Poème-France.com

Poeme : Pourquoi M’As Tu Laissée ?



Pourquoi M’As Tu Laissée ?

Tu m’as tout d’abord parru bien étrange,
Un jeune homme pas comme les autres, qui me faisait vibrer
Puis ma peur s’est eteint peu a peu, lorsque tu m’a confié tes peines,
Et avoué tes miséres, nos cœur se sont liés, et le mien s’est un peu plus embalé.
Pourtant j’avais l’impression, que tu m’aimais tout autant,
Mais l’amour était illusoir, et un soir, j’ai appris que tu était partit, en pleine nuit,
Sans me dire aurevoir.
Mes larmes ne se sont arreter, que bien après, lorsque je n’avais plus la force de sanglotée,
Mais mon chagrin est toujours la, lui il ne s’eteingnera pas,
Car quand je ferme les yeux, c’est ton visage impassible que je vois
Je n’ai comme souvenir, que ce baiser brulant que tu avais porté a mes lévres, lors d’une balade aux creux des bois.
Depuis ce jour ou tu m’a laissé, je te cherche, sans m’arreter,
Et parfois même je me met a courir
Pourquoi m’attendre, a te croisé au tournant de la forét,
Puisqu’on m’a bien dit, que tu était partit,
Que tu n’était plus en vie…
J’éspére encore te revoir, et je m’enferme dasn un monde merveilleux,
Pour echapée a mes pleures, un monde ou tout parait si beau,
Un monde ou personne n’éclate en sanglots,
Et ou les sourires rymptes les journées,
Un monde remplis de fleurs et d’oiseaux,
Un monde ou la souffrance serait inconu,
Et ou le bonheur et roi,
Tout simplement un monde ou tu es encore la…

Reviens-moi… I’M fOnD iN lOvE wItH yOu
¤¤ Apocalypse ¤¤

PostScriptum

Un nouveau poéme, tiré d’uen de mes experrience, qui ne date même pas de trois jours a peine… Et oui, ce n’est pas uen fiction, mais uen réalité bien triste, que j’exprime par les mots… Et que je vais conclure par cette phrase :
Clement, j’aimera


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ty ma tu dabɔʁ paʁy bjɛ̃ etʁɑ̃ʒə,
œ̃ ʒənə ɔmə pa kɔmə lεz- otʁə, ki mə fəzε vibʁe
pɥi ma pœʁ sεt- ətɛ̃ pø a pø, lɔʁskə ty ma kɔ̃fje tε pεnə,
e avue tε mizeʁə, no kœʁ sə sɔ̃ lje, e lə mjɛ̃ sεt- œ̃ pø plysz- ɑ̃bale.
puʁtɑ̃ ʒavε lɛ̃pʁesjɔ̃, kə ty mεmε tut- otɑ̃,
mε lamuʁ etε ilyzwaʁ, e œ̃ swaʁ, ʒε apʁi kə ty etε paʁti, ɑ̃ plεnə nɥi,
sɑ̃ mə diʁə oʁəvwaʁ.
mε laʁmə- nə sə sɔ̃t- aʁəte, kə bjɛ̃ apʁε, lɔʁskə ʒə navε plys la fɔʁsə də sɑ̃ɡlɔte,
mε mɔ̃ ʃaɡʁɛ̃ ε tuʒuʁ la, lɥi il nə sətɛ̃ɲəʁa pa,
kaʁ kɑ̃ ʒə fεʁmə lεz- iø, sε tɔ̃ vizaʒə ɛ̃pasiblə kə ʒə vwa
ʒə nε kɔmə suvəniʁ, kə sə bεze bʁylɑ̃ kə ty avε pɔʁte a mε levʁə, lɔʁ dynə baladə o kʁø dε bwa.
dəpɥi sə ʒuʁ u ty ma lεse, ʒə tə ʃεʁʃə, sɑ̃ maʁəte,
e paʁfwa mεmə ʒə mə mεt a kuʁiʁ
puʁkwa matɑ̃dʁə, a tə kʁwaze o tuʁnɑ̃ də la fɔʁe,
pɥiskɔ̃ ma bjɛ̃ di, kə ty etε paʁti,
kə ty netε plysz- ɑ̃ vi…
ʒespeʁə ɑ̃kɔʁə tə ʁəvwaʁ, e ʒə mɑ̃fεʁmə dasn œ̃ mɔ̃də mεʁvεjø,
puʁ εʃape a mε pləʁə, œ̃ mɔ̃də u tu paʁε si bo,
œ̃ mɔ̃də u pεʁsɔnə neklatə ɑ̃ sɑ̃ɡlo,
e u lε suʁiʁə ʁɛ̃ptə lε ʒuʁne,
œ̃ mɔ̃də ʁɑ̃pli də flœʁz- e dwazo,
œ̃ mɔ̃də u la sufʁɑ̃sə səʁε ɛ̃kɔny,
e u lə bɔnœʁ e ʁwa,
tu sɛ̃pləmɑ̃ œ̃ mɔ̃də u ty ε ɑ̃kɔʁə la…

ʁəvjɛ̃ mwa… iεm fɔ̃t- ɛ̃ lɔvə wit iu