sujet pour une simple fleur d'après les gens qui n'ont pas été posséder par celle-ci. Ce trésor dis-je que je n'ai plus de familles ni d'amis. Je suis le délégué de cette fleur, elle est mon patron qui ne veut que du mal de moi. Elle est moche mais ma parole c'est une déesse sinon j'irai en enfer. Cet amour est une drogue des plus dangereuses. Elle est guérissante comme l'alcool d'un très fort volume. Je peux faire tout et n'importe quoi, je suis malade à vie, personne ne connaît la cause de la bipolarité et de la schizophrénie de celle-ci. Je ne sens plus les douleurs. La conclusion est qu'elle n'a aucun sens comme la schizophrénie, elle fait parti des temps mythiques. Il m' arrive de prier des noms de lieux pour les faire détruire. Mes rêves ne se réalisent pas seul les cauchemars se réalisent cependant il est vrai que la chasse je déteste.
Cette fleur n'existe pas, c'est dans mon imagination, c'est la maladie qui fait inventer ces choses là.

Tulipe Noire

Pour te cueillir, j’ai fait un acte d’abnégation
Mais j’ai senti que c’était une coercition
Avec toi, je ne serai qu’un harpagon
Ceux qui parlent mal de toi, je suis leur négation
Pour te sauver, je vais souvent dans la digression
Tu es un trésor, m’oblige à faire la dénégation
J’ai offert tout mon pouvoir, la délégation
Mon amour s’est une grande allégation
Pour que tu sois à mes côtés, sujet à une légation
La fleur noire plus belle qu’un doré médaillon
Tu es né juste avant ma merde de génération.
Ne joue pas avec mon cœur car la rémunération
J’en serai capable, jusqu’à ne plus aller à la vénération.
Les chairs d’une plaie, tu es ma régénération
Mon amour, tu n’es pas une sorte d’excrétion
Tu es noire, pourrie d’une incinération.
Pour toi, je peux baiser ou faire comme la congrégation.
Sinon veux-tu que j’aille faire une agrégation.

Je te considère comme une apothéose.
Parfois, tu me fais mal, la mononucléose.
Que des femmes ont attrapées et qui vient, qui se dépose
Allez viens le passé dont nous, on déclose
Je suis sensible comme l’ostéoporose
Ce n’est rare que des comme toi, il y en a qui éclose
Tous les jours, je tombe à la névrose
À cause de toi, partout, tu m’es la nécrose
En même temps, tu es ma phagocytose
Tout le monde dit que tu es la sclérose
C’est comme si j’aimais la parasitose
À ma vue, à mon oreille sonne le virtuose
Tes sentiments ne sont pas une sorte de ménopause
Tous les jours pratiquement ça me décompose
Je suis tombé de l’amour à une overdose
Je veux vivre mais tu me fais mal comme la tuberculose
Quand je te vois ma parole devient une ankylose
Dans le courant des sentiments, tu es le saccharose

Moi qui suis malheureux à des idées apotropaïque
Je déteste fort toute la cynégétique
J’ai l’impression d’être une espèce endémique
Je ne veux pas vivre de façon prosaïque
La vie que je mène ne ressemble pas à mon onirique
Je me fiche pas mal de la coutume, de cette hiératique
Sans la guerre tu es ma poliorcétique
Ton physique et ton âme ne me sont pas dichotomiques
Même si tu as la gueule d’un coprolithe
Tu envoies de la bienveillance comme un apostolique
Je ne comprends pas ma vie non plus la topologique
Ma fleur, notre langage de manière typologique
Mes sentiments pour toi ne pensent pas économique
Je te dirai toutes les vérités sans mythologique
Je me demande d’une tristesse pathologique
Je veux presque t’acheter, tout cette ergonomique
Ton physique me plaît moyen fan de ta mythologique
De ton vivant je suis ton maître ontologique

Ton physique malheureusement cacochyme
Mais tous les jours, je prie le toponyme
Des gens comme, il n’y a pas d’homonyme
Tu es en quelque sorte ma sérotonine
Tu n’es pas du genre à être une cabotine
Je suis accro mais ne rends pas malade tant la nicotine
Que me donnerais-tu comme éponyme ?
C’est une blague en disant que je suis misogyne
Même si je ne sais pas jouer, notes de mandoline
J’énerve les gens, je sais, je suis une galopine
Personne ne le sait mais ce que je dis, ça domine
J’aime tout le français mais du mal aux acronymes
Tulipe Noire tu seras bien de l’amour d’une cabotine
Tu es morte mais nous sommes contre la guillotine
L’urine des animaux passés, l’odeur pire que a gazoline
Intelligence, que ça vol plus haut que moi au trampoline
Je te mettrais si le veut ma femme sur sa robe crinoline
Puisqu’elle est à la fois féminine, rock, androgyne
  • Pieds Hyphénique: Tulipe Noire

    pour=te=cueil=lir=jai=fait=un=ac=te=dab=né=ga=ti=on 14
    mais=jai=sen=ti=que=cé=tait=u=ne=co=er=ci=ti=on 14
    a=vec=toi=je=ne=se=rai=quun=har=pa=gon 11
    ceux=qui=par=lent=mal=de=toi=je=suis=leur=né=ga=ti=on 14
    pour=te=sau=ver=je=vais=sou=vent=dans=la=di=gres=si=on 14
    tu=es=un=tré=sor=mo=bligeà=fai=re=la=dé=né=ga=tion 14
    jai=of=fert=tout=mon=pou=voir=la=dé=lé=ga=ti=on 13
    mon=a=mour=sest=u=ne=gran=de=al=lé=ga=ti=on 13
    pour=que=tu=sois=à=mes=cô=tés=sujet=à=une=lé=ga=tion 14
    la=fleur=noi=re=plus=bel=le=quun=do=ré=mé=dail=lon 13
    tu=es=né=jus=te=a=vant=ma=merde=de=gé=né=ra=tion 14
    ne=joue=pas=a=vec=mon=cœur=car=la=ré=mu=né=ra=tion 14
    jen=se=rai=ca=pable=jus=quà=ne=plus=al=ler=à=la=vé=né=ra=tion 17
    les=chairs=du=ne=plaie=tu=es=ma=ré=gé=né=ra=ti=on 14
    mon=a=mour=tu=nes=pas=u=ne=sor=te=dex=cré=ti=on 14
    tu=es=noi=re=pour=rie=du=ne=in=ci=né=ra=ti=on 14
    pour=toi=je=peux=bai=ser=ou=faire=comme=la=con=gré=ga=tion 14
    si=non=veux=tu=que=jail=le=faire=u=ne=a=gré=ga=tion 14

    je=te=con=si=dè=re=com=me=u=ne=a=po=théo=se 14
    par=fois=tu=me=fais=mal=la=mo=no=nu=clé=o=se 13
    que=des=fem=mes=ont=at=tra=pées=et=qui=vient=qui=se=dé=pose 15
    al=lez=viens=le=pas=sé=dont=nous=on=dé=clo=see 12
    je=suis=sen=si=ble=com=me=los=té=o=po=ro=se 13
    ce=nest=rare=que=des=comme=toi=il=y=en=a=qui=é=clo=see 15
    tous=les=jours=je=tom=be=à=la=né=vro=se 11
    à=cau=se=de=toi=par=tout=tu=mes=la=né=cro=se 13
    en=mê=me=temps=tu=es=ma=pha=go=cy=to=se 12
    tout=le=mon=de=dit=que=tu=es=la=sclé=ro=se 12
    cest=com=me=si=jai=mais=la=pa=ra=si=to=se 12
    à=ma=vue=à=mon=o=rei=lle=son=ne=le=vir=tuo=se 14
    tes=sen=timents=ne=sont=pas=u=ne=sor=te=de=mé=no=pause 14
    tous=les=jours=pra=ti=que=ment=ça=me=dé=com=po=se 13
    je=suis=tom=bé=de=la=mour=à=u=ne=o=ver=do=se 14
    je=veux=vivre=mais=tu=me=fais=mal=comme=la=tu=ber=cu=lose 14
    quand=je=te=vois=ma=pa=role=de=vient=u=ne=an=ky=lose 14
    dans=le=cou=rant=des=sen=ti=ments=tu=es=le=sac=cha=rose 14

    moi=qui=suis=mal=heu=reux=à=des=i=dées=a=po=tro=païque 14
    je=dé=tes=te=fort=tou=te=la=cy=né=gé=tique 12
    jai=lim=pres=sion=dê=tre=u=ne=es=pè=ce=en=dé=mique 14
    je=ne=veux=pas=vi=vre=de=fa=çon=pro=saïque 11
    la=vie=que=je=mène=ne=res=sem=ble=pas=à=mon=o=ni=rique 15
    je=me=fiche=pas=mal=de=la=cou=tume=de=cette=hié=ra=tique 14
    sans=la=guer=re=tu=es=ma=po=lior=cé=tique 11
    ton=phy=si=queet=ton=â=me=ne=me=sont=pas=di=cho=to=miques 15
    mê=me=si=tu=as=la=gu=eu=le=dun=co=pro=li=the 14
    tu=en=voies=de=la=bien=veillance=com=me=un=a=pos=to=lique 14
    je=ne=com=prends=pas=ma=vie=non=plus=la=to=po=lo=gique 14
    ma=fleur=notre=lan=ga=ge=de=ma=niè=re=ty=po=lo=gique 14
    mes=sen=ti=ments=pour=toi=ne=pen=sent=pas=é=co=no=mique 14
    je=te=di=rai=toutes=les=vé=ri=tés=sans=my=tho=lo=gique 14
    je=me=de=man=de=du=ne=tris=tes=se=pa=tho=lo=gique 14
    je=veux=pres=que=ta=che=ter=tout=cet=te=er=go=no=mique 14
    ton=phy=si=que=me=plaît=moyen=fan=de=ta=my=tho=lo=gique 14
    de=ton=vi=vant=je=suis=ton=maî=tre=on=to=lo=gique 13

    ton=phy=si=que=mal=heu=reu=se=ment=ca=co=chyme 12
    mais=tous=les=jours=je=prie=le=to=po=nyme 10
    des=gens=com=me=il=ny=a=pas=d=ho=mo=nyme 12
    tu=es=en=quel=que=sor=te=ma=sé=ro=to=ni=ne 13
    tu=nes=pas=du=gen=re=à=ê=tre=u=ne=ca=bo=tine 14
    je=suis=ac=cro=mais=ne=rends=pas=ma=lade=tant=la=ni=co=tine 15
    que=me=don=ne=rais=tu=com=me=é=po=ny=me 12
    cest=u=ne=bla=gue=en=di=sant=que=je=suis=mi=so=gyne 14
    mê=me=si=je=ne=sais=pas=jouer=no=tes=de=man=do=line 14
    jé=ner=ve=les=gens=je=sais=je=suis=u=ne=ga=lo=pine 14
    per=son=ne=ne=le=sait=mais=ce=que=je=dis=ça=do=mine 14
    jai=me=tout=le=fran=çais=mais=du=mal=aux=a=cro=nymes 13
    tu=lipe=noire=tu=se=ras=bien=de=la=mour=dune=ca=bo=tine 14
    tu=es=mor=te=mais=nous=som=mes=con=tre=la=guillo=ti=ne 14
    lu=rine=des=a=ni=maux=pas=sés=lo=deur=pire=quea=ga=zo=line 15
    in=tel=ligence=que=ça=vol=plus=haut=que=moi=au=tram=po=line 14
    je=te=met=trais=si=le=veut=ma=fem=me=sur=sa=robe=cri=no=line 16
    puis=quel=leest=à=la=fois=fé=mi=nine=ro=ck=an=dro=gyne 14
  • Phonétique : Tulipe Noire

    puʁ tə kœjiʁ, ʒε fε œ̃n- aktə dabneɡasjɔ̃
    mε ʒε sɑ̃ti kə setε ynə koεʁsisjɔ̃
    avεk twa, ʒə nə səʁε kœ̃-aʁpaɡɔ̃
    sø ki paʁle mal də twa, ʒə sɥi lœʁ neɡasjɔ̃
    puʁ tə sove, ʒə vε suvɑ̃ dɑ̃ la diɡʁesjɔ̃
    ty ε œ̃ tʁezɔʁ, mɔbliʒə a fεʁə la deneɡasjɔ̃
    ʒε ɔfεʁ tu mɔ̃ puvwaʁ, la deleɡasjɔ̃
    mɔ̃n- amuʁ sεt- ynə ɡʁɑ̃də aleɡasjɔ̃
    puʁ kə ty swaz- a mε kote, syʒε a ynə leɡasjɔ̃
    la flœʁ nwaʁə plys bεllə kœ̃ dɔʁe medajɔ̃
    ty ε ne ʒystə avɑ̃ ma mεʁdə də ʒeneʁasjɔ̃.
    nə ʒu pa avεk mɔ̃ kœʁ kaʁ la ʁemyneʁasjɔ̃
    ʒɑ̃ səʁε kapablə, ʒyska nə plysz- ale a la veneʁasjɔ̃.
    lε ʃεʁ dynə plε, ty ε ma ʁeʒeneʁasjɔ̃
    mɔ̃n- amuʁ, ty nε pa ynə sɔʁtə dεkskʁesjɔ̃
    ty ε nwaʁə, puʁʁi dynə ɛ̃sineʁasjɔ̃.
    puʁ twa, ʒə pø bεze u fεʁə kɔmə la kɔ̃ɡʁeɡasjɔ̃.
    sinɔ̃ vø ty kə ʒajə fεʁə ynə aɡʁeɡasjɔ̃.

    ʒə tə kɔ̃sidεʁə kɔmə ynə apɔteozə.
    paʁfwa, ty mə fε mal, la mononykleozə.
    kə dε faməz- ɔ̃ atʁapez- e ki vjɛ̃, ki sə depozə
    ale vjɛ̃ lə pase dɔ̃ nu, ɔ̃ deklozə
    ʒə sɥi sɑ̃siblə kɔmə lɔsteɔpɔʁozə
    sə nε ʁaʁə kə dε kɔmə twa, il i ɑ̃n- a ki eklozə
    tus lε ʒuʁ, ʒə tɔ̃bə a la nevʁozə
    a kozə də twa, paʁtu, ty mε la nekʁozə
    ɑ̃ mεmə tɑ̃, ty ε ma faɡɔsitozə
    tu lə mɔ̃də di kə ty ε la skleʁozə
    sε kɔmə si ʒεmε la paʁazitozə
    a ma vɥ, a mɔ̃n- ɔʁεjə sɔnə lə viʁtyozə
    tε sɑ̃timɑ̃ nə sɔ̃ pa ynə sɔʁtə də menɔpozə
    tus lε ʒuʁ pʁatikəmɑ̃ sa mə dekɔ̃pozə
    ʒə sɥi tɔ̃be də lamuʁ a ynə ɔvεʁdozə
    ʒə vø vivʁə mε ty mə fε mal kɔmə la tybεʁkylozə
    kɑ̃ ʒə tə vwa ma paʁɔlə dəvjɛ̃ ynə ɑ̃kilozə
    dɑ̃ lə kuʁɑ̃ dε sɑ̃timɑ̃, ty ε lə sakaʁozə

    mwa ki sɥi maləʁøz- a dεz- idez- apɔtʁɔpajkə
    ʒə detεstə fɔʁ tutə la sɛ̃eʒetikə
    ʒε lɛ̃pʁesjɔ̃ dεtʁə ynə εspεsə ɑ̃demikə
    ʒə nə vø pa vivʁə də fasɔ̃ pʁozajkə
    la vi kə ʒə mεnə nə ʁəsɑ̃blə pa a mɔ̃n- ɔniʁikə
    ʒə mə fiʃə pa mal də la kutymə, də sεtə jeʁatikə
    sɑ̃ la ɡeʁə ty ε ma pɔljɔʁsetikə
    tɔ̃ fizikə e tɔ̃n- amə nə mə sɔ̃ pa diʃɔtɔmik
    mεmə si ty a la ɡələ dœ̃ kɔpʁɔlitə
    ty ɑ̃vwa də la bjɛ̃vεjɑ̃sə kɔmə œ̃n- apɔstɔlikə
    ʒə nə kɔ̃pʁɑ̃ pa ma vi nɔ̃ plys la tɔpɔlɔʒikə
    ma flœʁ, nɔtʁə lɑ̃ɡaʒə də manjεʁə tipɔlɔʒikə
    mε sɑ̃timɑ̃ puʁ twa nə pɑ̃se pa ekɔnɔmikə
    ʒə tə diʁε tutə lε veʁite sɑ̃ mitɔlɔʒikə
    ʒə mə dəmɑ̃də dynə tʁistεsə patɔlɔʒikə
    ʒə vø pʁεskə taʃəte, tu sεtə εʁɡonomikə
    tɔ̃ fizikə mə plε mwajɛ̃ fɑ̃ də ta mitɔlɔʒikə
    də tɔ̃ vivɑ̃ ʒə sɥi tɔ̃ mεtʁə ɔ̃tɔlɔʒikə

    tɔ̃ fizikə maləʁøzəmɑ̃ kakoʃimə
    mε tus lε ʒuʁ, ʒə pʁi lə tɔpɔnimə
    dε ʒɑ̃ kɔmə, il ni a pa domonimə
    ty ε ɑ̃ kεlkə sɔʁtə ma seʁɔtɔninə
    ty nε pa dy ʒɑ̃ʁə a εtʁə ynə kabɔtinə
    ʒə sɥiz- akʁo mε nə ʁɑ̃ pa maladə tɑ̃ la nikɔtinə
    kə mə dɔnəʁε ty kɔmə epɔnimə ?
    sεt- ynə blaɡ ɑ̃ dizɑ̃ kə ʒə sɥi mizɔʒinə
    mεmə si ʒə nə sε pa ʒue, nɔtə də mɑ̃dɔlinə
    ʒenεʁvə lε ʒɑ̃, ʒə sε, ʒə sɥiz- ynə ɡalɔpinə
    pεʁsɔnə nə lə sε mε sə kə ʒə di, sa dɔminə
    ʒεmə tu lə fʁɑ̃sε mε dy mal oz- akʁɔnimə
    tylipə nwaʁə ty səʁa bjɛ̃ də lamuʁ dynə kabɔtinə
    ty ε mɔʁtə mε nu sɔmə kɔ̃tʁə la ɡjɔtinə
    lyʁinə dεz- animo pase, lɔdœʁ piʁə kə a ɡazɔlinə
    ɛ̃tεlliʒɑ̃sə, kə sa vɔl plys-o kə mwa o tʁɑ̃pɔlinə
    ʒə tə mεtʁε si lə vø ma famə syʁ sa ʁɔbə kʁinɔlinə
    pɥiskεllə εt- a la fwa femininə, ʁɔk, ɑ̃dʁɔʒinə
  • Pieds Phonétique : Tulipe Noire

    puʁ=tə=kœjiʁ=ʒε=fε=œ̃=nak=tə=dab=ne=ɡa=sj=ɔ̃ 13
    mε=ʒε=sɑ̃=ti=kə=se=tε=y=nə=ko=εʁ=si=s=j=ɔ̃ 15
    a=vεk=twa=ʒə=nə=sə=ʁε=kœ̃-aʁ=pa=ɡɔ̃ 11
    sø=ki=paʁ=le=mal=də=twa=ʒə=sɥi=lœ=ʁə=ne=ɡa=sj=ɔ̃ 15
    puʁ=tə=so=ve=ʒə=vε=su=vɑ̃=dɑ̃=la=di=ɡʁe=sj=ɔ̃ 14
    ty=ε=œ̃=tʁe=zɔʁ=mɔ=bli=ʒə=a=fε=ʁə=la=de=ne=ɡa=sjɔ̃ 16
    ʒε=ɔ=fεʁ=tu=mɔ̃=pu=vwaʁ=la=de=le=ɡa=sj=ɔ̃ 13
    mɔ̃=na=muʁ=sε=ty=nə=ɡʁɑ̃=də=a=le=ɡa=sj=ɔ̃ 13
    puʁ=kə=ty=swa=za=mε=ko=te=sy=ʒε=a=y=nə=le=ɡa=sjɔ̃ 16
    la=flœ=ʁə=nwa=ʁə=plys=bεl=lə=kœ̃=dɔ=ʁe=me=da=j=ɔ̃ 15
    ty=ε=ne=ʒys=tə=a=vɑ̃=ma=mεʁ=də=də=ʒe=ne=ʁa=sj=ɔ̃ 16
    nə=ʒu=pa=a=vεk=mɔ̃=kœ=ʁə=kaʁ=la=ʁe=my=ne=ʁa=sj=ɔ̃ 16
    ʒɑ̃sə=ʁε=ka=pablə=ʒys=ka=nə=plys=za=le=a=la=ve=ne=ʁa=sjɔ̃ 16
    lε=ʃεʁ=dy=nə=plε=ty=ε=ma=ʁe=ʒe=ne=ʁa=sj=ɔ̃ 14
    mɔ̃=na=muʁ=ty=nε=pa=y=nə=sɔʁ=tə=dεk=skʁ=sj=ɔ̃ 14
    ty=ε=nwa=ʁə=puʁ=ʁi=dy=nə=ɛ̃=si=ne=ʁa=sj=ɔ̃ 14
    puʁ=twa=ʒə=pø=bε=ze=u=fε=ʁə=kɔ=mə=la=kɔ̃=ɡʁe=ɡa=sjɔ̃ 16
    si=nɔ̃=vø=ty=kə=ʒa=jə=fε=ʁə=y=nə=a=ɡʁe=ɡa=sj=ɔ̃ 16

    ʒə=tə=kɔ̃=si=dε=ʁə=kɔ=mə=y=nə=a=pɔ=te=o=zə 15
    paʁ=fwa=ty=mə=fε=mal=la=mo=no=ny=kle=o=zə 13
    kə=dε=fa=mə=zɔ̃=a=tʁa=pe=ze=ki=vjɛ̃=ki=sə=de=po=zə 16
    a=le=vj=ɛ̃=lə=pa=se=dɔ̃=nu=ɔ̃=de=klo=zə 13
    ʒə=sɥi=sɑ̃=si=blə=kɔ=mə=lɔs=te=ɔ=pɔ=ʁo=zə 13
    sə=nε=ʁa=ʁə=kə=dε=kɔ=mə=twa=il=i=ɑ̃=na=ki=e=klozə 16
    tus=lε=ʒuʁ=ʒə=tɔ̃=bə=a=la=ne=vʁo=zə 11
    a=ko=zə=də=twa=paʁ=tu=ty=mε=la=ne=kʁo=zə 13
    ɑ̃=mε=mə=tɑ̃=ty=ε=ma=fa=ɡɔ=si=to=zə 12
    tu=lə=mɔ̃=də=di=kə=ty=ε=la=skle=ʁo=zə 12
    sε=kɔ=mə=si=ʒε=mε=la=pa=ʁa=zi=to=zə 12
    a=ma=vɥ=a=mɔ̃=nɔ=ʁε=jə=sɔ=nə=lə=viʁ=ty=o=zə 15
    tε=sɑ̃=ti=mɑ̃=nə=sɔ̃=pa=y=nə=sɔʁ=tə=də=me=nɔ=po=zə 16
    tus=lε=ʒuʁ=pʁa=ti=kə=mɑ̃=sa=mə=de=kɔ̃=po=zə 13
    ʒə=sɥi=tɔ̃=be=də=la=muʁ=a=y=nə=ɔ=vεʁ=do=zə 14
    ʒə=vø=vi=vʁə=mε=ty=mə=fε=mal=kɔ=mə=la=ty=bεʁ=ky=lozə 16
    kɑ̃=ʒə=tə=vwa=ma=pa=ʁɔ=lə=də=vjɛ̃=y=nə=ɑ̃=ki=lo=zə 16
    dɑ̃=lə=ku=ʁɑ̃=dε=sɑ̃=ti=mɑ̃=ty=ε=lə=sa=ka=ʁo=zə 15

    mwa=ki=sɥi=ma=lə=ʁø=za=dε=zi=de=za=pɔ=tʁɔ=paj=kə 15
    ʒə=de=tεs=tə=fɔʁ=tu=tə=la=sɛ̃=e=ʒe=ti=kə 13
    ʒε=lɛ̃=pʁe=sj=ɔ̃=dε=tʁə=y=nə=εs=pε=sə=ɑ̃=de=mi=kə 16
    ʒə=nə=vø=pa=vi=vʁə=də=fa=sɔ̃=pʁo=zaj=kə 12
    la=vi=kə=ʒə=mε=nə=nə=ʁə=sɑ̃=blə=pa=a=mɔ̃=nɔ=ni=ʁikə 16
    ʒə=mə=fiʃə=pa=mal=də=la=ku=ty=mə=də=sε=tə=je=ʁa=tikə 16
    sɑ̃=la=ɡe=ʁə=ty=ε=ma=pɔ=ljɔʁ=se=ti=kə 12
    tɔ̃=fi=zi=kə=e=tɔ̃=na=mə=nə=mə=sɔ̃=pa=di=ʃɔ=tɔ=mik 16
    mε=mə=si=ty=a=la=ɡə=lə=dœ̃=kɔ=pʁɔ=li=tə 13
    ty=ɑ̃=vwa=də=la=bjɛ̃=vε=jɑ̃=sə=kɔ=mə=œ̃=na=pɔs=tɔ=likə 16
    ʒə=nə=kɔ̃=pʁɑ̃=pa=ma=vi=nɔ̃=plys=la=tɔ=pɔ=lɔ=ʒi=kə 15
    ma=flœʁ=nɔ=tʁə=lɑ̃=ɡa=ʒə=də=ma=njε=ʁə=ti=pɔ=lɔ=ʒi=kə 16
    mε=sɑ̃=ti=mɑ̃=puʁ=twa=nə=pɑ̃=se=pa=e=kɔ=nɔ=mi=kə 15
    ʒə=tə=di=ʁε=tu=tə=lε=ve=ʁi=te=sɑ̃=mi=tɔ=lɔ=ʒi=kə 16
    ʒə=mə=də=mɑ̃=də=dy=nə=tʁis=tε=sə=pa=tɔ=lɔ=ʒi=kə 15
    ʒə=vø=pʁεs=kə=ta=ʃə=te=tu=sε=tə=εʁ=ɡo=no=mi=kə 15
    tɔ̃=fi=zi=kə=mə=plε=mwa=jɛ̃=fɑ̃=də=ta=mi=tɔ=lɔ=ʒi=kə 16
    də=tɔ̃=vi=vɑ̃=ʒə=sɥi=tɔ̃=mε=tʁə=ɔ̃=tɔ=lɔ=ʒi=kə 14

    tɔ̃=fi=zi=kə=ma=lə=ʁø=zə=mɑ̃=ka=ko=ʃi=mə 13
    mε=tus=lε=ʒuʁ=ʒə=pʁi=lə=tɔ=pɔ=ni=mə 11
    dε=ʒɑ̃=kɔ=mə=il=ni=a=pa=do=mo=ni=mə 12
    ty=ε=ɑ̃=kεl=kə=sɔʁ=tə=ma=se=ʁɔ=tɔ=ni=nə 13
    ty=nε=pa=dy=ʒɑ̃=ʁə=a=ε=tʁə=y=nə=ka=bɔ=ti=nə 15
    ʒə=sɥi=za=kʁo=mε=nə=ʁɑ̃=pa=ma=la=də=tɑ̃=la=ni=kɔ=tinə 16
    kə=mə=dɔ=nə=ʁε=ty=kɔ=mə=e=pɔ=ni=mə 12
    sε=ty=nə=blaɡ=ɑ̃=di=zɑ̃=kə=ʒə=sɥi=mi=zɔ=ʒi=nə 14
    mε=mə=si=ʒə=nə=sε=pa=ʒu=e=nɔ=tə=də=mɑ̃=dɔ=li=nə 16
    ʒe=nεʁ=və=lε=ʒɑ̃=ʒə=sε=ʒə=sɥi=zy=nə=ɡa=lɔ=pi=nə 15
    pεʁ=sɔ=nə=nə=lə=sε=mε=sə=kə=ʒə=di=sa=dɔ=mi=nə 15
    ʒε=mə=tu=lə=fʁɑ̃=sε=mε=dy=mal=o=za=kʁɔ=ni=mə 14
    ty=lipə=nwa=ʁə=ty=sə=ʁa=bjɛ̃=də=la=muʁ=dy=nə=ka=bɔ=tinə 16
    ty=ε=mɔʁ=tə=mε=nu=sɔ=mə=kɔ̃=tʁə=la=ɡj=ɔ=ti=nə 15
    ly=ʁinə=dε=za=ni=mo=pa=se=lɔ=dœʁ=pi=ʁə=kəa=ɡa=zɔ=linə 16
    ɛ̃=tεl=li=ʒɑ̃=sə=kə=sa=vɔl=plys-o=kə=mwa=o=tʁɑ̃=pɔ=linə 16
    ʒə=tə=mε=tʁε=silə=vø=ma=fa=mə=syʁ=sa=ʁɔ=bə=kʁi=nɔ=linə 16
    pɥis=kεl=lə=ε=ta=la=fwa=fe=mi=ni=nə=ʁɔk=ɑ̃=dʁɔ=ʒi=nə 16

PostScriptum

  • Abnégation : Sacrifice volontaire de soi-même, de son intérêt.
  • Coercition : Fait de contraindre.
  • Harpagon : Homme d’une grande avarice.
  • Digression : Développement oral ou écrit qui s’écarte du sujet.
  • Dénégation : Action de dénier, de nier (qqch. ) .
  • Délégation : Acte par lequel on délègue ; attribution, transmission pour un objet déterminé.
  • Vénération : Grand respect fait d’admiration et d’affection
  • Régénération : Action de régénérer ; fait de se régénérer.
  • Excrération : Action par laquelle les déchets de l’organisme sont rejetés au-dehors
  • Congrégation : Compagnie de prêtres, de religieux, de religieuses.
  • Agrégation : Admission sur concours au titre d’agrégé ; ce concours, ce titre

  • Apothéose : Déification des empereurs romains, des héros après leur mort.
  • Mononucléose : La mononucléose infectieuse : définition, transmission et symptômes. Maladie virale, la mononucléose infectieuse se transmet par la salive. Elle se manifeste notamment par une grande fatigue, une angine, une fièvre élevée et la présence de gros ganglions au niveau du cou.
  • Ostéoporose : Raréfaction pathologique du tissu osseux.
  • Nécrose : La nécrose est une forme de dégât cellulaire qui mène à la mort prématurée et non programmée des cellules dans le tissu vivant.
  • Phagocytose : Les phagocytes jouent un rôle essentiel contre les infections, essentiellement bactériennes, mais ils participent aussi à l'élimination des micro et nanoparticules étrangères qui pénètrent l'organisme.
  • Parasitose : Affection provoquée par des parasites.
  • Ankylose : Diminution ou impossibilité des mouvements d'une articulation naturellement mobile.
  • Saccharose : Sucre courant alimentaire.

  • Apotroïque : Qui conjure le mauvais sort
  • Cynégétique : Qui se rapporte à la chasse.
    Espèce endémique : Espèce endémique espèce (animale ou végétale) localisée sur une aire restreinte
  • Prosaïque : Qui manque d'idéal, de noblesse, sans poésie. Une vie prosaïque.
    *Onirique : Relatif aux rêves.
  • Hiératique : Qui semble réglé, imposé par un rite, un cérémonial, une tradition.
  • Poliorcétique : Relatif à l'art d'assiéger les villes
  • Coprolithe : Excrément fossile.
  • Apostolique : Relatif aux apôtres ; qui vient d'eux.
  • Topologique : Étude des propriétés invariantes dans la déformation géométrique des objets et dans les transformations continues appliquées à des êtres mathématiques.
  • Typologique : Science de l'élaboration des types, facilitant l'analyse d'une réalité complexe et la classification.
  • Pathologique : Anormal
  • Ontologique : Partie de la philosophie qui traite de l'être indépendamment de ses déterminations particulières.

  • Cacochyme : D'une constitution faible, d'une santé déficiente.
  • Toponyme : Nom de lieu.
  • Sérotonine : Substance aminée élaborée par certaines cellules de l'intestin et du cerveau, jouant un rôle important comme vasoconstricteur et neurotransmetteur.
  • Cabotine : Mauvais acteur.
  • Galopine : garçon effronté, espiègle.
  • Crinoline :
    La crinoline est un sous-vêtement du XIXᵉ siècle. À l'origine, la crinoline est une étoffe formée d'une trame de crin de cheval, d'où elle tire son nom, et d'une chaîne de fil de lin

Historique des Modifications

30/06/2020 22:33
28/06/2020 21:44
28/06/2020 21:17
28/06/2020 21:07
28/06/2020 17:57
28/06/2020 17:56
28/06/2020 17:55
28/06/2020 12:10

Récompense

3
2
0

Texte des commentateurs

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
27/06/2020 14:56Anya

Bravo pour ce beau travail d ecriture même si je trouve qu il nuit un peu à la spontanéité. Les explications seront utiles à certains poétes,d autres bien sûr n’ en ont pas besoin. Le talent et la bienveillance de Tulipe noire nous manquent mais ce n est qu’une pause je l espere