Poème-France.com

Poeme : L’Autre Monde



L’Autre Monde

Pendant cette formidable nuit,
J’ai rêvé d’un monde sans ennui
Dans lequel tout est fait pour plaire,
Ou les mots comme violence,
Guerre, larme et insouciance
Sont supprimés du dictionnaire.

Les yeux ne voyant plus la différence,
Les bouches disant des mots d’espérance,
Les cœurs s’ouvrant à l’inconnu,
Rangeant ainsi le masque porté
Pour pouvoir dévoiler sa vérité
Et permettant ainsi d’être reconnu.

Je me réveille et tout s’enfuit,
Maintenant c’est fini cette longue nuit,
Des cœurs sont brisés d’amour cassé,
Les yeux voyant toutes les couleurs
Avec les larmes nées du malheur,
Mon rêve s’est trop vite terminé.

J’aimerai qu’en claquant des doigts
La pierre du cœur devienne soie,
Que nous soyons plus tolérants
Face à la différence : cette terreur
Qui nous rend si indifférent.
Illusion

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

pɑ̃dɑ̃ sεtə fɔʁmidablə nɥi,
ʒε ʁεve dœ̃ mɔ̃də sɑ̃z- ɑ̃nɥi
dɑ̃ ləkεl tut- ε fε puʁ plεʁə,
u lε mo kɔmə vjɔlɑ̃sə,
ɡeʁə, laʁmə e ɛ̃susjɑ̃sə
sɔ̃ sypʁime dy diksjɔnεʁə.

lεz- iø nə vwajɑ̃ plys la difeʁɑ̃sə,
lε buʃə dizɑ̃ dε mo dεspeʁɑ̃sə,
lε kœʁ suvʁɑ̃ a lɛ̃kɔny,
ʁɑ̃ʒɑ̃ ɛ̃si lə maskə pɔʁte
puʁ puvwaʁ devwale sa veʁite
e pεʁmεtɑ̃ ɛ̃si dεtʁə ʁəkɔny.

ʒə mə ʁevεjə e tu sɑ̃fɥi,
mɛ̃tənɑ̃ sε fini sεtə lɔ̃ɡ nɥi,
dε kœʁ sɔ̃ bʁize damuʁ kase,
lεz- iø vwajɑ̃ tutə lε kulœʁ
avεk lε laʁmə- ne dy malœʁ,
mɔ̃ ʁεvə sε tʁo vitə tεʁmine.

ʒεməʁε kɑ̃ klakɑ̃ dε dwa
la pjeʁə dy kœʁ dəvjεnə swa,
kə nu swajɔ̃ plys tɔleʁɑ̃
fasə a la difeʁɑ̃sə : sεtə teʁœʁ
ki nu ʁɑ̃ si ɛ̃difeʁɑ̃.