Poème-France.com

Poeme : À Ceux Que J’Aime Et Ceux Qui M’Aime



À Ceux Que J’Aime Et Ceux Qui M’Aime

À ceux que j’aime et ceux qui m’aime

Quand je ne serai plus la, relacher-moi, laisser-moi partir
J’ai tellement de choses, a faire et à voir
Ne pleurer pas en pensant à moi
Soyer reconnaissant pour les belles années
Que je vous ai donner mon amitié et mon amour
Vous pouver seulement deviner le bonheur que je vous ai démontrer
Maintenant il est temps de voyager seul…

Pour un court moment vous pouver avoir de la peine
La confiance vous apportera reconfort et consolation
Nous serons séparer pour quelque temps
Laisser les souvenir apaiser votre douleur
Je ne suis pas loin et la vie continue
Si vous avez besoin de moi, appeler moi et je viendrai
Même si vous ne pouver me voir et me toucher je serai la
Si vous écouter votre cœur, vous eprouvrer clairement
La douceur de l’amour que j’apporterai
Quand il sera temps pour vous de partir
Je serais la pour vous accueillir
Absente de mon corp, Présente avec dieu

N’aller pas sur ma tombe pour pleuré
Je ne suis pas la, je ne dors pas
Je suis les 1000 vents qui soufflent
Je suis le scintillement des critaux de neige
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé
Je suis la douce pluie dautomne
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit
N’aller pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas la, je ne suis pas morte
Je suis parmie vous
Beach_Party

PostScriptum

Un poème écrit lord de ma phase du suicide. . . J’espère gros qu’il vous plaira =)
Ca n’a pas été facile de l’écrire mais voici sk’il en est pendant une difficile phase de
la vie. .
Anny xox


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

a sø kə ʒεmə e sø ki mεmə

kɑ̃ ʒə nə səʁε plys la, ʁəlaʃe mwa, lεse mwa paʁtiʁ
ʒε tεllmɑ̃ də ʃozə, a fεʁə e a vwaʁ
nə pləʁe pa ɑ̃ pɑ̃sɑ̃ a mwa
swaje ʁəkɔnεsɑ̃ puʁ lε bεlləz- ane
kə ʒə vuz- ε dɔne mɔ̃n- amitje e mɔ̃n- amuʁ
vu puve sələmɑ̃ dəvine lə bɔnœʁ kə ʒə vuz- ε demɔ̃tʁe
mɛ̃tənɑ̃ il ε tɑ̃ də vwajaʒe səl…

puʁ œ̃ kuʁ mɔmɑ̃ vu puve avwaʁ də la pεnə
la kɔ̃fjɑ̃sə vuz- apɔʁtəʁa ʁəkɔ̃fɔʁ e kɔ̃sɔlasjɔ̃
nu səʁɔ̃ sepaʁe puʁ kεlkə tɑ̃
lεse lε suvəniʁ apεze vɔtʁə dulœʁ
ʒə nə sɥi pa lwɛ̃ e la vi kɔ̃tinɥ
si vuz- ave bəzwɛ̃ də mwa, apəle mwa e ʒə vjɛ̃dʁε
mεmə si vu nə puve mə vwaʁ e mə tuʃe ʒə səʁε la
si vuz- ekute vɔtʁə kœʁ, vuz- εpʁuvʁe klεʁəmɑ̃
la dusœʁ də lamuʁ kə ʒapɔʁtəʁε
kɑ̃t- il səʁa tɑ̃ puʁ vu də paʁtiʁ
ʒə səʁε la puʁ vuz- akœjiʁ
absɑ̃tə də mɔ̃ kɔʁp, pʁezɑ̃tə avεk djø

nale pa syʁ ma tɔ̃bə puʁ pləʁe
ʒə nə sɥi pa la, ʒə nə dɔʁ pa
ʒə sɥi lε milə vɑ̃ ki sufle
ʒə sɥi lə sɛ̃tijmɑ̃ dε kʁito də nεʒə
ʒə sɥi la lymjεʁə ki tʁavεʁsə lε ʃɑ̃ də ble
ʒə sɥi la dusə plɥi dotɔmnə
ʒə sɥi levεj dεz- wazo dɑ̃ lə kalmə dy matɛ̃
ʒə sɥi letwalə ki bʁijə dɑ̃ la nɥi
nale pa syʁ ma tɔ̃bə puʁ pləʁe
ʒə nə sɥi pa la, ʒə nə sɥi pa mɔʁtə
ʒə sɥi paʁmi vu