Poeme : Les Oiseaux Migrateurs

Les Oiseaux Migrateurs

Doucement, les journées diminuent.
Le soleil est de plus en plus pâle.
L’Automne soudain est revenue,
Le vent souffle en rafales.

La bas, dans le nord,
Le froid sournoisement s’installe.
Des lacs, rivières et fjords,
Partent les oiseaux migrateurs.

Hésitants, volées après volées
Oies, canards, sarcelles et bécassines
Survolants nos paysages si variés,
Chaque année nous fascinent.

Immuables, leurs vols rectilignes,
Tracés dans leurs gênes d’antan,
En « Vé » ou bien en ligne,
Sillonnera le ciel au couchant.

Et après, terres mers et océans,
D’un ultime coup d’aile saccadé,
Les oiseaux par milliers rescapés,
Glissent vers le pays espéré

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Les Oiseaux Migrateurs

    douce=ment=les=jour=nées=di=mi=nuent 8
    le=so=leil=est=de=plus=en=plus=pâle 9
    lau=tomne=sou=dain=est=re=ve=nue 8
    le=vent=souf=fle=en=ra=fa=les 8

    la=bas=dans=le=nord 5
    le=froid=sour=noi=se=ment=sins=talle 8
    des=lacs=ri=viè=res=et=f=jords 8
    par=tent=les=oi=seaux=mi=gra=teurs 8

    hé=si=tants=vo=lées=a=près=vo=lées 9
    oies=ca=nards=sar=cel=les=et=bé=cas=sines 10
    sur=vo=lants=nos=pa=y=sages=si=va=riés 10
    cha=que=an=née=nous=fas=cinent 7

    im=mua=bles=leurs=vols=rec=ti=lignes 8
    tra=cés=dans=leurs=gê=nes=dan=tan 8
    en=vé=ou=bien=en=li=gne 7
    sillon=ne=ra=le=ciel=au=cou=chant 8

    et=a=près=terres=mers=et=o=cé=ans 9
    dun=ul=time=coup=dai=le=sac=ca=dé 9
    les=oi=seaux=par=milliers=res=ca=pés 8
    glissent=vers=le=pa=ys=es=pé=ré 8
  • Phonétique : Les Oiseaux Migrateurs

    dusəmɑ̃, lε ʒuʁne diminɥe.
    lə sɔlεj ε də plysz- ɑ̃ plys palə.
    lotɔmnə sudɛ̃ ε ʁəvənɥ,
    lə vɑ̃ suflə ɑ̃ ʁafalə.

    la ba, dɑ̃ lə nɔʁ,
    lə fʁwa suʁnwazəmɑ̃ sɛ̃stalə.
    dε lak, ʁivjεʁəz- e fʒɔʁd,
    paʁte lεz- wazo miɡʁatœʁ.

    ezitɑ̃, vɔlez- apʁε vɔle
    wa, kanaʁd, saʁsεlləz- e bekasinə
    syʁvɔlɑ̃ no pεizaʒə si vaʁje,
    ʃakə ane nu fasine.

    imɥablə, lœʁ vɔl ʁεktiliɲə,
    tʁase dɑ̃ lœʁ ʒεnə dɑ̃tɑ̃,
    ən « ve » u bjɛ̃ ɑ̃ liɲə,
    sijɔnəʁa lə sjεl o kuʃɑ̃.

    e apʁε, teʁə- mεʁz- e ɔseɑ̃,
    dœ̃n- yltimə ku dεlə sakade,
    lεz- wazo paʁ milje ʁεskape,
    ɡlise vεʁ lə pεiz- εspeʁe
  • Syllabes Phonétique : Les Oiseaux Migrateurs

    dusə=mɑ̃=lε=ʒuʁ=ne=di=min=ɥe 8
    lə=sɔ=lεj=εdə=plys=zɑ̃=plys=palə 8
    lo=tɔm=nə=su=dɛ̃=ε=ʁə=vənɥ 8
    lə=vɑ̃=su=flə=ɑ̃=ʁa=fa=lə 8

    la=ba=dɑ̃=lə=nɔʁ 5
    lə=fʁwa=suʁ=nwa=zə=mɑ̃=sɛ̃s=talə 8
    dε=lak=ʁi=vj=ε=ʁə=ze=fʒɔʁd 8
    paʁ=te=lε=zwa=zo=mi=ɡʁa=tœʁ 8

    e=zi=tɑ̃=vɔ=le=za=pʁε=vɔ=le 9
    wa=ka=naʁd=saʁ=sεllə=ze=be=kasinə 8
    syʁ=vɔ=lɑ̃=no=pε=i=zaʒə=si=va=ʁje 10
    ʃa=kə=a=ne=nu=fa=si=ne 8

    im=ɥa=blə=lœʁ=vɔl=ʁεk=ti=liɲə 8
    tʁa=se=dɑ̃=lœʁ=ʒε=nə=dɑ̃=tɑ̃ 8
    ən=ve=u=bj=ɛ̃=ɑ̃=li=ɲə 8
    si=jɔ=nə=ʁalə=sjεl=o=ku=ʃɑ̃ 8

    e=a=pʁε=teʁə=mεʁ=ze=ɔse=ɑ̃ 8
    dœ̃=nyl=timə=ku=dε=lə=sa=ka=de 9
    lε=zwa=zo=paʁ=mi=lje=ʁεs=ka=pe 9
    ɡlise=vεʁ=lə=pε=i=zεs=pe=ʁe 8

PostScriptum

LE VENT EST PASSE A L’EST, LES GRANDES MIGRATIONS DES OISEAUX A COMMENCE
L’HIVER SERA BIENTÔT LA

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
25/05/2022Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre ressenti, un encouragement, un conseil ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.

Poème Nature
Publié le 24/10/2011 14:48

L'écrit contient 103 mots qui sont répartis dans 5 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Patric

Récompense

0
1
0