Poème-France.com

Poeme : Un Morceau D’Ouate



Un Morceau D’Ouate

Un morceau d’ouate, si doux, à me caresser
A essuyé un jour mes larmes, de mes yeux couler
A étouffé mes cris, de peur, intérioriser
En se gorgeant d’un peu de sang sèché…

Un morceau d’ouate, en corde s’est déroulé
M’a attachée les mains et les pieds
M’a arrachée ma pudeur aux bras croisés
De rougeurs étirées en bleus fardés. .

Un morceau d’ouate, en fil de plomb, est tombé
Sur la verticale de mes appels au secours
M’a tranchée la gorge, nouée les mots d’amour
Dans le cri sourd d’un râle comprimé…

Un morceau d’ouate, en boule de feu, a roulé
Sur ma poitrine pour brûler mon cœur
Et jetté les cendres sur mon visage fermé
À tout espoir de tendresse et de bonheur…

Un morceau d’ouate, rèche de déceptions
M’arrachait la peau d’une brève allusion
Silence valait mieux que trahison
Aux portes écrantées de sa prison…

Un morceau d’ouate, rien de plus innocent
M’a trompée, désabusée et réduite à néant
J’ai coupé le cordon avec mes dents
Pour m’enfuir tant qu’il était encore temps…
Lunedemiel

Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

œ̃ mɔʁso duatə, si du, a mə kaʁese
a esyie œ̃ ʒuʁ mε laʁmə, də mεz- iø kule
a etufe mε kʁi, də pœʁ, ɛ̃teʁjɔʁize
ɑ̃ sə ɡɔʁʒɑ̃ dœ̃ pø də sɑ̃ sεʃe…

œ̃ mɔʁso duatə, ɑ̃ kɔʁdə sε deʁule
ma ataʃe lε mɛ̃z- e lε pje
ma aʁaʃe ma pydœʁ o bʁa kʁwaze
də ʁuʒœʁz- etiʁez- ɑ̃ bløs faʁde.

œ̃ mɔʁso duatə, ɑ̃ fil də plɔ̃, ε tɔ̃be
syʁ la vεʁtikalə də mεz- apεlz- o səkuʁ
ma tʁɑ̃ʃe la ɡɔʁʒə, nue lε mo damuʁ
dɑ̃ lə kʁi suʁ dœ̃ ʁalə kɔ̃pʁime…

œ̃ mɔʁso duatə, ɑ̃ bulə də fø, a ʁule
syʁ ma pwatʁinə puʁ bʁyle mɔ̃ kœʁ
e ʒεte lε sɑ̃dʁə- syʁ mɔ̃ vizaʒə fεʁme
a tut- εspwaʁ də tɑ̃dʁεsə e də bɔnœʁ…

œ̃ mɔʁso duatə, ʁεʃə də desεpsjɔ̃
maʁaʃε la po dynə bʁεvə alyzjɔ̃
silɑ̃sə valε mjø kə tʁaizɔ̃
o pɔʁtəz- ekʁɑ̃te də sa pʁizɔ̃…

œ̃ mɔʁso duatə, ʁjɛ̃ də plysz- inɔse
ma tʁɔ̃pe, dezabyze e ʁedɥitə a neɑ̃
ʒε kupe lə kɔʁdɔ̃ avεk mε dɑ̃
puʁ mɑ̃fɥiʁ tɑ̃ kil etε ɑ̃kɔʁə tɑ̃…