Poème-France.com

Poeme : L’Opposant.



L’Opposant.

Il a beaucoup espéré de ce vaste monde,
Il a partout recherché la lumière et sa vérité,
Mais il a souvent trouvé ténèbres immondes,
Noirs desseins qui, parfois l’ont amené à douter.

Mais il a continué sa quête d’homme libre,
Et même emprisonné, derrière ses quatre murs,
Il était toujours l’humain, l’être qui vibre,
Au mot « Liberté » qu’il avait inscrit dans son futur.

Lorsque les tyrans déchaînèrent les orages de violences,
Tempêtes sanglantes s’abattant sur le peuple en pleurs,
Il chercha en lui la force de rompre les lourds silences,
Pour se rebeller et trouver la force d’arrêter les horreurs.

Lorsqu’après l’embrasement, la liberté enfin regagnée règna,
Devant lui se retrouvèrent les hideux cauchemars de la veille,
La joie et la haine se mêlèrent dans son cœur qui saigna.
Il n’oubliera jamais, même quand sa mémoire sera vieille.

Comme tant d’autres, il regagna sa terre dévastée,
Et comme d’autres, ce sont des ruines qui l’accueillirent,
Liberté, liberté chérie si durement acquise, chèrement payée,
Que d’amour pour reconstruire, et oublier les passions.
Loup Gris

PostScriptum

Inspiré par les faits en Syrie ou ailleurs…


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

il a boku εspeʁe də sə vastə mɔ̃də,
il a paʁtu ʁəʃεʁʃe la lymjεʁə e sa veʁite,
mεz- il a suvɑ̃ tʁuve tenεbʁəz- imɔ̃də,
nwaʁ desɛ̃ ki, paʁfwa lɔ̃ aməne a dute.

mεz- il a kɔ̃tinye sa kεtə dɔmə libʁə,
e mεmə ɑ̃pʁizɔne, dəʁjεʁə sε katʁə myʁ,
il etε tuʒuʁ lymɛ̃, lεtʁə ki vibʁə,
o mɔt « libεʁte » kil avε ɛ̃skʁi dɑ̃ sɔ̃ fytyʁ.

lɔʁskə lε tiʁɑ̃ deʃεnεʁe lεz- ɔʁaʒə də vjɔlɑ̃sə,
tɑ̃pεtə sɑ̃ɡlɑ̃tə sabatɑ̃ syʁ lə pəplə ɑ̃ plœʁ,
il ʃεʁʃa ɑ̃ lɥi la fɔʁsə də ʁɔ̃pʁə lε luʁd silɑ̃sə,
puʁ sə ʁəbεlle e tʁuve la fɔʁsə daʁεte lεz- ɔʁœʁ.

lɔʁskapʁε lɑ̃bʁazəmɑ̃, la libεʁte ɑ̃fɛ̃ ʁəɡaɲe ʁεɲa,
dəvɑ̃ lɥi sə ʁətʁuvεʁe lεz- idø koʃəmaʁ də la vεjə,
la ʒwa e la-εnə sə mεlεʁe dɑ̃ sɔ̃ kœʁ ki sεɲa.
il nubljəʁa ʒamε, mεmə kɑ̃ sa memwaʁə səʁa vjεjə.

kɔmə tɑ̃ dotʁə, il ʁəɡaɲa sa teʁə devaste,
e kɔmə dotʁə, sə sɔ̃ dε ʁɥinə ki lakœjiʁe,
libεʁte, libεʁte ʃeʁi si dyʁəmɑ̃ akizə, ʃεʁəmɑ̃ pεje,
kə damuʁ puʁ ʁəkɔ̃stʁɥiʁə, e ublje lε pasjɔ̃.