Poème-France.com

Poeme : A Trop M’Aimer



A Trop M’Aimer

Tu as pris les lettres de mon prénom,
Et, en changent leurs organisations,
Tu as écrit le plus beau de tout les mots.

Tu l’as conjugué à la première personne,
Puis, timidement, à la deuxième, tu l’as demandé.
Tout était parfait, vraiment beau.

Mais autour de nous, doucement, tout s’est effacés
Les gens s’inclinaient, uns à uns.
Plus aucune traces de la vie qui continuer à s’écouler.

« Vous tomberez de votre nuage un beau matin »,
En réfléchissant bien, ils savaient ce qu’ils disaient,
Et c’est ce qui est arrivés.

Un matin, sous la pluie, ta vie qui s’envole,
Une trace de frein, un bruit, un froissement de tôle,
La vie qui me plonge dans le chagrin.

Le nuage s’est écrasé sur terre,
Et commence une nouvelle ére,
Sans toi, à cause d’un faux pas,
Parce qu’à trop m’aimer, tu as oublier de te réveillé.
Titmary027

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ty a pʁi lε lεtʁə- də mɔ̃ pʁenɔ̃,
e, ɑ̃ ʃɑ̃ʒe lœʁz- ɔʁɡanizasjɔ̃,
ty a ekʁi lə plys bo də tu lε mo.

ty la kɔ̃ʒyɡe a la pʁəmjεʁə pεʁsɔnə,
pɥi, timidəmɑ̃, a la døzjεmə, ty la dəmɑ̃de.
tut- etε paʁfε, vʁεmɑ̃ bo.

mεz- otuʁ də nu, dusəmɑ̃, tu sεt- efase
lε ʒɑ̃ sɛ̃klinε, œ̃ a œ̃.
plysz- okynə tʁasə də la vi ki kɔ̃tinɥe a sekule.

« vus tɔ̃bəʁe də vɔtʁə nɥaʒə œ̃ bo matin »,
ɑ̃ ʁefleʃisɑ̃ bjɛ̃, il savε sə kil dizε,
e sε sə ki εt- aʁive.

œ̃ matɛ̃, su la plɥi, ta vi ki sɑ̃vɔlə,
ynə tʁasə də fʁɛ̃, œ̃ bʁɥi, œ̃ fʁwasəmɑ̃ də tolə,
la vi ki mə plɔ̃ʒə dɑ̃ lə ʃaɡʁɛ̃.

lə nɥaʒə sεt- ekʁaze syʁ teʁə,
e kɔmɑ̃sə ynə nuvεllə eʁə,
sɑ̃ twa, a kozə dœ̃ fo pa,
paʁsə ka tʁo mεme, ty a ublje də tə ʁevεje.