Poème-France.com

Poeme : Le Temps D’Un Regard



Le Temps D’Un Regard

Il est curieux dès la sortie de l’hiver,
Quand la peau mise à nue laisse apparaître
Les traces fraîchement dorées du soleil,
De sentir comme un projecteur sur soit.

Des yeux qui suivent du regard,
Pétillant d’une certaine admiration,
Lorsque l’on passe devant eux,
Et des « bonjour » rempli d’espoirs.

Avant que le court de la vie reprenne,
Un regard, un sourire peut être
Pour un mirage, une vision ?
Une illusion l’espace d’un instant ?

Une fois que tout cela est fini,
La pensée s’égard quelque part.
Et après que les deux corps se croisent
Si lui rêve encore, elle l’a probablement oublié
Petite Muse

PostScriptum

inspiré par le regard des hommes sur moi


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

il ε kyʁjø dε la sɔʁti də livεʁ,
kɑ̃ la po mizə a nɥ lεsə apaʁεtʁə
lε tʁasə fʁεʃəmɑ̃ dɔʁe dy sɔlεj,
də sɑ̃tiʁ kɔmə œ̃ pʁɔʒεktœʁ syʁ swa.

dεz- iø ki sɥive dy ʁəɡaʁ,
petijɑ̃ dynə sεʁtεnə admiʁasjɔ̃,
lɔʁskə lɔ̃ pasə dəvɑ̃ ø,
e dəs « bɔ̃ʒuʁ » ʁɑ̃pli dεspwaʁ.

avɑ̃ kə lə kuʁ də la vi ʁəpʁεnə,
œ̃ ʁəɡaʁ, œ̃ suʁiʁə pø εtʁə
puʁ œ̃ miʁaʒə, ynə vizjɔ̃ ?
ynə ilyzjɔ̃ lεspasə dœ̃n- ɛ̃stɑ̃ ?

ynə fwa kə tu səla ε fini,
la pɑ̃se seɡaʁ kεlkə paʁ.
e apʁε kə lε dø kɔʁ sə kʁwaze
si lɥi ʁεvə ɑ̃kɔʁə, εllə la pʁɔbabləmɑ̃ ublje