Poème-France.com

Poeme : N’Oublie Pas.



N’Oublie Pas.

Il y aura sûrement des bas
Peut-être même plus que parfois,
Des mots trop durs, des blessures,
Des coups de poing dans les murs,
Mais il y aura aussi
Des regards pleins d’envie,
Des baisers forts de tendresse
Et de longues nuits de caresses,

Alors le jour où tu partiras,
Même loin de moi, n’oublie pas
Que je n’ai plus peur de la vie
Que c’est avec toi que j’ai grandi,
Que se sont nos blessures d’enfance
Qui font nos ressemblances,
Alors le jour où tu partiras,
Même loin de moi, n’oublie pas.

Il y aura des yeux mouillés
Des phrases dépassant les pensées,
Des heures lourdes de remords
A ne plus vouloir faire d’efforts,
Mais il y aura aussi
Une passion naît dans la poésie,
D’éternelles nuits blanches
Des promesses en avalanche,

Alors le jour où tu partiras,
Même loin de moi, n’oublie pas
Les mots doux murmurés
Et les autres, pas osés,
Nos doutes et nos confidences
Qui font nos ressemblances,
Alors le jour où tu partiras,
Même loin de moi, ne nous oublie pas.
Tsilia

PostScriptum

J’aimerai vraiment avoir votre avis ! !


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

il i oʁa syʁəmɑ̃ dε ba
pø tεtʁə mεmə plys kə paʁfwa,
dε mo tʁo dyʁ, dε blesyʁə,
dε ku də puiŋ dɑ̃ lε myʁ,
mεz- il i oʁa osi
dε ʁəɡaʁd plɛ̃ dɑ̃vi,
dε bεze fɔʁ də tɑ̃dʁεsə
e də lɔ̃ɡ nɥi də kaʁesə,

alɔʁ lə ʒuʁ u ty paʁtiʁa,
mεmə lwɛ̃ də mwa, nubli pa
kə ʒə nε plys pœʁ də la vi
kə sεt- avεk twa kə ʒε ɡʁɑ̃di,
kə sə sɔ̃ no blesyʁə dɑ̃fɑ̃sə
ki fɔ̃ no ʁəsɑ̃blɑ̃sə,
alɔʁ lə ʒuʁ u ty paʁtiʁa,
mεmə lwɛ̃ də mwa, nubli pa.

il i oʁa dεz- iø muje
dε fʁazə depasɑ̃ lε pɑ̃se,
dεz- œʁ luʁdə- də ʁəmɔʁd
a nə plys vulwaʁ fεʁə defɔʁ,
mεz- il i oʁa osi
ynə pasjɔ̃ nε dɑ̃ la pɔezi,
detεʁnεllə nɥi blɑ̃ʃə
dε pʁɔmesəz- ɑ̃n- avalɑ̃ʃə,

alɔʁ lə ʒuʁ u ty paʁtiʁa,
mεmə lwɛ̃ də mwa, nubli pa
lε mo du myʁmyʁe
e lεz- otʁə, pa oze,
no dutəz- e no kɔ̃fidɑ̃sə
ki fɔ̃ no ʁəsɑ̃blɑ̃sə,
alɔʁ lə ʒuʁ u ty paʁtiʁa,
mεmə lwɛ̃ də mwa, nə nuz- ubli pa.