Poème-France.com

Poeme : Melanie



Melanie

Le jour s’enfuit,
Et Mélanie fuit cette ville,
Ou plus personne ne lui sourit,
Ou tout est devenu gris et anonyme.
La petite Cendrillon de ton quartier, elle a envie de changer d’air,
Elle en assez de respirer les murs en béton et les tourelles d’acier.
Elle veut écrire son histoire à sa manière,
La petite Cendrillon de ton quartier, elle veut plaire.

Mélanie, mais la nuit,
Mais la nuit, Mélanie,
Fais attention à toi,
Car elles sont les loups qui sortent du bois.
Toi tu les vois pas,
Mais elles sont déjà après toi,
Mélanie, méfie toi.

Il y a longtemps qu’en elle que l’enfant sommeille,
Et que c’est la femme qui s’éveille,
Son prince charmant, du haut de ses quinze ans,
Elle ne l’attendra pas cent ans, elle ne l’attendra pas cent ans.
Mais en attendant, elle vit des amours clandestins,
Toujours sans lendemain, en ne se faisant jamais mal.
Elle veut être la reine du bal,
Et ne pas perdre son soulier de satin.

Mélanie, mais la nuit,
Mais la nuit, Mélanie,
Lentement, elles s’entrent dans sa vie,
Elles y font d’invisibles fissures,
Oh, Mélanie, je sais que pour toi ça sera dur.

Aujourd’hui, Mélanie à vieilli.
Elle finit sa vie, entre les murs d’une tourelle,
Où elle pleure des larmes amères et belles,
En pensant qu’à quinze ans, il lui poussait des ailes.
Mais c’était hier,
La vie est une méchante sorcière.
Car la triste vérité, c’est que Mélanie est une vieille,
Qui s’échappe encore de temps en temps de son ghetto,
En regardant s’envoler les oiseaux.

Mélanie, mais la nuit,
Mais la nuit, Mélanie,
Elles livrent toujours un combat gagnant,
Contre elles, on ne peut rien,
Elles sont cause de ton chagrin,
Les blessures du temps.

Elle à de la peine,
Quand elle repense à sa fuite éperdue,
Mais pourquoi fuir, quand tout d’avance est perdu ?
Le mieux pour toi, Mélanie,
Je pense que c’est l’oubli.

Mélanie, mets la nuit…
Mélanie, mets la nuit…
Mélanie.
Mikie95

PostScriptum

Un texte un peu particulier pour moi car ça doit être le premier que j ai écrit quand j’avais 13-14ans, j’en ai 43 aujourd’hui, à t’il résister aux années, a vous de me le dire, je vous le livre tel qu’il à été écrit à l’époque


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

lə ʒuʁ sɑ̃fɥi,
e melani fɥi sεtə vilə,
u plys pεʁsɔnə nə lɥi suʁi,
u tut- ε dəvəny ɡʁiz- e anɔnimə.
la pətitə sɑ̃dʁijɔ̃ də tɔ̃ kaʁtje, εllə a ɑ̃vi də ʃɑ̃ʒe dεʁ,
εllə ɑ̃n- ase də ʁεspiʁe lε myʁz- ɑ̃ betɔ̃ e lε tuʁεllə dasje.
εllə vø ekʁiʁə sɔ̃n- istwaʁə a sa manjεʁə,
la pətitə sɑ̃dʁijɔ̃ də tɔ̃ kaʁtje, εllə vø plεʁə.

melani, mε la nɥi,
mε la nɥi, melani,
fεz- atɑ̃sjɔ̃ a twa,
kaʁ εllə sɔ̃ lε lu ki sɔʁte dy bwa.
twa ty lε vwa pa,
mεz- εllə sɔ̃ deʒa apʁε twa,
melani, mefi twa.

il i a lɔ̃tɑ̃ kɑ̃n- εllə kə lɑ̃fɑ̃ sɔmεjə,
e kə sε la famə ki sevεjə,
sɔ̃ pʁɛ̃sə ʃaʁmɑ̃, dy-o də sε kɛ̃zə ɑ̃,
εllə nə latɑ̃dʁa pa sɑ̃t- ɑ̃, εllə nə latɑ̃dʁa pa sɑ̃t- ɑ̃.
mεz- ɑ̃n- atɑ̃dɑ̃, εllə vit dεz- amuʁ klɑ̃dεstɛ̃,
tuʒuʁ sɑ̃ lɑ̃dəmɛ̃, ɑ̃ nə sə fəzɑ̃ ʒamε mal.
εllə vø εtʁə la ʁεnə dy bal,
e nə pa pεʁdʁə sɔ̃ sulje də satɛ̃.

melani, mε la nɥi,
mε la nɥi, melani,
lɑ̃təmɑ̃, εllə sɑ̃tʁe dɑ̃ sa vi,
εlləz- i fɔ̃ dɛ̃viziblə fisyʁə,
ɔ, melani, ʒə sε kə puʁ twa sa səʁa dyʁ.

oʒuʁdɥi, melani a vjεji.
εllə fini sa vi, ɑ̃tʁə lε myʁ dynə tuʁεllə,
u εllə pləʁə dε laʁməz- amεʁəz- e bεllə,
ɑ̃ pɑ̃sɑ̃ ka kɛ̃zə ɑ̃, il lɥi pusε dεz- εlə.
mε setε jεʁ,
la vi εt- ynə meʃɑ̃tə sɔʁsjεʁə.
kaʁ la tʁistə veʁite, sε kə melani εt- ynə vjεjə,
ki seʃapə ɑ̃kɔʁə də tɑ̃z- ɑ̃ tɑ̃ də sɔ̃ ɡεto,
ɑ̃ ʁəɡaʁdɑ̃ sɑ̃vɔle lεz- wazo.

melani, mε la nɥi,
mε la nɥi, melani,
εllə livʁe tuʒuʁz- œ̃ kɔ̃ba ɡaɲɑ̃,
kɔ̃tʁə εllə, ɔ̃ nə pø ʁjɛ̃,
εllə sɔ̃ kozə də tɔ̃ ʃaɡʁɛ̃,
lε blesyʁə dy tɑ̃.

εllə a də la pεnə,
kɑ̃t- εllə ʁəpɑ̃sə a sa fɥitə epεʁdɥ,
mε puʁkwa fɥiʁ, kɑ̃ tu davɑ̃sə ε pεʁdy ?
lə mjø puʁ twa, melani,
ʒə pɑ̃sə kə sε lubli.

melani, mεt la nɥi…
melani, mεt la nɥi…
melani.