Poème-France.com

Poeme : L’Arbre



L’Arbre

C’était, il y a bien longtemps.
Un peu après la guerre de cent ans,
Il est né, minuscule, apporté par le vent.

C’était au bout de cent ans,
Un bel arbre qui grandissait fièrement
Les siècles passaient, il bravait le temps.

C’était, il y a cent ans,
Les guerres avaient frappé aveuglément,
Lui portait traces d’éclats et de sang.

C’était il y a quelque temps,
Pour passer ’autoroute, on le trouva gênant
Les hommes ignorants, vont abattre le géant.

C’était il y a quelques instants,
L’arbre debout, atteignait le néant,
Sur le sol, fracassé, il repose maintenant.

Demain, un autre arbre naissant,
A son tour s’élèvera timidement,
Pour jour après jour, traverser le temps
Patric

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

setε, il i a bjɛ̃ lɔ̃tɑ̃.
œ̃ pø apʁε la ɡeʁə də sɑ̃t- ɑ̃,
il ε ne, minyskylə, apɔʁte paʁ lə vɑ̃.

setε o bu də sɑ̃t- ɑ̃,
œ̃ bεl aʁbʁə ki ɡʁɑ̃disε fjεʁəmɑ̃
lε sjεklə pasε, il bʁavε lə tɑ̃.

setε, il i a sɑ̃t- ɑ̃,
lε ɡeʁəz- avε fʁape avøɡlemɑ̃,
lɥi pɔʁtε tʁasə deklaz- e də sɑ̃.

setε il i a kεlkə tɑ̃,
puʁ pasəʁotɔʁutə, ɔ̃ lə tʁuva ʒεnɑ̃
lεz- ɔməz- iɲɔʁɑ̃, vɔ̃ abatʁə lə ʒeɑ̃.

setε il i a kεlkz- ɛ̃stɑ̃,
laʁbʁə dəbu, atεɲε lə neɑ̃,
syʁ lə sɔl, fʁakase, il ʁəpozə mɛ̃tənɑ̃.

dəmɛ̃, œ̃n- otʁə aʁbʁə nεsɑ̃,
a sɔ̃ tuʁ selεvəʁa timidəmɑ̃,
puʁ ʒuʁ apʁε ʒuʁ, tʁavεʁse lə tɑ̃