Poème-France.com

Poeme : Blues D’Eole



Blues D’Eole

D’amères tempêtes,
Aux vents précurseurs,
Annoncaient l’heure,
De notre défaite.
Nous, pauvres maronnettes,
Sans plus d’envie de conquête,
Projetées sans vergogne,
Dans l’oeil du cyclone.
Et souffle ce vent glacé,
Et aucun anticyclone,
Qu’il soit des Commores,
Ou des Açores,
Ne sera la pour nous sauver,
Et c’est bien là son tort,
… C’est bien là son tort.
Et souffle comme un air de mort,
Qui se réjouit de nos douleurs,
Dans son tourbillon moqueur,
Et qui semble murmurer,
Cette mélodie condamnée,
Mais il la chante trop fort,
… Oui, il la chante beaucoup trop fort.
Pantins désarticulés,
Soumis à la torture,
Des éléments déchainés,
Mais contre la nature,
On ne peut lutter,
Emportés à jamais,
Le bleu de notre azur.
Et souffle ce vent assassin,
Qui les amants capture,
Pour les emporter au loin,
De tout le sel de l’aventure.
Et qu’il soit maudit,
Ce Zéphyr mal-appris,
Qui a fait de nous ses toupies,
Car c’est celui qui m’a tout pris,
… C’est celui qui m’a tout pris.

PAEPEGAEY Michel
Mikie95

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

damεʁə tɑ̃pεtə,
o vɑ̃ pʁekyʁsœʁ,
anɔ̃kε lœʁ,
də nɔtʁə defεtə.
nu, povʁə- maʁɔnεtə,
sɑ̃ plys dɑ̃vi də kɔ̃kεtə,
pʁɔʒəte sɑ̃ vεʁɡɔɲə,
dɑ̃ lɔεj dy siklɔnə.
e suflə sə vɑ̃ ɡlase,
e okœ̃ ɑ̃tisiklɔnə,
kil swa dε kɔmɔʁə,
u dεz- asɔʁə,
nə səʁa la puʁ nu sove,
e sε bjɛ̃ la sɔ̃ tɔʁ,
… sε bjɛ̃ la sɔ̃ tɔʁ.
e suflə kɔmə œ̃n- εʁ də mɔʁ,
ki sə ʁeʒui də no dulœʁ,
dɑ̃ sɔ̃ tuʁbijɔ̃ mɔkœʁ,
e ki sɑ̃blə myʁmyʁe,
sεtə melɔdi kɔ̃damne,
mεz- il la ʃɑ̃tə tʁo fɔʁ,
… ui, il la ʃɑ̃tə boku tʁo fɔʁ.
pɑ̃tɛ̃ dezaʁtikyle,
sumiz- a la tɔʁtyʁə,
dεz- elemɑ̃ deʃεne,
mε kɔ̃tʁə la natyʁə,
ɔ̃ nə pø lyte,
ɑ̃pɔʁtez- a ʒamε,
lə blø də nɔtʁə azyʁ.
e suflə sə vɑ̃ asasɛ̃,
ki lεz- amɑ̃ kaptyʁə,
puʁ lεz- ɑ̃pɔʁte o lwɛ̃,
də tu lə sεl də lavɑ̃tyʁə.
e kil swa modi,
sə zefiʁ mal apʁi,
ki a fε də nu sε tupi,
kaʁ sε səlɥi ki ma tu pʁi,
… sε səlɥi ki ma tu pʁi.

paepəɡaei miʃεl