Poème-France.com

Poeme : Ce Soir



Ce Soir

C’était un soir d’été
Et elle m’a téléphoné
Elle voulait ma parler
Mais apparament j’étais trop pressé
Pour me proccupé d’une amitié qui ds le noir était en trein de sombrer

J’étais en trein de fêter
Je me suis faite « beaper »
Et c’est la qu’on m’a annoncé
Qu’elle avait décider de tout quitter
Sa force et son courage ont cédé

Je ne mérite pas d’être ici
C’était ma meilleure amie
C’était toute ma vie
C’est avec elle que j’ai fait les pires conneries
Qui n’était pas du tout ennuyante mais qui nous a apporter que des ennuie
Avec elle c’était formidable
C’était une fille géniale
Mais elle est partit
Car trop de mal tu lui a fait et de sa vie, elle a fuit
Elle voulait simplement arrêter de souffrir
Mais elle ne pourra plus jamais revenir

Ce soir, je n’ai pas su retenir mes larmes
Qui me transpercent le visage comme des armes
Ce soir c’est à mon tour de souffrir
Mais ce soir, j’ai décidé, à mon tour, de partir
Car dans ma vie je ne saurai plus comment sourire et rire
Alors je me demande « Pkoi pas en mourir si la vie est faite que pour souffrir ? »
Tit£-@udr£Y

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

setε œ̃ swaʁ dete
e εllə ma telefɔne
εllə vulε ma paʁle
mεz- apaʁame ʒetε tʁo pʁese
puʁ mə pʁɔkype dynə amitje ki de εs lə nwaʁ etε ɑ̃ tʁɛ̃ də sɔ̃bʁe

ʒetεz- ɑ̃ tʁɛ̃ də fεte
ʒə mə sɥi fεtə « bəapəʁ »
e sε la kɔ̃ ma anɔ̃se
kεllə avε deside də tu kite
sa fɔʁsə e sɔ̃ kuʁaʒə ɔ̃ sede

ʒə nə meʁitə pa dεtʁə isi
setε ma mεjəʁə ami
setε tutə ma vi
sεt- avεk εllə kə ʒε fε lε piʁə kɔnəʁi
ki netε pa dy tut- ɑ̃nyiɑ̃tə mε ki nuz- a apɔʁte kə dεz- ɑ̃nɥi
avεk εllə setε fɔʁmidablə
setε ynə fijə ʒenjalə
mεz- εllə ε paʁti
kaʁ tʁo də mal ty lɥi a fε e də sa vi, εllə a fɥi
εllə vulε sɛ̃pləmɑ̃ aʁεte də sufʁiʁ
mεz- εllə nə puʁʁa plys ʒamε ʁəvəniʁ

sə swaʁ, ʒə nε pa sy ʁətəniʁ mε laʁmə
ki mə tʁɑ̃spεʁse lə vizaʒə kɔmə dεz- aʁmə
sə swaʁ sεt- a mɔ̃ tuʁ də sufʁiʁ
mε sə swaʁ, ʒε deside, a mɔ̃ tuʁ, də paʁtiʁ
kaʁ dɑ̃ ma vi ʒə nə soʁε plys kɔmɑ̃ suʁiʁə e ʁiʁə
alɔʁ ʒə mə dəmɑ̃də « pkwa pa ɑ̃ muʁiʁ si la vi ε fεtə kə puʁ sufʁiʁ ? »