Poème-France.com

Poeme : Faire Le Constat



Faire Le Constat

De longues journées passent
Rapides comme des éclairs
Et nos espoirs s’effacent
A la vitesse de la lumière

On a envie de bonheur
Et de liberté
Sentir la chaleur
De nos amitiés
Plus de douleurs
Ni de pitié
Il est à présent l’heure
De crier nos vérité

Le monde que l’on subit
N’est plus un système
C’est une sphère de conneries
Ou l’on rencontre que des problèmes

On croit tout savoir
Sur c’qui nous entoure
Mais de l’eau pure à boire
Y en a plus aux alentours

La nature se meurt
Et notre air est pollué
Ca nous fait mal au cœur
Mais on n’peux rien y changer…

Tout ça à cause d’argent
Et de mondanités
Y en a qui s’disent intelligents
Qui prennent la Terre pour un marché

Ils ne cherchent que le profit
Et la supériorité
Maintenant cela suffit
A nous de les virer !

C’est une tâche difficile
Car ils sont enracinés
Et en plus d’être habiles
Ils sont toujours plus armés.
Julién

PostScriptum

Qu’en pensez-vous ? ? ?


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

də lɔ̃ɡ ʒuʁne pase
ʁapidə kɔmə dεz- eklεʁ
e noz- εspwaʁ sefase
a la vitεsə də la lymjεʁə

ɔ̃n- a ɑ̃vi də bɔnœʁ
e də libεʁte
sɑ̃tiʁ la ʃalœʁ
də noz- amitje
plys də dulœʁ
ni də pitje
il εt- a pʁezɑ̃ lœʁ
də kʁje no veʁite

lə mɔ̃də kə lɔ̃ sybi
nε plysz- œ̃ sistεmə
sεt- ynə sfεʁə də kɔnəʁi
u lɔ̃ ʁɑ̃kɔ̃tʁə kə dε pʁɔblεmə

ɔ̃ kʁwa tu savwaʁ
syʁ ski nuz- ɑ̃tuʁə
mε də lo pyʁə a bwaʁə
i ɑ̃n- a plysz- oz- alɑ̃tuʁ

la natyʁə sə məʁ
e nɔtʁə εʁ ε pɔlye
ka nu fε mal o kœʁ
mεz- ɔ̃ npø ʁjɛ̃ i ʃɑ̃ʒe…

tu sa a kozə daʁʒe
e də mɔ̃danite
i ɑ̃n- a ki sdize ɛ̃tεlliʒɑ̃
ki pʁεne la teʁə puʁ œ̃ maʁʃe

il nə ʃεʁʃe kə lə pʁɔfi
e la sypeʁjɔʁite
mɛ̃tənɑ̃ səla syfi
a nu də lε viʁe !

sεt- ynə taʃə difisilə
kaʁ il sɔ̃t- ɑ̃ʁasine
e ɑ̃ plys dεtʁə-abilə
il sɔ̃ tuʒuʁ plysz- aʁme.