Poème-France.com

Poeme : Bombardemons



Bombardemons

Boum, font plusieurs bombes,
Hystèrie en plein rue,
Des yeux pleurent des building tombent,
Des mort des blessés en vue.

Quesque t’as petit enfant,
Ou es passé ta maman,
Non me dit pas qu’elle a était,
Par ces explosions condamnée.

Elle pleure elle pleure,
Quelle est la cause de ses cris,
Son bébé devant ces yeux meurt,
Sans qu’elle puisse le remettre en vie.

Ils étaient des papa il y a quelques temps,
Maintenant sont devenu des ames errantes,
Les souvenirs de leur femmes et enfants hontent,
Dechirées par l’effroyable vision de ces bombardemons.

Un cauchemard qui n’a pas vu sa fin,
Une tragique fin pour des personnes qui méritaient mieux,
Cœur en pierre personnes mal-saint,
Comment aprés ca voulez vous voir un monde heureux.

Pour defondre une cause y a plusieurs solutions,
A ce que je pense le monde a évolué,
On a plus de chance dans des domaines que nos parents,
Pourquoi toujours voir le monde du mauvais cotés.

Si vous voulez changer le monde,
Faudrait changer vos mauvais attitudes en premiers,
Avec vous je crois qu’il n’y aura pas de seconde,
Chance pour voir un meilleur jour pour notre société.

C’est pourquoi nous la prochaine génération,
Nous trouveront aux problèmes des solutions,
Sans versser du sang,
Sans pour autant tuer des etres vivants.

Pour que la paix regne comme dans nos reves,
Qu’on fasse des efforts sans aucunes treves,
Pour voir la lumière a nouveau bruler pour notre pays,
Pour sa dinité son futur et en bonheur une longue vie.
(F)Fleurlune Mimi(F)

PostScriptum

une ptite inspi des choses qui ce passe dans le monde ! ! ! chui contre totalement contre c vrm absurde : (
vos com svp : d


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

bum, fɔ̃ plyzjœʁ bɔ̃bə,
istεʁi ɑ̃ plɛ̃ ʁy,
dεz- iø pləʁe dε bɥildiŋ tɔ̃be,
dε mɔʁ dε blesez- ɑ̃ vɥ.

kεskə ta pəti ɑ̃fɑ̃,
u ε pase ta mamɑ̃,
nɔ̃ mə di pa kεllə a etε,
paʁ sεz- εksplozjɔ̃ kɔ̃damne.

εllə pləʁə εllə pləʁə,
kεllə ε la kozə də sε kʁi,
sɔ̃ bebe dəvɑ̃ sεz- iø məʁ,
sɑ̃ kεllə pɥisə lə ʁəmεtʁə ɑ̃ vi.

ilz- etε dε papa il i a kεlk tɑ̃,
mɛ̃tənɑ̃ sɔ̃ dəvəny dεz- aməz- eʁɑ̃tə,
lε suvəniʁ də lœʁ faməz- e ɑ̃fɑ̃z- ɔ̃te,
dəʃiʁe paʁ lefʁwajablə vizjɔ̃ də sε bɔ̃baʁdəmɔ̃.

œ̃ koʃəmaʁ ki na pa vy sa fɛ̃,
ynə tʁaʒikə fɛ̃ puʁ dε pεʁsɔnə ki meʁitε mjø,
kœʁ ɑ̃ pjeʁə pεʁsɔnə mal sɛ̃,
kɔmɑ̃ apʁe ka vule vu vwaʁ œ̃ mɔ̃də œʁø.

puʁ dəfɔ̃dʁə ynə kozə i a plyzjœʁ sɔlysjɔ̃,
a sə kə ʒə pɑ̃sə lə mɔ̃də a evɔlye,
ɔ̃n- a plys də ʃɑ̃sə dɑ̃ dε dɔmεnə kə no paʁɑ̃,
puʁkwa tuʒuʁ vwaʁ lə mɔ̃də dy movε kɔte.

si vu vule ʃɑ̃ʒe lə mɔ̃də,
fodʁε ʃɑ̃ʒe vo movεz- atitydəz- ɑ̃ pʁəmje,
avεk vu ʒə kʁwa kil ni oʁa pa də səɡɔ̃də,
ʃɑ̃sə puʁ vwaʁ œ̃ mεjœʁ ʒuʁ puʁ nɔtʁə sɔsjete.

sε puʁkwa nu la pʁoʃεnə ʒeneʁasjɔ̃,
nu tʁuvəʁɔ̃ o pʁɔblεmə dε sɔlysjɔ̃,
sɑ̃ vεʁse dy sɑ̃,
sɑ̃ puʁ otɑ̃ tɥe dεz- εtʁə- vivɑ̃.

puʁ kə la pε ʁεɲə kɔmə dɑ̃ no ʁəvə,
kɔ̃ fasə dεz- efɔʁ sɑ̃z- okynə tʁəvə,
puʁ vwaʁ la lymjεʁə a nuvo bʁyle puʁ nɔtʁə pεi,
puʁ sa dinite sɔ̃ fytyʁ e ɑ̃ bɔnœʁ ynə lɔ̃ɡ vi.