Poème-France.com

Poeme : Mon Ange De L’Ombre



Mon Ange De L’Ombre

J’ai fait sa connaissance un soir lisant ses textes
J’ai tout de suite aimé sa manière d’écrire
Au fond de moi c’est vrai, ils étaient un prétexte
Juste quelques instants, just’ pour pouvoir m’enfuir
De la réalité… bien trop dure et trop triste
La vie a fait de moi une strict pessimiste

En découvrant ses joies, en découvrant ses peines
J’ai aussi découvert des points communs de l’âme
Devant le rencontrer, de ça, j’en suis certaine
Le cœur a ses raisons qui animent sa flamme

Comme j’aime à savoir qu’ici je peux le lire
Il met des mots sur ce que je ne sais pas dire
Je m’évade et voyage entre toutes ses lignes
M’abreuvant de ses mots nés des meilleures vignes

N’étant pas Baudelaire, ni même Apollinaire
Il a su me toucher à travers quelques vers
Et lorsque nos plumes s’entremêlent de mots
L’encre devient le sang pour exprimer nos maux

Coup de cœur d’une vie, coup de cœur de poète
Rencontre de strophes, rencontre d’univers
Un peu trop sombres mais en symbiose parfaite
Dont la belle alchimie les a mis en lumière

Il est la source de… mon imagination
Puisqu’étant loin de lui je n’suis plus inspirée
Il est sincère et vrai, pas de contrefaçons
Si un jour je vais mal, je sais où me tourner

Je suis son étoile qui adoucit ses maux
Mais il est la chaleur dans mon monde de glace
Et si le cri du cœur est le son le plus beau
C’est un cri silencieux que ces mots que je trace

Etant impuissante face à tous ses malheurs
Car ancré tout en lui, un grand mal le consume
Et alors si mes mots sont sa « boîte à bonheur »
Soyez sûrs que jamais, je n’lâcherai ma plume…
La Petite Etoile

PostScriptum

A toi, Tifeufeu…
J’aurai aimé mon Ange être un de tes poèmes
Pour naître de tes mots que sur les feuilles tu sèmes
Et vivre par ta plume qui court sur le papier
J’aurai aimé mon Ange, être à jamais gravée
Etre un de tes poèmes, pour n’pas être oubliée
(Ces cinq vers de ce commentaire sont inspirés d’un texte d’une chanson de Catherine Boulanger d’un hommage à Léo Ferré)

… LeS MoTs SoNt EterNels…


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ʒε fε sa kɔnεsɑ̃sə œ̃ swaʁ lizɑ̃ sε tεkstə
ʒε tu də sɥitə εme sa manjεʁə dekʁiʁə
o fɔ̃ də mwa sε vʁε, ilz- etε œ̃ pʁetεkstə
ʒystə kεlkz- ɛ̃stɑ̃, ʒystpuʁ puvwaʁ mɑ̃fɥiʁ
də la ʁealite… bjɛ̃ tʁo dyʁə e tʁo tʁistə
la vi a fε də mwa ynə stʁikt pesimistə

ɑ̃ dekuvʁɑ̃ sε ʒwa, ɑ̃ dekuvʁɑ̃ sε pεnə
ʒε osi dekuvεʁ dε pwɛ̃ kɔmœ̃ də lamə
dəvɑ̃ lə ʁɑ̃kɔ̃tʁe, də sa, ʒɑ̃ sɥi sεʁtεnə
lə kœʁ a sε ʁεzɔ̃ ki anime sa flamə

kɔmə ʒεmə a savwaʁ kisi ʒə pø lə liʁə
il mεt dε mo syʁ sə kə ʒə nə sε pa diʁə
ʒə mevadə e vwajaʒə ɑ̃tʁə tutə sε liɲə
mabʁəvɑ̃ də sε mo nes dε mεjəʁə viɲə

netɑ̃ pa bodəlεʁə, ni mεmə apɔlinεʁə
il a sy mə tuʃe a tʁavεʁ kεlk vεʁ
e lɔʁskə no plymə sɑ̃tʁəmεle də mo
lɑ̃kʁə dəvjɛ̃ lə sɑ̃ puʁ εkspʁime no mo

ku də kœʁ dynə vi, ku də kœʁ də pɔεtə
ʁɑ̃kɔ̃tʁə də stʁɔfə, ʁɑ̃kɔ̃tʁə dynive
œ̃ pø tʁo sɔ̃bʁə- mεz- ɑ̃ sɛ̃bjozə paʁfεtə
dɔ̃ la bεllə alʃimi lεz- a miz- ɑ̃ lymjεʁə

il ε la suʁsə də… mɔ̃n- imaʒinasjɔ̃
pɥisketɑ̃ lwɛ̃ də lɥi ʒə nsɥi plysz- ɛ̃spiʁe
il ε sɛ̃sεʁə e vʁε, pa də kɔ̃tʁəfasɔ̃
si œ̃ ʒuʁ ʒə vε mal, ʒə sεz- u mə tuʁne

ʒə sɥi sɔ̃n- etwalə ki adusi sε mo
mεz- il ε la ʃalœʁ dɑ̃ mɔ̃ mɔ̃də də ɡlasə
e si lə kʁi dy kœʁ ε lə sɔ̃ lə plys bo
sεt- œ̃ kʁi silɑ̃sjø kə sε mo kə ʒə tʁasə

ətɑ̃ ɛ̃pɥisɑ̃tə fasə a tus sε malœʁ
kaʁ ɑ̃kʁe tut- ɑ̃ lɥi, œ̃ ɡʁɑ̃ mal lə kɔ̃symə
e alɔʁ si mε mo sɔ̃ sa « bwatə a bɔnəʁ »
swaje syʁ kə ʒamε, ʒə nlaʃəʁε ma plymə…