Poème-France.com

Poeme : Une Mère Pleure… Meurt



Une Mère Pleure… Meurt

Obsèdé par satan,
Tu as commit le plus grand pêché,
D’avoir causé de la peine à ta petite maman,
Le choc, elle n’a pu supporter.

Le fils qui frrape sa mère,
On aurrait tout vu sur terre,
Elle a pleuré, non par le coup encaissé,
Mais par l’absurdité des événements sur elle passés.

Comment quelqu’un qu’elle a protégé et instruit,
Veiller sur lui étant atteint par une maladie,
Oser mettre ses deux pourries mains sur elle,
Elle aurait préféré visiter les ptit coin du ciel !

Elle n’a rien dit, non
Elle s’est juste exprimée par ses sanglots,
Le gracon n’avait pas encore réalisé le fléo,
Qu’il sorta sans demander le pardon.

La voila toute seule, quel destin !
Au debut c’était son mari qui l’a abondonné,
Et son fils a accomplis ce que son père a commencé,
Seule elle est resté avec une lame a porte de main.
(F)Fleurlune Mimi(F)

PostScriptum


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ɔpsεde paʁ satɑ̃,
ty a kɔmi lə plys ɡʁɑ̃ pεʃe,
davwaʁ koze də la pεnə a ta pətitə mamɑ̃,
lə ʃɔk, εllə na py sypɔʁte.

lə fis ki fʁapə sa mεʁə,
ɔ̃n- oʁε tu vy syʁ teʁə,
εllə a pləʁe, nɔ̃ paʁ lə ku ɑ̃kεse,
mε paʁ labsyʁdite dεz- evenəmɑ̃ syʁ εllə pase.

kɔmɑ̃ kεlkœ̃ kεllə a pʁɔteʒe e ɛ̃stʁɥi,
vεje syʁ lɥi etɑ̃ atɛ̃ paʁ ynə maladi,
oze mεtʁə sε dø puʁʁi mɛ̃ syʁ εllə,
εllə oʁε pʁefeʁe vizite lε pti kwɛ̃ dy sjεl !

εllə na ʁjɛ̃ di, nɔ̃
εllə sε ʒystə εkspʁime paʁ sε sɑ̃ɡlo,
lə ɡʁakɔ̃ navε pa ɑ̃kɔʁə ʁealize lə fleo,
kil sɔʁta sɑ̃ dəmɑ̃de lə paʁdɔ̃.

la vwala tutə sələ, kεl dεstɛ̃ !
o dəby setε sɔ̃ maʁi ki la abɔ̃dɔne,
e sɔ̃ fisz- a akɔ̃pli sə kə sɔ̃ pεʁə a kɔmɑ̃se,
sələ εllə ε ʁεste avεk ynə lamə a pɔʁtə də mɛ̃.