Poème-France.com

Poeme : … Mon Amie M’As Montrer La Vie…



… Mon Amie M’As Montrer La Vie…

Je marchas dans cette rue étroite et sombre
Je pensais à toi
J’étais si enjouer de voir mon ombre
Je marchais, je dansais, tout en écoutant ta voix

Et soudain j’ai vu quelque chose me passer par dessus la tête
C’étais cette ange
Cette ange qui était venu de si loin, des nuages
Et il n’étais pas si bête

Il avait traversé le pays du bonheur
Pour venir me voir
Car il voulait me parler, ce soir
Il était si beau sans couleur

Il était tellement spécial
Il était devenu mon meilleur ami
Car il m’avait aidé, il était le seul à ne pas m’avoir trahi
Il était si gentils, si spécial

Il m’avait montrer
À affronter
Les obstacles de la vie
Sans décourager et rester moi-même ainsi

Il m’a montrer
Comment aimer et que aimer
Ce n’est pas à apprendre
Mais bien un sentiment
Que le monde doit accepter et prendre

Il m’a montrer
À ne pas juger
Sans avoir osé
Connaitre la personne

Après m’avoir tout montrer
Il est reparti dans le pays du bonheur
Car il avait fait se qu’il fallait, m’enseigner
Les bonnes manières de la vie
Luv U ...my Angel

PostScriptum

une inspiration. . lol. . les commentaires serait fort bien aprécier. . merci
javais po trouver de bon titre lol


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ʒə maʁʃa dɑ̃ sεtə ʁy etʁwatə e sɔ̃bʁə
ʒə pɑ̃sεz- a twa
ʒetε si ɑ̃ʒue də vwaʁ mɔ̃n- ɔ̃bʁə
ʒə maʁʃε, ʒə dɑ̃sε, tut- ɑ̃n- ekutɑ̃ ta vwa

e sudɛ̃ ʒε vy kεlkə ʃozə mə pase paʁ dəsy la tεtə
setε sεtə ɑ̃ʒə
sεtə ɑ̃ʒə ki etε vəny də si lwɛ̃, dε nɥaʒə
e il netε pa si bεtə

il avε tʁavεʁse lə pεi dy bɔnœʁ
puʁ vəniʁ mə vwaʁ
kaʁ il vulε mə paʁle, sə swaʁ
il etε si bo sɑ̃ kulœʁ

il etε tεllmɑ̃ spesjal
il etε dəvəny mɔ̃ mεjœʁ ami
kaʁ il mavε εde, il etε lə səl a nə pa mavwaʁ tʁai
il etε si ʒɑ̃til, si spesjal

il mavε mɔ̃tʁe
a afʁɔ̃te
lεz- ɔpstaklə də la vi
sɑ̃ dekuʁaʒe e ʁεste mwa mεmə ɛ̃si

il ma mɔ̃tʁe
kɔmɑ̃ εme e kə εme
sə nε pa a apʁɑ̃dʁə
mε bjɛ̃ œ̃ sɑ̃timɑ̃
kə lə mɔ̃də dwa aksεpte e pʁɑ̃dʁə

il ma mɔ̃tʁe
a nə pa ʒyʒe
sɑ̃z- avwaʁ oze
kɔnεtʁə la pεʁsɔnə

apʁε mavwaʁ tu mɔ̃tʁe
il ε ʁəpaʁti dɑ̃ lə pεi dy bɔnœʁ
kaʁ il avε fε sə kil falε, mɑ̃sεɲe
lε bɔnə manjεʁə də la vi