Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Panarabe Vague

Poème - Sans Thème -
Publié le 30/07/2012 06:26

L'écrit contient 118 mots qui sont répartis dans 2 strophes.

Poete : Silverfox199

Panarabe Vague

Crasse, taches, graffitis rouge sang
Le massacre, vu d’ici, fût sanglant
Et l’affluence subie l’influence
De gré, de force, d’oppression l’essence
De printemps de Prague, à printemps arabe
L’histoire se répète, la roue tourne
Se meurent les tyrans quand vient le temps
Mais damné à perpette, la ristourne
De panarabe vague est portée la trabe
Et de Julien Francœur,
Les mots j’emprunterai
Ça m’en arrache le cœur :
« Traducteurs traduisez »
Ghjslain, 17 décembre 2011

Mais Oh ! Combien inutile l’étincelle
Aura-t-elle été, si d’emblée elle
Est étouffée dans l’oeuf de l’insidieuse
Confrérie, tyrannie tout aussi odieuse
Chimères non pas de l’Élyzée
Misère, de grâce, traduisez
  • Pieds Hyphénique: Panarabe Vague

    cras=se=ta=ches=graf=fi=tis=rou=ge=sang 10
    le=mas=sa=cre=vu=di=ci=fût=san=glant 10
    et=laf=fluen=ce=su=bie=lin=flu=en=ce 10
    de=gré=de=for=ce=dop=pres=sion=les=sence 10
    de=prin=temps=de=pra=gue=à=prin=temps=a=rabe 11
    lhis=toi=re=se=ré=pè=te=la=roue=tourne 10
    se=meu=rent=les=ty=rans=quand=vient=le=temps 10
    mais=dam=né=à=per=pet=te=la=ris=tourne 10
    de=pa=na=rabe=va=gueest=por=tée=la=trabe 10
    et=de=ju=lien=fran=cœur 6
    les=mots=jem=prun=te=rai 6
    ça=men=ar=ra=che=le=cœur 7
    tra=duc=teurs=tra=dui=sez 7
    gh=js=lain=vir=gule=dix=sept=dé=cem=bre=deux=milleonze 12

    mais=oh=com=bien=i=nu=tile=lé=tin=celle 10
    au=ra=tel=le=é=té=si=dem=blée=elle 10
    est=é=touf=fée=dans=loeuf=de=lin=si=dieuse 10
    confré=rie=ty=ran=nie=tout=aus=si=o=dieuse 10
    chi=mè=res=non=pas=de=lé=ly=zée 9
    mi=sè=re=de=grâ=ce=tra=dui=sez 9
  • Phonétique : Panarabe Vague

    kʁasə, taʃə, ɡʁafiti ʁuʒə sɑ̃
    lə masakʁə, vy disi, fy sɑ̃ɡlɑ̃
    e laflɥɑ̃sə sybi lɛ̃flɥɑ̃sə
    də ɡʁe, də fɔʁsə, dɔpʁesjɔ̃ lesɑ̃sə
    də pʁɛ̃tɑ̃ də pʁaɡ, a pʁɛ̃tɑ̃z- aʁabə
    listwaʁə sə ʁepεtə, la ʁu tuʁnə
    sə məʁe lε tiʁɑ̃ kɑ̃ vjɛ̃ lə tɑ̃
    mε damne a pεʁpεtə, la ʁistuʁnə
    də panaʁabə vaɡ ε pɔʁte la tʁabə
    e də ʒyljɛ̃ fʁɑ̃kœʁ,
    lε mo ʒɑ̃pʁœ̃təʁε
    sa mɑ̃n- aʁaʃə lə kœʁ :
    « tʁadyktœʁ tʁadɥizəz »
    ɡʒslɛ̃ viʁɡylə di- sεt desɑ̃bʁə dø milə ɔ̃zə

    mεz- ɔ ! kɔ̃bjɛ̃ inytilə letɛ̃sεllə
    oʁa tεllə ete, si dɑ̃ble εllə
    εt- etufe dɑ̃ lœf də lɛ̃sidjøzə
    kɔ̃fʁeʁi, tiʁani tut- osi ɔdjøzə
    ʃimεʁə nɔ̃ pa də lelize
    mizεʁə, də ɡʁasə, tʁadɥize
  • Pieds Phonétique : Panarabe Vague

    kʁa=sə=ta=ʃə=ɡʁa=fi=ti=ʁu=ʒə=sɑ̃ 10
    lə=ma=sa=kʁə=vy=di=si=fy=sɑ̃=ɡlɑ̃ 10
    e=laf=lɥɑ̃=sə=sy=bi=lɛ̃f=lɥɑ̃=sə 9
    də=ɡʁe=də=fɔʁ=sə=dɔ=pʁe=sjɔ̃=le=sɑ̃sə 10
    də=pʁɛ̃=tɑ̃=də=pʁaɡ=a=pʁɛ̃=tɑ̃=za=ʁabə 10
    lis=twa=ʁə=sə=ʁe=pε=tə=la=ʁu=tuʁnə 10
    sə=mə=ʁe=lε=ti=ʁɑ̃=kɑ̃=vjɛ̃=lə=tɑ̃ 10
    mε=dam=ne=a=pεʁ=pε=tə=la=ʁis=tuʁnə 10
    də=pa=na=ʁabə=va=ɡə=ε=pɔʁ=te=latʁabə 10
    e=də=ʒy=lj=ɛ̃=fʁɑ̃=kœ=ʁə 8
    lε=mo=ʒɑ̃=pʁœ̃=tə=ʁε 6
    sa=mɑ̃=na=ʁa=ʃə=lə=kœ=ʁə 8
    tʁa=dyk=tœ=ʁə=tʁad=ɥi=zəz 8
    ɡʒslɛ̃=viʁ=ɡylə=di=sεt=de=sɑ̃=bʁə=dø=mi=ləɔ̃zə 11

    mε=zɔ=kɔ̃=bjɛ̃=i=ny=tilə=le=tɛ̃=sεllə 10
    o=ʁa=tεl=lə=e=te=si=dɑ̃=ble=εllə 10
    ε=te=tu=fe=dɑ̃=lœf=də=lɛ̃=si=djøzə 10
    kɔ̃=fʁe=ʁi=ti=ʁa=ni=tu=to=si=ɔ=djøzə 11
    ʃi=mε=ʁə=nɔ̃=pa=də=le=li=ze 9
    mi=zε=ʁə=də=ɡʁa=sə=tʁad=ɥi=ze 9

PostScriptum

À l’instar de loup gris, voilà ma réflexion sur le désormais célèbre printemps arabe…

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
30/07/2012 10:35Nouga

j’ajoute a vos deux textes
un printemps donne tant, et ce n’est pas les armes dont on se souviendra mais bien des milliers d’âmes pour un juste combat

Auteur de Poésie
31/07/2012 05:33Silverfox199

Merci de ton commentaire
Comme toujours tu demeures
Fidèle observateur
Merci partenaire

Ghjslain

Auteur de Poésie
31/07/2012 16:42Loup Gris

Je dirai comme nouga, mais il est dommage que beaucoup, sinon la plupart de ces âmes soient flouées après leur combat.

Auteur de Poésie
02/08/2012 18:33Silverfox199

Tes connaissances sur les règles poétiques
Chaque fois me désarme davantage
Toi qui te prétends débutante pourtant
Tu en connais autant que les plus férus d’entre nous
De plus est, tu es si pertinente et prolifique
Et la poésie tu en fais bel apprentissage
Par ton talent indéniable que nous chérissons tous
Et surtout moi tout particulièrement

Ghjslain

Auteur de Poésie
23/10/2013 17:09Pengyou42

par la forme le fond est bien traité, il en est tant de ces printemps pourris, qui sont portés aux nues et ne donnent pas de fruits, mais précèdent des hivers toujours plus rigoureux
merci pour ce texte

Auteur de Poésie
02/11/2013 21:10Silverfox199

Merci Pengyou pour ton commentaire
Tu as très bien saisi ici je crois l’objet en question
Que je n’aurai point voulu taire
De quoi alimenter l’hiver durant, nos réflexions

Et à voir ce qu’ils en ont fait
On peut figurer à l’aube de cet automne
Que l’hiver sera rude et long
On peut ajouter que rien ici étonne
C’est déjà du contrefait

Ghjslain, 2 Nov 2013