Poème-France.com

Poeme : Sonnet D’Un Amour Tué



Sonnet D’Un Amour Tué

Les nuages menaçants d’un amour fâné
M’envoyent mes pensées les plus tristes au visage.
Comme la boue s’entasse lors d’un soir d’orage,
Mes songes s’arrêtent en mons corps chagriné.

Mon cadavre encore saoul d’un trop beau mirage
Pourrira au milieu de vous, agglutiné
Au rêve naïf qu’il puisse être pardonné
D’avoir un jour cru aimer trop fort ton image.

Il n’a pu s’empêcher de croiser ton regard,
Crois-moi, mon cœur, mourru en cet instant sublime.
Jamais il n’avait vu un ange avant ce soir.

Lorsque je t’ai admiré enfin tout entier,
J’ai voulu espérer cette nuit trop intime,
Mais c’est ton corps qui m’a tué, sans pitié
**linann**

PostScriptum

(encore un poème raté de mes vacances. Second sonnet !
Mais laissez vos coms ! Les critiques peuvent, de toute façon, faire avancer ! )


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

lε nɥaʒə mənasɑ̃ dœ̃n- amuʁ fane
mɑ̃vwaje mε pɑ̃se lε plys tʁistəz- o vizaʒə.
kɔmə la bu sɑ̃tasə lɔʁ dœ̃ swaʁ dɔʁaʒə,
mε sɔ̃ʒə saʁεte ɑ̃ mɔ̃ kɔʁ ʃaɡʁine.

mɔ̃ kadavʁə ɑ̃kɔʁə saul dœ̃ tʁo bo miʁaʒə
puʁʁiʁa o miljø də vu, aɡlytine
o ʁεvə najf kil pɥisə εtʁə paʁdɔne
davwaʁ œ̃ ʒuʁ kʁy εme tʁo fɔʁ tɔ̃n- imaʒə.

il na py sɑ̃pεʃe də kʁwaze tɔ̃ ʁəɡaʁ,
kʁwa mwa, mɔ̃ kœʁ, muʁʁy ɑ̃ sεt ɛ̃stɑ̃ syblimə.
ʒamεz- il navε vy œ̃n- ɑ̃ʒə avɑ̃ sə swaʁ.

lɔʁskə ʒə tε admiʁe ɑ̃fɛ̃ tut- ɑ̃tje,
ʒε vuly εspeʁe sεtə nɥi tʁo ɛ̃timə,
mε sε tɔ̃ kɔʁ ki ma tye, sɑ̃ pitje