Poème-France.com

Poeme : Cauchemar D’Un Amour Idéalisé



Cauchemar D’Un Amour Idéalisé

Aux creux d’une mazurka, d’un prélude,
Nos ombres se sont cherchées,
Je n’aurais pas du négliger l’étude,
Nos corps se sont épanchés.

Trop tard, la mélodie s’est envolée
Vers les cieux d’un ailleurs,
Pour un plaisir absent, immolée.
Le ciel lui sera meilleur.

Et d’autres accords ont, sa place, pris,
Un fond sonnore horrible,
Ses brouhahas je n’ai jamais compris,
Ni même leur souffrance irrémissible.

J’avais rêvé d’une nuit de baisers,
Surtout pleine de tendresse,
Je fus bien plus près de l’opposé !
C’est ainsi que l’amour blesse

Moi qui croyait cottoyer un des anges,
Je suis, en une nuit,
Descendue en enfer. Oh oui, tout change !
Et l’idée fausse de l’autre nuit.
**linann**

PostScriptum

(dernier poème tout pourrit de mes vacances !
Mais laissez vos coms ! les critiques peuvent, de toute façon, faire avancer ! )


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

o kʁø dynə mazyʁka, dœ̃ pʁelydə,
noz- ɔ̃bʁə- sə sɔ̃ ʃεʁʃe,
ʒə noʁε pa dy neɡliʒe letydə,
no kɔʁ sə sɔ̃t- epɑ̃ʃe.

tʁo taʁ, la melɔdi sεt- ɑ̃vɔle
vεʁ lε sjø dœ̃n- ajœʁ,
puʁ œ̃ plεziʁ absɑ̃, imɔle.
lə sjεl lɥi səʁa mεjœʁ.

e dotʁəz- akɔʁdz- ɔ̃, sa plasə, pʁi,
œ̃ fɔ̃ sɔnɔʁə ɔʁiblə,
sε bʁuaa ʒə nε ʒamε kɔ̃pʁi,
ni mεmə lœʁ sufʁɑ̃sə iʁemisiblə.

ʒavε ʁεve dynə nɥi də bεze,
syʁtu plεnə də tɑ̃dʁεsə,
ʒə fy bjɛ̃ plys pʁε də lɔpoze !
sεt- ɛ̃si kə lamuʁ blεsə

mwa ki kʁwajε kɔtwaje œ̃ dεz- ɑ̃ʒə,
ʒə sɥi, ɑ̃n- ynə nɥi,
desɑ̃dɥ ɑ̃n- ɑ̃fe. ɔ ui, tu ʃɑ̃ʒə !
e lide fosə də lotʁə nɥi.