Poème-France.com

Poeme : L’Ombre Solitaire



L’Ombre Solitaire

Au cœur de la nuit qui semble austère,
Existe ici bas un garçon solitaire…

Sous l’astre céleste, la blanche lune,
Il observe de ses yeux de glace, emplis d’écume.

Il porte son long cuir noir et brillant,
Ses cheveux se berçant dans le vent,

Et malgré les milliers d’étoiles dans sa tête,
Il est toujours seul et obscur, même si rien ne se reflète…

Il est égaré dans le temps et la vie,
Enchaîné à la nuit…

Il arpente notre mère la Terre,
Mais il suffit qu’un seul bruit le repère,

Vif tel un rayon de lune,
Et déjà il n’est plus que brume…
Ian Nottingham

PostScriptum

Les vers de fins sont ceux que j’ai utilisé dans mon précédent poème je le concède, mais j’ai écris celui-là il y a longtemps déjà. . . C’était involontaire. Comme quoi on en revient souvent aux même conclusions vis-à-vis de certaines choses. . . . . . .


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

o kœʁ də la nɥi ki sɑ̃blə ostεʁə,
εɡzistə isi ba œ̃ ɡaʁsɔ̃ sɔlitεʁə…

su lastʁə selεstə, la blɑ̃ʃə lynə,
il ɔpsεʁvə də sεz- iø də ɡlasə, ɑ̃pli dekymə.

il pɔʁtə sɔ̃ lɔ̃ kɥiʁ nwaʁ e bʁijɑ̃,
sε ʃəvø sə bεʁsɑ̃ dɑ̃ lə vɑ̃,

e malɡʁe lε milje detwalə dɑ̃ sa tεtə,
il ε tuʒuʁ səl e ɔpskyʁ, mεmə si ʁjɛ̃ nə sə ʁəflεtə…

il εt- eɡaʁe dɑ̃ lə tɑ̃z- e la vi,
ɑ̃ʃεne a la nɥi…

il aʁpɑ̃tə nɔtʁə mεʁə la teʁə,
mεz- il syfi kœ̃ səl bʁɥi lə ʁəpεʁə,

vif tεl œ̃ ʁεjɔ̃ də lynə,
e deʒa il nε plys kə bʁymə…