Poème-France.com

Poeme : Quatre Mois Que Je T’Aime Avec La Distance.



Quatre Mois Que Je T’Aime Avec La Distance.

Voici quatre mois que je t’aime,
Quatre mois que tu fais partie de ma bohème.
J’ai eu des jours remplies de bonheur,
De souffrance,
De chaleur,
D’impatience ;
Mais ça fait quand même quatre mois,
Que je te porte dans mon cœur,
Quatre mois, que tu fais partie de moi,
Et que tu m’apportes ta douceur.

J’ai eu beaucoup à endurer,
Enormément à traverser,
Mais l’Amour est tellement compliqué…
Je t’aime telle que tu es.
Merci pour tout ce que tu m’as apporté,
Merci pour tout l’Amour que tu m’as donné.
Notre Amour a souvent vacillé,
Mais, à cependant subsisté.

On a eu des bons, comme des mauvais moments,
A passer ;
Et la distance n’a rien arranger,
Ca nous a plutôt fait douter,
De l’intensité de nos sentiments.

La distance,
Nous éloigne,
Et l’impatience,
Nous gagne.

Depuis ces quatre mois que je te connais,
Notre Amour s’est aténué.
Je croyais notre Amour éternel,
Notre passion immortelle.
Mais la vie n’en a pas décidé ainsi,
De nous deux, ce n’est pas ce qu’elle avait pressenti.
Jtm Malydie

PostScriptum

Dans mes poèmes il est toujours question de distance, l’Amour à distance, sert-il a quelquechose ? En bref, si vous êtes capable de répondre à cette question laissez moi un commentaire, même pour me dire ce que vous pensez de mon poème.


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

vwasi katʁə mwa kə ʒə tεmə,
katʁə mwa kə ty fε paʁti də ma bɔεmə.
ʒε y dε ʒuʁ ʁɑ̃pli də bɔnœʁ,
də sufʁɑ̃sə,
də ʃalœʁ,
dɛ̃pasjɑ̃sə,
mε sa fε kɑ̃ mεmə katʁə mwa,
kə ʒə tə pɔʁtə dɑ̃ mɔ̃ kœʁ,
katʁə mwa, kə ty fε paʁti də mwa,
e kə ty mapɔʁtə- ta dusœʁ.

ʒε y boku a ɑ̃dyʁe,
ɑ̃nɔʁmemɑ̃ a tʁavεʁse,
mε lamuʁ ε tεllmɑ̃ kɔ̃plike…
ʒə tεmə tεllə kə ty ε.
mεʁsi puʁ tu sə kə ty ma apɔʁte,
mεʁsi puʁ tu lamuʁ kə ty ma dɔne.
nɔtʁə amuʁ a suvɑ̃ vasije,
mε, a səpɑ̃dɑ̃ sybziste.

ɔ̃n- a y dε bɔ̃, kɔmə dε movε mɔmɑ̃,
a pase,
e la distɑ̃sə na ʁjɛ̃ aʁɑ̃ʒe,
ka nuz- a plyto fε dute,
də lɛ̃tɑ̃site də no sɑ̃timɑ̃.

la distɑ̃sə,
nuz- elwaɲə,
e lɛ̃pasjɑ̃sə,
nu ɡaɲə.

dəpɥi sε katʁə mwa kə ʒə tə kɔnε,
nɔtʁə amuʁ sεt- atenye.
ʒə kʁwajε nɔtʁə amuʁ etεʁnεl,
nɔtʁə pasjɔ̃ imɔʁtεllə.
mε la vi nɑ̃n- a pa deside ɛ̃si,
də nu dø, sə nε pa sə kεllə avε pʁəsɑ̃ti.