Poème-France.com

Poeme : La Peur D’Un Été



La Peur D’Un Été

Toi, avec qui je n’ose pas sympathiser
Car simplement j’ai peur de m’accrocher
J’essaie de détourner mes p’tits yeux
Afin que mon cœur ne soit pas malheureux.

Je prétends aimer cette vie de célibataire
Mais en réalité j’aimerais être aimé
Et à une personne pouvoir plaire…
Pas seulement un été mais une éternité.

Toi, que j’ai tant admiré
Je t’ai fait ce tout p’tit écrit
Pour te dire que tu me fais quiffer
Et que je pense à toi la nuit.
Illusion

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

twa, avεk ki ʒə nozə pa sɛ̃patize
kaʁ sɛ̃pləmɑ̃ ʒε pœʁ də makʁoʃe
ʒesε də detuʁne mε ptitz- iø
afɛ̃ kə mɔ̃ kœʁ nə swa pa maləʁø.

ʒə pʁetɑ̃z- εme sεtə vi də selibatεʁə
mεz- ɑ̃ ʁealite ʒεməʁεz- εtʁə εme
e a ynə pεʁsɔnə puvwaʁ plεʁə…
pa sələmɑ̃ œ̃n- ete mεz- ynə etεʁnite.

twa, kə ʒε tɑ̃ admiʁe
ʒə tε fε sə tu ptit ekʁi
puʁ tə diʁə kə ty mə fε kife
e kə ʒə pɑ̃sə a twa la nɥi.