Poème-France.com

Poeme : J’N’Ose Pas.



J’N’Ose Pas.

Quand vient la nuit, je ferme les yeux,
Une douce lueur irréelle arrive des cieux.
À son arrivée, je reste là froid et paralysè
Et mes sentiments n’osent pas se dévoiler.

Mes yeux fermés, je l’imagine près de moi
Se blottir tendrement contre moi, elle est là,
Elle me prend discrètement la main
Pendant ce court instant je suis bien…

Ensemble nous partons, on ne sait où,
Car tous deux nous sommes heureux,
Dans le silence de cette nuit, loin de tout
Nous connaissons le bonheur d’être deux.

Mon cœur de glace fond petit à petit,
Mes amours passées à petit feu s’enfuient
Avec sa présence, la chaleur du présent
Fait davantage ressortir ce que je ressens.

Je n’ose pas dans l’oreille lui chuchoter
« Je t’aime ma petite princesse »
Ou lui dire tendrement « Je t’aime Déesse »
Donc tout reste dans mon cœur enfermé.
Illusion

PostScriptum

Simplement pour celle que j’aime et a qui malheureusement je n’ose pas avouer mes sentiment…


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

kɑ̃ vjɛ̃ la nɥi, ʒə fεʁmə lεz- iø,
ynə dusə lɥœʁ iʁeεllə aʁivə dε sjø.
a sɔ̃n- aʁive, ʒə ʁεstə la fʁwa e paʁalizε
e mε sɑ̃timɑ̃ noze pa sə devwale.

mεz- iø fεʁme, ʒə limaʒinə pʁε də mwa
sə blɔtiʁ tɑ̃dʁəmɑ̃ kɔ̃tʁə mwa, εllə ε la,
εllə mə pʁɑ̃ diskʁεtəmɑ̃ la mɛ̃
pɑ̃dɑ̃ sə kuʁ ɛ̃stɑ̃ ʒə sɥi bjɛ̃…

ɑ̃sɑ̃blə nu paʁtɔ̃, ɔ̃ nə sε u,
kaʁ tus dø nu sɔməz- œʁø,
dɑ̃ lə silɑ̃sə də sεtə nɥi, lwɛ̃ də tu
nu kɔnεsɔ̃ lə bɔnœʁ dεtʁə dø.

mɔ̃ kœʁ də ɡlasə fɔ̃ pəti a pəti,
mεz- amuʁ pasez- a pəti fø sɑ̃fɥje
avεk sa pʁezɑ̃sə, la ʃalœʁ dy pʁezɑ̃
fε davɑ̃taʒə ʁəsɔʁtiʁ sə kə ʒə ʁəsɛ̃.

ʒə nozə pa dɑ̃ lɔʁεjə lɥi ʃyʃɔte
« ʒə tεmə ma pətitə pʁɛ̃sesə »
u lɥi diʁə tɑ̃dʁəmεnt « ʒə tεmə deesə »
dɔ̃k tu ʁεstə dɑ̃ mɔ̃ kœʁ ɑ̃fεʁme.