Poeme : Les Printemps Arabes.

Les Printemps Arabes.

Printemps du peuple trahi,
Rejet des chaînes imposées,
Des terreurs répétées,
Les guides ont failli.

A mort les tyrans,
Décimeurs de nations,
Pourfendeurs d’oppositions.
Aux mains rougies de sang.

Accrochés aux pouvoirs,
Acteurs de l’indicible,
Prenant les frères pour cible,
Dispensant peurs et désespoirs.

Printemps des populations brimées,
Dans une apogée de l’horreur,
Accouchement dans la douleur,
De Liberté tant désirée.

Oppresseurs jugés, exécutés,
La rue reprend ses droits,
Mais gare aux endroits,
Ou d’autres rêvent de passé.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Les Printemps Arabes.

    prin=temps=du=peu=ple=tra=hi 7
    re=jet=des=chaî=nes=im=po=sées 8
    des=ter=reurs=ré=pé=tées 6
    les=gui=des=ont=fail=li 6

    a=mort=les=ty=rans 5
    dé=ci=meurs=de=na=ti=ons 7
    pour=fen=deurs=dop=po=si=ti=ons 8
    aux=mains=rou=gies=de=sang 6

    ac=cro=chés=aux=pou=voirs 6
    ac=teurs=de=lin=di=ci=ble 7
    pre=nant=les=frè=res=pour=ci=ble 8
    dis=pen=sant=peurs=et=dé=ses=poirs 8

    prin=temps=des=po=pu=la=tions=bri=mées 9
    dans=une=a=po=gée=de=lhor=reur 8
    ac=cou=che=ment=dans=la=dou=leur 8
    de=li=ber=té=tant=dé=si=rée 8

    op=pres=seurs=ju=gés=exé=cu=tés 8
    la=rue=re=prend=ses=droits 6
    mais=ga=re=aux=en=droits 6
    ou=dau=tres=rê=vent=de=pas=sé 8
  • Phonétique : Les Printemps Arabes.

    pʁɛ̃tɑ̃ dy pəplə tʁai,
    ʁəʒε dε ʃεnəz- ɛ̃poze,
    dε teʁœʁ ʁepete,
    lε ɡidəz- ɔ̃ faji.

    a mɔʁ lε tiʁɑ̃,
    desimœʁ də nasjɔ̃,
    puʁfɑ̃dœʁ dɔpozisjɔ̃.
    o mɛ̃ ʁuʒi də sɑ̃.

    akʁoʃez- o puvwaʁ,
    aktœʁ də lɛ̃disiblə,
    pʁənɑ̃ lε fʁεʁə puʁ siblə,
    dispɑ̃sɑ̃ pœʁz- e dezεspwaʁ.

    pʁɛ̃tɑ̃ dε pɔpylasjɔ̃ bʁime,
    dɑ̃z- ynə apɔʒe də lɔʁœʁ,
    akuʃəmɑ̃ dɑ̃ la dulœʁ,
    də libεʁte tɑ̃ deziʁe.

    ɔpʁesœʁ ʒyʒe, εɡzekyte,
    la ʁy ʁəpʁɑ̃ sε dʁwa,
    mε ɡaʁə oz- ɑ̃dʁwa,
    u dotʁə- ʁεve də pase.
  • Syllabes Phonétique : Les Printemps Arabes.

    pʁɛ̃=tɑ̃=dypə=plə=tʁa=i 6
    ʁə=ʒε=dε=ʃεnə=zɛ̃=po=ze 7
    dε=te=ʁœʁ=ʁe=pe=te 6
    lε=ɡi=də=zɔ̃=fa=ji 6

    a=mɔʁ=lε=ti=ʁɑ̃ 5
    de=si=mœʁ=də=na=sjɔ̃ 6
    puʁ=fɑ̃=dœʁ=dɔ=po=zi=s=jɔ̃ 8
    o=mɛ̃=ʁu=ʒi=də=sɑ̃ 6

    a=kʁo=ʃe=zo=pu=vwaʁ 6
    ak=tœʁ=də=lɛ̃=di=siblə 6
    pʁə=nɑ̃=lε=fʁεʁə=puʁ=siblə 6
    dis=pɑ̃=sɑ̃=pœʁ=ze=de=zεs=pwaʁ 8

    pʁɛ̃=tɑ̃=dε=pɔ=py=la=sjɔ̃=bʁi=me 9
    dɑ̃=zynəa=pɔ=ʒe=də=lɔ=ʁœʁ 7
    a=kuʃə=mɑ̃=dɑ̃=la=du=lœʁ 7
    də=li=bεʁ=te=tɑ̃=de=zi=ʁe 8

    ɔ=pʁe=sœʁ=ʒy=ʒe=εɡ=ze=ky=te 9
    la=ʁy=ʁə=pʁɑ̃=sε=dʁwa 6
    mε=ɡa=ʁə=o=zɑ̃=dʁwa 6
    u=dotʁə=ʁε=ve=də=pase 6

PostScriptum

Ce texte, je l’avais écrit en 2011, l’histoire se répète… Celle de l’opposant, espérons qu’on ne lui volera pas sa victoire !

Récompense

4
1
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
29/07/2012 11:32Nouga

je l’avais lu tu le sais
bon texte, et que les printemps a venir facent eclore que des cerises

Auteur de Poésie
29/07/2012 12:42Loup Gris

Si tu pouvais dire vrai, mon ami! Tous ces pauvres gens dans le monde qui fuient leur propre pays par peur des leurs, quelle aberration!

Auteur de Poésie
29/07/2012 14:11Skrame2014

Lorsque les tyrans sont soutenu par les grandes puissance, on ne sait ce qu’il pourrait arriver, mais toute fois il ne faut pas baisser les bras...Joli poème!

Auteur de Poésie
29/07/2012 18:40Loup Gris

Merci à toi Skrame, ces pauvres gens sont souvent victimes d’une poignées d’opportunistes en chef!!!

Auteur de Poésie
29/07/2012 18:41Lemmiath

Une situation qui ne peut laisser personne dans l’indifférence et doit interpeller tout en chacun.
Car il est vrai que nous occidentaux nous ne comprenons pas toujours grand-chose.

Auteur de Poésie
30/07/2012 00:34Eden33

Merci loup gris de nous ouvrir les yeux, car dans nos cocons nous pourrions nous assoupir !
Amitiès

Auteur de Poésie
30/07/2012 05:17Daniel

J’aime que l’on dénonce les tyrans et leurs atrocités,pendant que je suis bie tranquille devant mon ordi.....
Je suis avec tous les peuples qui combattent la dictature et le "ferme ta gueule".....
Amitié......coup de coeur......Daniel......

Auteur de Poésie
30/07/2012 05:52Silverfox199

Peut-être l’avais-je déjà lu
Tout comme nouga
Mais à tout le moins cette fois
J’aurai compris et retenu
Tout particulièrement
Le dernier segment
Gare aux fausses libertés
De ceux qui voudrait bien
Retourner au passé

Ghjslain

Auteur de Poésie
30/07/2012 19:44Alliana

un texte fort en émotion

Auteur de Poésie
31/07/2012 18:04Loup Gris

Merci à vous tous d’aimer ce texte, croyez moi, je pense ce que j’ai écrit. Je déplore cet état de fait et surtout qu’on ne bouge que quand il y a de l’argent en jeu, ou quand il ne reste plus rien du pays!

Auteur de Poésie
02/08/2012 19:22Loup Gris

Chère Evelyne, soldats, civils, jeunes ou vieux, femmes et enfants, guerres et révolution sont pareilles,
elles coûtent cher en vies humaines et crois moi, il n’a jamais eu et il n’aura jamis de guerre propre, tout le monde paie sont écot. Mais ne rien faire et subir les tyrannies, c’est mourir autrement, amitiés, Loup.

Auteur de Poésie
03/08/2012 19:13Melly-Mellow

Joli texte plein de valeurs que je partage.. Le peuple a sa voix, et doit la faire entendre, par une voix dans les urnes ou par une voix dans la rue. Les tyrannies sont un fléau qui j’espère cesseront partout dans le monde avant la fin de la décennie qui s’ouvre. Oui, je suis une rêveuse, mais je ne suis pas la seule. De plus, il est du devoir de chacun, d’apprendre la mémoire de nos terres & de ne pas laisser le passé refaire son oeuvre inhumaine parfois, comme tu l’as exprimé à la chute de ton poème. Une performance très bien menée, avec du rythme et un vocabulaire adapté. 😉

Auteur de Poésie
04/08/2012 16:39Loup Gris

Melly-Mellow, j’ai bien aimé ton commentaire que je partage et je t’en remercie, j’aime la légèreté mais parfois c’est presque une obligation pour moi de crier mes désillusions même si je sais qu je ne suis qu’un rêveur de plus dans le désert.

Auteur de Poésie
28/03/2014 20:29Dimitri Et

Selon moi la tyranie d’une côté et l’anarchie souvent qui accompagne ces printemps peuvent être comme 2 rocs comme Scille et Haribde qui détruisent les bateaux des destins des peuples...
Toujours reste question de passer par le chas d’aiguille - Evangile n’est pas aboli...

Auteur de Poésie
29/03/2014 10:28Loup Gris

Vous avez raison, Dimitri Et, merci de votre commentaire, amitiés, Loup.

Auteur de Poésie
20/05/2015 09:28Antoine38

Il leur faut du temps mais ils y arriveront à temps j’espère.
Amitiés

Auteur de Poésie
15/08/2015 18:05Mikie95

joli texte, que ces bourgeons soit les promesses de printemps a venir a jamais fleuries

Auteur de Poésie
15/08/2015 18:29Loup Gris

Antoine 38 et Mikie 95, merci d’avoir lu ce texte et de l’avoir apprécié. Amicalement, Loup.