Poème-France.com

Poeme : Un Chagrin D’Amour



Un Chagrin D’Amour

« Un chagrin d’amour
C’est de réapprendre à voir, à sourire, à aimer
C’est lui dire simplement bonjour
Quand tu aurais envie de l’embrasser
C’est quelqu’un qui regarde par la fenêtre
Et qui attend celui qui ne viendra pas
C’est quelqu’un qui espère en entendant quelques pas.

Un chagrin d’amour
C’est le dernier rendez-vous qui t’a semblé si merveilleux
C’est des étoiles qui reflétaient dans ses yeux
C’est un beau clair de lune que tu ne voudrais pas voir
C’est vouloir mais ne jamais pouvoir.

Un chagrin d’amour
C’est se bâtir un monde à cause d’un sourire
C’est ce qui fait que l’on ne vit qu’avec ses souvenirs
C’est rencontrer ses amis et leur dire que tout va bien
C’est sourire malgré toi de ses manies que tu connais si bien.

Un chagrin d’amour
C’est vouloir l’oublier d’un regard amoureux
C’est se sentir coupable de le voir malheureux
C’est de pleurer en écoutant la chanson qu’il fredonnait
C’est l’aimer malgré tout le mal qu’il t’a fait.

Un chagrin d’amour
C’est de ne plus être capable de regarder des amoureux
C’est de rire avec les larmes aux yeux
C’est l’indifférence qui s’installe en toi
C’est se surprendre à l’attendre comme autrefois.

Un chagrin d’amour
C’est le regarder sans pouvoir le toucher
C’est rêver la nuit sans jamais exister
C’est un roman qu’on a déjà lu
C’est un soleil qui ne réchauffera plus.

Un chagrin d’amour
C’est quand tu t’aperçois qu’une autre
A pris ta place dans son cœur
C’est une église vide où en silence tu pleures
C’est une question en sachant toujours la réponse
C’est combattre même si parfois tu renonces. »
Sheris

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

« œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε də ʁeapʁɑ̃dʁə a vwaʁ, a suʁiʁə, a εme
sε lɥi diʁə sɛ̃pləmɑ̃ bɔ̃ʒuʁ
kɑ̃ ty oʁεz- ɑ̃vi də lɑ̃bʁase
sε kεlkœ̃ ki ʁəɡaʁdə paʁ la fənεtʁə
e ki atɑ̃ səlɥi ki nə vjɛ̃dʁa pa
sε kεlkœ̃ ki εspεʁə ɑ̃n- ɑ̃tɑ̃dɑ̃ kεlk pa.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε lə dεʁnje ʁɑ̃de vu ki ta sɑ̃ble si mεʁvεjø
sε dεz- etwalə ki ʁəfletε dɑ̃ sεz- iø
sεt- œ̃ bo klεʁ də lynə kə ty nə vudʁε pa vwaʁ
sε vulwaʁ mε nə ʒamε puvwaʁ.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε sə batiʁ œ̃ mɔ̃də a kozə dœ̃ suʁiʁə
sε sə ki fε kə lɔ̃ nə vit kavεk sε suvəniʁ
sε ʁɑ̃kɔ̃tʁe sεz- amiz- e lœʁ diʁə kə tu va bjɛ̃
sε suʁiʁə malɡʁe twa də sε mani kə ty kɔnε si bjɛ̃.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε vulwaʁ lublje dœ̃ ʁəɡaʁ amuʁø
sε sə sɑ̃tiʁ kupablə də lə vwaʁ maləʁø
sε də pləʁe ɑ̃n- ekutɑ̃ la ʃɑ̃sɔ̃ kil fʁədɔnε
sε lεme malɡʁe tu lə mal kil ta fε.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε də nə plysz- εtʁə kapablə də ʁəɡaʁde dεz- amuʁø
sε də ʁiʁə avεk lε laʁməz- oz- iø
sε lɛ̃difeʁɑ̃sə ki sɛ̃stalə ɑ̃ twa
sε sə syʁpʁɑ̃dʁə a latɑ̃dʁə kɔmə otʁəfwa.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε lə ʁəɡaʁde sɑ̃ puvwaʁ lə tuʃe
sε ʁεve la nɥi sɑ̃ ʒamεz- εɡziste
sεt- œ̃ ʁɔmɑ̃ kɔ̃n- a deʒa ly
sεt- œ̃ sɔlεj ki nə ʁeʃofəʁa plys.

œ̃ ʃaɡʁɛ̃ damuʁ
sε kɑ̃ ty tapεʁswa kynə otʁə
a pʁi ta plasə dɑ̃ sɔ̃ kœʁ
sεt- ynə eɡlizə vidə u ɑ̃ silɑ̃sə ty plœʁə
sεt- ynə kεstjɔ̃ ɑ̃ saʃɑ̃ tuʒuʁ la ʁepɔ̃sə
sε kɔ̃batʁə mεmə si paʁfwa ty ʁənɔ̃sə. »