Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Prose : Mr Poney Grattepartout Et La Sorcière Quifouettedespieds

Prose - Sans Thème -
Publié le 21/02/2013 22:05

L'écrit contient 1419 mots qui sont répartis dans 9 strophes.

Poete : Mick-Jhon

Mr Poney Grattepartout Et La Sorcière Quifouettedespieds

(petit truc, passez la souris sur les images)

Grattepartout comme son nom l’indique,
est un poney qui à la manie de gratter le sol avec ses deux pattes avant,
faisant des trous un petit peu partout et envoyant des nuages de poussière,
ce qui à pour don d’énervé son propriétaire,
un jour, il en eu marre d’être aveuglé par toute cette poussière et de tomber
dans les trous que Grattepartout parsemait tout autour de la maison,
il fini par le chasser de la ferme, il le fit monter à l’arrière de la camionnette, et
l’emmena très loin dans une forêt et reparti, laissant Grattepartout là.

Grattepartout regarda la camionnete s’éloigné, puis entra dans la forêt
car l’envie de faire encore des trous partout lui repris,
il commenca à faire un trou la, puis un plus loin et un autre encore plus loin dans la forêt,
puis fatigué, il s’arrêta de gratter un peu pour reposer ses petites pattes, quand le nuage de poussiere
qu’il avait fait en creusant les trous disparu, il vit dans le dernier trou qu’il avait fait, quelque chose briller,
une sorte de grand vase en verre, il était énorme, il regarda cette chose qu’il n’avait jamais vu,
et décida d’aller y voir de plus près, il descendit dans le trou, et avec ses pattes avant, continua à gratter
pour dégager le vase de toute la terre qui le bloquait, malheureusement,
un coup de patte de trop, et il cassa le vase, et là surprise ! ! !
il se passa une chose extraordinaire, un énorme nuage puant sortie du vase, une odeur de pieds qui pue,
on aurait dit quelqu’un qui ne se serai pas laver les pieds depuis mille ans, le nuage, monta, monta et
s’installa au dessus de la forêt, l’odeur était si forte que les arbres perdirent toutes leurs feuilles,
les fleurs fanèrent, ainsi que toutes les autres plantes, les animeaux sentant cette odeur prirent leurs
pattes à leurs cou, les oiseaux leurs ailes et s’enfuirent dans une autre forêt, sauf Grattepartout, parce
que lui était né sans odorat, il ne sentait rien.
Grattepartout, voyant cela, se dit bon, j’ai encore fait une bétise, ma forêt est fichu, je n’ai plus qu’à en
chercher une autre, il commencait à se mettre en route pour quitter cette forêt et en chercher une autre,
quand il entendit une petite voix, hep hoooo, toi le grand cheval,
Grattepartout se dit ce ne doit pas être moi qu’on apelle,
je ne suis qu’un poney, je suis tout petit,
mais la petite voix se fit entendre encore une fois, hep hooo toi là, regarde donc par terre, je suis à coté
de tes pattes,
Grattepartout, regarda à coté de ses pattes et vit, une petite dame, toute petite, vraiment minuscule,
Grattepartout, lui demanda, mais qui es tu ?

La petite dame lui répondit, je suis la sorcière Quifouettedespieds, j’étais emprisonner dans le grand
vase, que tu as casser, merci de m’avoir libérer, c’est gentil,
Grattepartout, lui répondit, hooo, ce n’est rien, surtout qu’il ne l’avait pas fait expres en plus,
grattepartout demanda à la sorcière Quifouettedespieds, c’est toi qui à fait tout ça,
les arbres et les plantes sont tous fichu,
les animeaux sont tous partis,
on est tout seul dans cette forêt morte maintenant, pourquoi ?

La sorcière Quifouettedespieds toute géner, lui répondit en se tortillant dans tout les sens, ce n’est pas
de ma faute, si je sens mauvais des pieds, on peut me soigner, mais il me faut des plantes spécial, les
mélanger et les faire cuire ensemble,
alors pourquoi tu ne le fait pas lui dit Grattepartout ?
La sorcière Quifouettedespieds hocha la tête et lui répondit,
réfléchi un peu Grattepartout, tu as bien vu ce qui arrive, dès que je m’approche d’une plante, mon
odeur la fait mourir,
mais toi, tu vas pouvoir le faire, s’il te plait, s’il te plait aide moi à ne plus sentir des pieds, je ferai ce que
tu veux après, s’il te plait, s’il te plait…

Grattepartout, qui était serviable accepta, la sorcière Quifouettedespieds,
lui donna toutes les instructions pour préparer la potion, Grattepartout, se mit en route de suite, il avait
vu sur la route qui mene à la forêt, une petite ferme, avec des chevaux,
il décida de s’y rendre pour leurs demander de l’aide, arrivé devant l’enclos des chevaux,
il leur expliqua l’histoire et ce qu’il avait besoin pour soigner la sorcière,
au début les chevaux, ne voulait pas trop l’aider, ils disaient, pourquoi on va aider une sorcière qui sent
mauvais des pieds en plus, on ne la connait pas nous, après tout, c’est toi qui l’à liberer débrouille toi
tout seul.
Mais Grattepartout était malin, il leur dit bon d’accord, tant pis pour vous, et il commença à faire demi
tour pour repartir, en entendant les mots tant pis pour vous, un cheval rapella Grattepartout, et lui
demanda pourquoi tant pis pour nous ?
he bien, c’est simple, si on ne la soigne pas, elle va certainement être en colère et venir jusque chez vous,
et là, imagine ce qui va se passer, toute votre bonne herbe va mourir, les arbres et aussi toutes les belles
fleurs, il y aura aussi ce gros nuage puant au dessus de vos têtes, vous serez obligé de partir très loin de
votre ferme…

Le cheval partit discuter avec ses ami/es, Grattepartout les entendait discuter Hiiiii, hiiiii, Hiiiiii, un
cheval, revint voir Grattepartout, et lui dit d’accord, on va t’aider, on a pas envie de voir cette sorcière
venir ici.
Tout les chevaux aidèrent Grattepartout, un parti chercher les plantes, un autre alla chercher un chaudron
jusque la ferme, un autre ramassa du bois,
Grattepartout se mit à préparer la potion, il prit bien soin de suivre les instructions que la sorcière lui
avait donné,
il attendit 2 heures que la potion soit bien cuite,
quand ce fut prêt,
il en pris une bouteille pleine,
il voulut partir pour l’emmener à la sorcière,
mais la nuit était venue, alors il décida de dormir et d’attendre le matin pour se mettre en route.

Puis Le soleil se leva et Grattepartout se réveilla,
déjeuna de la bonne herbe fraiche pleine de la rosée du matin et se mit en route,
il trotinna tranquillement et fini par arriver en vue de la forêt,
la sorcière Quifouettedespieds, était la à l’attendre, juste à l’orée de la forêt,
en voyant Grattepartout arriver, elle sauta de joie en s’écriant, pourvu qu’il est réussi,
pourvu, pourvu qu’il est réussi à préparer la potion,
elle criait en direction de Grattepartout, aller, aller Grattepartout dépèche toi, dépèche toi,
au bout de 5 minutes, Grattepartout fini par arriver à coté de la sorcière,
il lui donna la bouteille de potion, elle la déboucha et en but une énorme gorgée,
puis, elle attendit une bonne 1/2 heure que la potion agisse,
pendant ce temps Grattepartout, qui n’avait pas creuser de trou depuis longtemps,
se remit à creuser des trous un peu partout,
quand la demi heure fut passer,
la sorcière Quifouettedespieds apella Grattepartout, et lui dit arrête donc de creuser des trous et viens
voir, le nuage qui sent mauvais commence à disparaitre,
mais avec le nuage de pousièrre que Grattepartout avait fait en creusant ses trous,
on n’y voyait pas grand chose, ils durent attendre 5 bonne minutes que toute la poussierre retombe,
pour voir que le nuage puant de la sorcière avait complétement disparu, elle était guéri…

La sorcière Quifouettedespieds, remercia Grattepartout,
et sortit de sa poche un livre minuscule avec des mots étrange,
elle feuilleta le livre et s’arrêta à la page trente et une,
et commença à lire cette page à haute voix,
Abracadabra rastatrous, tu ne creusera plus de trou pour toujours ! ! !
Grattepartout un peu étonné, lui demanda, ce que ça voulait dire,
la sorcière Quifouettedespieds lui répondit,
c’est une formule magique qui enlève la manie de creuser des trous partout,
comme cela tu vas pouvoir rentrer chez toi et retrouver ta famille,
Grattepartout sauta de joie et s’en retourna chez lui promis au propriétaire de ne plus jamais faire de
trous,
le propriétaire accepta et Grattepartout vie maintenant heureux chez lui avec toute sa famille.
  • Phonétique : Mr Poney Grattepartout Et La Sorcière Quifouettedespieds

    uvʁə paʁɑ̃tεzə pəti tʁyk, pase la suʁi syʁ lεz- imaʒə fεʁmə paʁɑ̃tεzə

    ɡʁatəpaʁtu kɔmə sɔ̃ nɔ̃ lɛ̃dikə,
    εt- œ̃ pɔne ki a la mani də ɡʁate lə sɔl avεk sε dø patəz- avɑ̃,
    fəzɑ̃ dε tʁusz- œ̃ pəti pø paʁtu e ɑ̃vwajɑ̃ dε nɥaʒə də pusjεʁə,
    sə ki a puʁ dɔ̃ denεʁve sɔ̃ pʁɔpʁjetεʁə,
    œ̃ ʒuʁ, il ɑ̃n- y maʁə dεtʁə avøɡle paʁ tutə sεtə pusjεʁə e də tɔ̃be
    dɑ̃ lε tʁus kə ɡʁatəpaʁtu paʁsəmε tut- otuʁ də la mεzɔ̃,
    il fini paʁ lə ʃase də la fεʁmə, il lə fi mɔ̃te a laʁjεʁə də la kamjɔnεtə, e
    laməna tʁε lwɛ̃ dɑ̃z- ynə fɔʁε e ʁəpaʁti, lεsɑ̃ ɡʁatəpaʁtu la.

    ɡʁatəpaʁtu ʁəɡaʁda la kamjɔnətə selwaɲe, pɥiz- ɑ̃tʁa dɑ̃ la fɔʁε
    kaʁ lɑ̃vi də fεʁə ɑ̃kɔʁə dε tʁus paʁtu lɥi ʁəpʁi,
    il kɔmɑ̃ka a fεʁə œ̃ tʁu la, pɥiz- œ̃ plys lwɛ̃ e œ̃n- otʁə ɑ̃kɔʁə plys lwɛ̃ dɑ̃ la fɔʁε,
    pɥi fatiɡe, il saʁεta də ɡʁate œ̃ pø puʁ ʁəpoze sε pətitə patə, kɑ̃ lə nɥaʒə də pusjəʁə
    kil avε fε ɑ̃ kʁøzɑ̃ lε tʁus dispaʁy, il vit dɑ̃ lə dεʁnje tʁu kil avε fε, kεlkə ʃozə bʁije,
    ynə sɔʁtə də ɡʁɑ̃ vazə ɑ̃ veʁə, il etε enɔʁmə, il ʁəɡaʁda sεtə ʃozə kil navε ʒamε vy,
    e desida dale i vwaʁ də plys pʁε, il desɑ̃di dɑ̃ lə tʁu, e avεk sε patəz- avɑ̃, kɔ̃tinɥa a ɡʁate
    puʁ deɡaʒe lə vazə də tutə la teʁə ki lə blɔkε, maləʁøzəmɑ̃,
    œ̃ ku də patə də tʁo, e il kasa lə vazə, e la syʁpʁizə ! ! !
    il sə pasa ynə ʃozə εkstʁaɔʁdinεʁə, œ̃n- enɔʁmə nɥaʒə pɥɑ̃ sɔʁti dy vazə, ynə ɔdœʁ də pje ki pɥ,
    ɔ̃n- oʁε di kεlkœ̃ ki nə sə səʁε pa lave lε pje dəpɥi milə ɑ̃, lə nɥaʒə, mɔ̃ta, mɔ̃ta e
    sɛ̃stala o dəsy də la fɔʁε, lɔdœʁ etε si fɔʁtə kə lεz- aʁbʁə- pεʁdiʁe tutə lœʁ fœjə,
    lε flœʁ fanεʁe, ɛ̃si kə tutə lεz- otʁə- plɑ̃tə, lεz- animo sɑ̃tɑ̃ sεtə ɔdœʁ pʁiʁe lœʁ
    patəz- a lœʁ ku, lεz- wazo lœʁz- εləz- e sɑ̃fɥiʁe dɑ̃z- ynə otʁə fɔʁε, sof ɡʁatəpaʁtu, paʁsə
    kə lɥi etε ne sɑ̃z- ɔdɔʁa, il nə sɑ̃tε ʁjɛ̃.
    ɡʁatəpaʁtu, vwajɑ̃ səla, sə di bɔ̃, ʒε ɑ̃kɔʁə fε ynə betizə, ma fɔʁε ε fiʃy, ʒə nε plys ka ɑ̃
    ʃεʁʃe ynə otʁə, il kɔmɑ̃kε a sə mεtʁə ɑ̃ ʁutə puʁ kite sεtə fɔʁε e ɑ̃ ʃεʁʃe ynə otʁə,
    kɑ̃t- il ɑ̃tɑ̃di ynə pətitə vwa, εp uu, twa lə ɡʁɑ̃ ʃəval,
    ɡʁatəpaʁtu sə di sə nə dwa pa εtʁə mwa kɔ̃n- apεllə,
    ʒə nə sɥi kœ̃ pɔne, ʒə sɥi tu pəti,
    mε la pətitə vwa sə fi ɑ̃tɑ̃dʁə ɑ̃kɔʁə ynə fwa, εp uo twa la, ʁəɡaʁdə dɔ̃k paʁ teʁə, ʒə sɥiz- a kɔte
    də tε patə,
    ɡʁatəpaʁtu, ʁəɡaʁda a kɔte də sε patəz- e vit, ynə pətitə damə, tutə pətitə, vʁεmɑ̃ minyskylə,
    ɡʁatəpaʁtu, lɥi dəmɑ̃da, mε ki ε ty ?

    la pətitə damə lɥi ʁepɔ̃di, ʒə sɥi la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε, ʒetεz- ɑ̃pʁizɔne dɑ̃ lə ɡʁɑ̃
    vazə, kə ty a kase, mεʁsi də mavwaʁ libeʁe, sε ʒɑ̃til,
    ɡʁatəpaʁtu, lɥi ʁepɔ̃di, uo, sə nε ʁjɛ̃, syʁtu kil nə lavε pa fε εkspʁəz- ɑ̃ plys,
    ɡʁatəpaʁtu dəmɑ̃da a la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε, sε twa ki a fε tu sa,
    lεz- aʁbʁəz- e lε plɑ̃tə sɔ̃ tus fiʃy,
    lεz- animo sɔ̃ tus paʁti,
    ɔ̃n- ε tu səl dɑ̃ sεtə fɔʁε mɔʁtə mɛ̃tənɑ̃, puʁkwa ?

    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε tutə ʒene, lɥi ʁepɔ̃di ɑ̃ sə tɔʁtijɑ̃ dɑ̃ tu lε sɑ̃s, sə nε pa
    də ma fotə, si ʒə sɑ̃s movε dε pje, ɔ̃ pø mə swaɲe, mεz- il mə fo dε plɑ̃tə spesjal, lε
    melɑ̃ʒe e lε fεʁə kɥiʁə ɑ̃sɑ̃blə,
    alɔʁ puʁkwa ty nə lə fε pa lɥi di ɡʁatəpaʁtu ?
    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjεz- oʃa la tεtə e lɥi ʁepɔ̃di,
    ʁefleʃi œ̃ pø ɡʁatəpaʁtu, ty a bjɛ̃ vy sə ki aʁivə, dε kə ʒə mapʁoʃə dynə plɑ̃tə, mɔ̃
    ɔdœʁ la fε muʁiʁ,
    mε twa, ty va puvwaʁ lə fεʁə, sil tə plε, sil tə plε εdə mwa a nə plys sɑ̃tiʁ dε pje, ʒə fəʁε sə kə
    ty vøz- apʁε, sil tə plε, sil tə plε…

    ɡʁatəpaʁtu, ki etε sεʁvjablə aksεpta, la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε,
    lɥi dɔna tutə lεz- ɛ̃stʁyksjɔ̃ puʁ pʁepaʁe la pɔsjɔ̃, ɡʁatəpaʁtu, sə mit ɑ̃ ʁutə də sɥitə, il avε
    vy syʁ la ʁutə ki mənə a la fɔʁε, ynə pətitə fεʁmə, avεk dε ʃəvo,
    il desida də si ʁɑ̃dʁə puʁ lœʁ dəmɑ̃de də lεdə, aʁive dəvɑ̃ lɑ̃klo dε ʃəvo,
    il lœʁ εksplika listwaʁə e sə kil avε bəzwɛ̃ puʁ swaɲe la sɔʁsjεʁə,
    o deby lε ʃəvo, nə vulε pa tʁo lεde, il dizε, puʁkwa ɔ̃ va εde ynə sɔʁsjεʁə ki sɑ̃
    movε dε pjez- ɑ̃ plys, ɔ̃ nə la kɔnε pa nu, apʁε tu, sε twa ki la libəʁe debʁujə twa
    tu səl.
    mε ɡʁatəpaʁtu etε malɛ̃, il lœʁ di bɔ̃ dakɔʁ, tɑ̃ pi puʁ vu, e il kɔmɑ̃sa a fεʁə dəmi
    tuʁ puʁ ʁəpaʁtiʁ, ɑ̃n- ɑ̃tɑ̃dɑ̃ lε mo tɑ̃ pi puʁ vu, œ̃ ʃəval ʁapεlla ɡʁatəpaʁtu, e lɥi
    dəmɑ̃da puʁkwa tɑ̃ pi puʁ nu ?
    ə bjɛ̃, sε sɛ̃plə, si ɔ̃ nə la swaɲə pa, εllə va sεʁtεnəmɑ̃ εtʁə ɑ̃ kɔlεʁə e vəniʁ ʒyskə ʃe vu,
    e la, imaʒinə sə ki va sə pase, tutə vɔtʁə bɔnə εʁbə va muʁiʁ, lεz- aʁbʁəz- e osi tutə lε bεllə
    flœʁ, il i oʁa osi sə ɡʁo nɥaʒə pɥɑ̃ o dəsy də vo tεtə, vu səʁez- ɔbliʒe də paʁtiʁ tʁε lwɛ̃ də
    vɔtʁə fεʁmə…

    lə ʃəval paʁti diskyte avεk sεz- ami slaʃ ε, ɡʁatəpaʁtu lεz- ɑ̃tɑ̃dε diskyte jjji, jjji, jjji, œ̃
    ʃəval, ʁəvɛ̃ vwaʁ ɡʁatəpaʁtu, e lɥi di dakɔʁ, ɔ̃ va tεde, ɔ̃n- a pa ɑ̃vi də vwaʁ sεtə sɔʁsjεʁə
    vəniʁ isi.
    tu lε ʃəvoz- εdεʁe ɡʁatəpaʁtu, œ̃ paʁti ʃεʁʃe lε plɑ̃tə, œ̃n- otʁə ala ʃεʁʃe œ̃ ʃodʁɔ̃
    ʒyskə la fεʁmə, œ̃n- otʁə ʁamasa dy bwa,
    ɡʁatəpaʁtu sə mit a pʁepaʁe la pɔsjɔ̃, il pʁi bjɛ̃ swɛ̃ də sɥivʁə lεz- ɛ̃stʁyksjɔ̃ kə la sɔʁsjεʁə lɥi
    avε dɔne,
    il atɑ̃di dø œʁ kə la pɔsjɔ̃ swa bjɛ̃ kɥitə,
    kɑ̃ sə fy pʁε,
    il ɑ̃ pʁiz- ynə butεjə plεnə,
    il vuly paʁtiʁ puʁ laməne a la sɔʁsjεʁə,
    mε la nɥi etε vənɥ, alɔʁz- il desida də dɔʁmiʁ e datɑ̃dʁə lə matɛ̃ puʁ sə mεtʁə ɑ̃ ʁutə.

    pɥi lə sɔlεj sə ləva e ɡʁatəpaʁtu sə ʁevεja,
    deʒəna də la bɔnə εʁbə fʁεʃə plεnə də la ʁoze dy matɛ̃ e sə mit ɑ̃ ʁutə,
    il tʁɔtina tʁɑ̃kjmɑ̃ e fini paʁ aʁive ɑ̃ vɥ də la fɔʁε,
    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε, etε la a latɑ̃dʁə, ʒystə a lɔʁe də la fɔʁε,
    ɑ̃ vwajɑ̃ ɡʁatəpaʁtu aʁive, εllə sota də ʒwa ɑ̃ sekʁjɑ̃, puʁvy kil ε ʁeysi,
    puʁvy, puʁvy kil ε ʁeysi a pʁepaʁe la pɔsjɔ̃,
    εllə kʁjε ɑ̃ diʁεksjɔ̃ də ɡʁatəpaʁtu, ale, ale ɡʁatəpaʁtu depεʃə twa, depεʃə twa,
    o bu də sɛ̃k minytə, ɡʁatəpaʁtu fini paʁ aʁive a kɔte də la sɔʁsjεʁə,
    il lɥi dɔna la butεjə də pɔsjɔ̃, εllə la debuʃa e ɑ̃ byt ynə enɔʁmə ɡɔʁʒe,
    pɥi, εllə atɑ̃di ynə bɔnə œ̃ slaʃ dø œʁ kə la pɔsjɔ̃ aʒisə,
    pɑ̃dɑ̃ sə tɑ̃ ɡʁatəpaʁtu, ki navε pa kʁøze də tʁu dəpɥi lɔ̃tɑ̃,
    sə ʁəmi a kʁøze dε tʁusz- œ̃ pø paʁtu,
    kɑ̃ la dəmi œʁ fy pase,
    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjεz- apεlla ɡʁatəpaʁtu, e lɥi di aʁεtə dɔ̃k də kʁøze dε tʁusz- e vjɛ̃
    vwaʁ, lə nɥaʒə ki sɑ̃ movε kɔmɑ̃sə a dispaʁεtʁə,
    mεz- avεk lə nɥaʒə də puzjεʁə kə ɡʁatəpaʁtu avε fε ɑ̃ kʁøzɑ̃ sε tʁus,
    ɔ̃ ni vwajε pa ɡʁɑ̃ ʃozə, il dyʁe atɑ̃dʁə sɛ̃k bɔnə minytə kə tutə la pusjeʁə ʁətɔ̃bə,
    puʁ vwaʁ kə lə nɥaʒə pɥɑ̃ də la sɔʁsjεʁə avε kɔ̃pletəmɑ̃ dispaʁy, εllə etε ɡeʁi…

    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε, ʁəmεʁsja ɡʁatəpaʁtu,
    e sɔʁti də sa poʃə œ̃ livʁə minyskylə avεk dε moz- etʁɑ̃ʒə,
    εllə fœjta lə livʁə e saʁεta a la paʒə tʁɑ̃tə e ynə,
    e kɔmɑ̃sa a liʁə sεtə paʒə a-otə vwa,
    abʁakadabʁa ʁastatʁus, ty nə kʁøzəʁa plys də tʁu puʁ tuʒuʁ ! ! !
    ɡʁatəpaʁtu œ̃ pø etɔne, lɥi dəmɑ̃da, sə kə sa vulε diʁə,
    la sɔʁsjεʁə kifuεtədεspjε lɥi ʁepɔ̃di,
    sεt- ynə fɔʁmylə maʒikə ki ɑ̃lεvə la mani də kʁøze dε tʁus paʁtu,
    kɔmə səla ty va puvwaʁ ʁɑ̃tʁe ʃe twa e ʁətʁuve ta famijə,
    ɡʁatəpaʁtu sota də ʒwa e sɑ̃ ʁətuʁna ʃe lɥi pʁɔmiz- o pʁɔpʁjetεʁə də nə plys ʒamε fεʁə də
    tʁus,
    lə pʁɔpʁjetεʁə aksεpta e ɡʁatəpaʁtu vi mɛ̃tənɑ̃ œʁø ʃe lɥi avεk tutə sa famijə.

PostScriptum

Histoire pour les petits et grands enfants…

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
22/02/2013 10:12Daniel

Une histoire agréable à lire.....et je me suis bien amusé....avec des surnoms originaux...
Une fin fort jolie et douce....
Amitié...Daniel....

Auteur de Poésie
22/02/2013 19:16Mick-Jhon

Merci Daniel,
pour ton commentaire et l’illustration,
elle reflète exactement l’esprit du texte...
Elle me plait bien...:)

Amitié Mick...

Auteur de Poésie
22/02/2013 22:26Eden33

je ne me suis pas ennuyée une seule fois, merci pour cette sympathique histoire 🙂
gmlavie

Auteur de Poésie
22/02/2013 22:42Mick-Jhon

Merci Gmlavie, ton avis ainsi que celui de Daniel me touche...:)
Amitié Mick...

Auteur de Poésie
02/03/2013 21:56Héléne.Dou

Très agréable,par l’écrit et les images de cette histoire magique...
Amitiée...hélène..