Poème-France.com

Poeme : ¤L’Apothéose¤



¤L’Apothéose¤

C’était en été
A l’ombre d’un palmier
Longtemps tu m’as regarder
Et j’ai laisser mon cœur s’enflammer

Soutenant mon regard
Tu es venu me murmurer des mots doux
Ton souffle me frolant dans le noir
Au moment ou tu me déclare que je te rend fou

Le matin dans tes bras je me réveillais
Lorsque tu me chuchotais que tu m’aimais
C’étais le jour ou je devais partir
J’ai pleurer a n’en plus finir

Dans mes pensées il n’y avait que toi
J’étais si impatiente de pouvoir te retrouver
La valeur de tes « je t’aime » n’avaient aucun prix mon bébé
Tu me répétais que tu étais dingue de moi

Quelques mois après
Nous nous sommes retrouvés
Et longtemps nous nous sommes extasiés
D’ou est né notre premier bébé

Lorsque j’ai accouché
Tu es venu me déclarer
Tout l’amour que tu éprouvais
En me demandant de t’appartenir a jamais

J’ai porter tes seuls enfants
Ils sont si fiers de leurs sang
Maintenant on veille toujours sur eux
Au pied du même palmier, mais dans les cieux.

Fanny
Dreamofblood

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

setε ɑ̃n- ete
a lɔ̃bʁə dœ̃ palmje
lɔ̃tɑ̃ ty ma ʁəɡaʁde
e ʒε lεse mɔ̃ kœʁ sɑ̃flame

sutənɑ̃ mɔ̃ ʁəɡaʁ
ty ε vəny mə myʁmyʁe dε mo du
tɔ̃ suflə mə fʁɔlɑ̃ dɑ̃ lə nwaʁ
o mɔmɑ̃ u ty mə deklaʁə kə ʒə tə ʁɑ̃ fu

lə matɛ̃ dɑ̃ tε bʁa ʒə mə ʁevεjε
lɔʁskə ty mə ʃyʃɔtε kə ty mεmε
setε lə ʒuʁ u ʒə dəvε paʁtiʁ
ʒε pləʁe a nɑ̃ plys finiʁ

dɑ̃ mε pɑ̃sez- il ni avε kə twa
ʒetε si ɛ̃pasjɑ̃tə də puvwaʁ tə ʁətʁuve
la valœʁ də təs « ʒə tεmə » navε okœ̃ pʁi mɔ̃ bebe
ty mə ʁepetε kə ty etε dɛ̃ɡ də mwa

kεlk mwaz- apʁε
nu nu sɔmə ʁətʁuve
e lɔ̃tɑ̃ nu nu sɔməz- εkstazje
du ε ne nɔtʁə pʁəmje bebe

lɔʁskə ʒε akuʃe
ty ε vəny mə deklaʁe
tu lamuʁ kə ty epʁuvε
ɑ̃ mə dəmɑ̃dɑ̃ də tapaʁtəniʁ a ʒamε

ʒε pɔʁte tε səlz- ɑ̃fɑ̃
il sɔ̃ si fje də lœʁ sɑ̃
mɛ̃tənɑ̃ ɔ̃ vεjə tuʒuʁ syʁ ø
o pje dy mεmə palmje, mε dɑ̃ lε sjø.

asteʁiskə fani asteʁiskə