Poème-France.com

Prose : Le Delire Ou La Lettre Du Fou A L’Epoux De Sa Future Folle.



Le Delire Ou La Lettre Du Fou A L’Epoux De Sa Future Folle.

Cher époux de ma future folle,

Contrairement à toi,
Qui le matin l’humilies devant ses enfants, sa servante et autres domestiques,
Et qui passe toute une journée sans l’appeler et sans lui faire un sms ou un mail ou un skype.
Et qui, le soir, viens avec tes odeurs, ta sueur sans te laver et te brosser…
Vient lui faire l’amour sans préliminaires ou lapidaires…
Et qui, comme un âne, la pénètre dès que ton plus sensibles est plus long et plus solide que jamais, sans même t’assurer que son plus sensible est prête à accueillir tes assauts.

Contrairement à toi,
qui te prend pour un guru du sexe après avoir regardé des films pour « Adultes » et puisqu’elle souffre de tes assauts…
Et qui jouit tout de suite et te mets à ronfler tout en la laissant sur sa faim, si faim il y en a…
et qui rêves que tu es le plus fou du sexe puisqu’elle, pour ne pas te frustrer ou pour abréger sa souffrance, simule…

Cher époux de ma future folle, continue ton rêve…
A ton réveil, il se pourrait qu’elle soit mienne et contrairement à toi
je la respecterai, la chouchouterai, l’appellerai, lui enverrai des sms et des mails pleins de folies à longueur de journée.
Je la dorloterai si bien qu’elle regrettera de m’avoir pas connu avant
et avant même l’amour, ensemble, nous prendrons un bain
je lui frotterai le dos et laverai follement son plus sensible.
Je ne manquerai pas d’apprécier comme un fou toutes ses parties qui me rendent sincèrement fou.
Et après, elle aura un massage plein de délires… Et je caresserai sa cure chevelure, son visage…
Et avec le bonbon le plus fou, je la bécoterai tendrement, lui caresserai et lécherai la joue, le lobe des oreilles, le menton, le cou, la poitrine et les seins.
Je sucerai avec folie ses tetons tout en caressant ses hanches, son ventre et ce de façon circulaire et dans le sens le plus fou.
J’introduirai ma langue dans son nombril tout en caressant ses hanches, son ventre et ce de façon circulaire et dans le sens le plus fou tout en la regardant gémir de plaisir.

Et même si elle m’implorait de déjà l’achever, je lui ferai, avant, le « cuinni » le plus fou
et quand, à nouveau, elle m’implorera de l’accompagner au ciel le plus fou,
Avec un savant et fou va-et-vient et tout en continuant de stimuler le cœur de son plus sensible, nous atteindrons ce ciel de manière synchronisée.
Et contrairement à toi,
au lieu de dormir tout de suite, elle viendra, la tête sur ma poitrine me caresser pendant que moi, le fou, je caresserai sa cure chevelure, sa nuque et son dos tout en, selon son choix, causant des sujets les plus fous.

Cher époux de ma future folle, ne te réveil surtout pas.
Continue à rêver que tu es un guru du sexe alors qu’elle est malheureuse et frustrée dans cette prison dorée.
Et pense seulement que ta fortune ou ta renommé achètera son cœur.

« On n’a que dédain pour l’opinion des autres ; pourtant, s’ils sont de votre avis, cela rassure. » [Jacques hardonne]
__
Le FOU
« la sagesse ne convient pas en toute occasion ; il faut quelquefois être un peu fou avec les fous » [Ménandre]
le 10-08-2012 a 21 : 05 : 47
Le_Fou

PostScriptum

cette lettre peut paraître perverse et Obscène pour un « non Fou » et surtout pour un homme dit « de DIEU », comme si les autres etaient des cailloux ou des arbres de Dieu… c’est normal… mais le FOU s’en FOUt justement…
Car pour le FOU, « Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent »… alors dans son délire, il délirera !
… Comment peut-on refuser le droit à délirer à un FOU quand on n’est pas fou ?


Pour mettre un commentaire

Poème en Phonétique

ʃεʁ epu də ma fytyʁə fɔlə,

kɔ̃tʁεʁəmɑ̃ a twa,
ki lə matɛ̃ lymili dəvɑ̃ sεz- ɑ̃fɑ̃, sa sεʁvɑ̃tə e otʁə- dɔmεstik,
e ki pasə tutə ynə ʒuʁne sɑ̃ lapəle e sɑ̃ lɥi fεʁə œ̃ εs εm εs u œ̃ mel u œ̃ skipə.
e ki, lə swaʁ, vjɛ̃z- avεk tεz- ɔdœʁ, ta sɥœʁ sɑ̃ tə lave e tə bʁɔse…
vjɛ̃ lɥi fεʁə lamuʁ sɑ̃ pʁeliminεʁəz- u lapidεʁə…
e ki, kɔmə œ̃n- anə, la penεtʁə dε kə tɔ̃ plys sɑ̃sibləz- ε plys lɔ̃ e plys sɔlidə kə ʒamε, sɑ̃ mεmə tasyʁe kə sɔ̃ plys sɑ̃siblə ε pʁεtə a akœjiʁ tεz- aso.

kɔ̃tʁεʁəmɑ̃ a twa,
ki tə pʁɑ̃ puʁ œ̃ ɡyʁy dy sεksə apʁεz- avwaʁ ʁəɡaʁde dε film puʁ « adyltəs » εt pɥiskεllə sufʁə də tεz- aso…
e ki ʒui tu də sɥitə e tə mεtz- a ʁɔ̃fle tut- ɑ̃ la lεsɑ̃ syʁ sa fɛ̃, si fɛ̃ il i ɑ̃n- a…
e ki ʁεvə kə ty ε lə plys fu dy sεksə pɥiskεllə, puʁ nə pa tə fʁystʁe u puʁ abʁeʒe sa sufʁɑ̃sə, simylə…

ʃεʁ epu də ma fytyʁə fɔlə, kɔ̃tinɥ tɔ̃ ʁεvə…
a tɔ̃ ʁevεj, il sə puʁʁε kεllə swa mjεnə e kɔ̃tʁεʁəmɑ̃ a twa
ʒə la ʁεspεktəʁε, la ʃuʃutəʁε, lapεllʁε, lɥi ɑ̃veʁε dε εs εm εs e dε maj plɛ̃ də fɔliz- a lɔ̃ɡœʁ də ʒuʁne.
ʒə la dɔʁlɔtəʁε si bjɛ̃ kεllə ʁəɡʁεtəʁa də mavwaʁ pa kɔny avɑ̃
e avɑ̃ mεmə lamuʁ, ɑ̃sɑ̃blə, nu pʁɑ̃dʁɔ̃z- œ̃ bɛ̃
ʒə lɥi fʁɔtəʁε lə doz- e lavəʁε fɔlmɑ̃ sɔ̃ plys sɑ̃siblə.
ʒə nə mɑ̃kəʁε pa dapʁesje kɔmə œ̃ fu tutə sε paʁti ki mə ʁɑ̃de sɛ̃sεʁəmɑ̃ fu.
e apʁε, εllə oʁa œ̃ masaʒə plɛ̃ də deliʁə… e ʒə kaʁesəʁε sa kyʁə ʃəvəlyʁə, sɔ̃ vizaʒə…
e avεk lə bɔ̃bɔ̃ lə plys fu, ʒə la bekɔtəʁε tɑ̃dʁəmɑ̃, lɥi kaʁesəʁε e leʃəʁε la ʒu, lə lɔbə dεz- ɔʁεjə, lə mɑ̃tɔ̃, lə ku, la pwatʁinə e lε sɛ̃.
ʒə sysəʁε avεk fɔli sε tətɔ̃ tut- ɑ̃ kaʁesɑ̃ sεz- ɑ̃ʃə, sɔ̃ vɑ̃tʁə e sə də fasɔ̃ siʁkylεʁə e dɑ̃ lə sɑ̃s lə plys fu.
ʒɛ̃tʁɔdɥiʁε ma lɑ̃ɡ dɑ̃ sɔ̃ nɔ̃bʁil tut- ɑ̃ kaʁesɑ̃ sεz- ɑ̃ʃə, sɔ̃ vɑ̃tʁə e sə də fasɔ̃ siʁkylεʁə e dɑ̃ lə sɑ̃s lə plys fu tut- ɑ̃ la ʁəɡaʁdɑ̃ ʒemiʁ də plεziʁ.

e mεmə si εllə mɛ̃plɔʁε də deʒa laʃəve, ʒə lɥi fəʁε, avɑ̃, lə « kɥini » lə plys fu
e kɑ̃, a nuvo, εllə mɛ̃plɔʁəʁa də lakɔ̃paɲe o sjεl lə plys fu,
avεk œ̃ savɑ̃ e fu va e vjɛ̃ e tut- ɑ̃ kɔ̃tinɥɑ̃ də stimyle lə kœʁ də sɔ̃ plys sɑ̃siblə, nuz- atɛ̃dʁɔ̃ sə sjεl də manjεʁə sɛ̃kʁɔnize.
e kɔ̃tʁεʁəmɑ̃ a twa,
o ljø də dɔʁmiʁ tu də sɥitə, εllə vjɛ̃dʁa, la tεtə syʁ ma pwatʁinə mə kaʁese pɑ̃dɑ̃ kə mwa, lə fu, ʒə kaʁesəʁε sa kyʁə ʃəvəlyʁə, sa nykə e sɔ̃ do tut- ɑ̃, səlɔ̃ sɔ̃ ʃwa, kozɑ̃ dε syʒε lε plys fus.

ʃεʁ epu də ma fytyʁə fɔlə, nə tə ʁevεj syʁtu pa.
kɔ̃tinɥ a ʁεve kə ty ε œ̃ ɡyʁy dy sεksə alɔʁ kεllə ε maləʁøzə e fʁystʁe dɑ̃ sεtə pʁizɔ̃ dɔʁe.
e pɑ̃sə sələmɑ̃ kə ta fɔʁtynə u ta ʁənɔme aʃεtəʁa sɔ̃ kœʁ.

« ɔ̃ na kə dedɛ̃ puʁ lɔpinjɔ̃ dεz- otʁə, puʁtɑ̃, sil sɔ̃ də vɔtʁə avi, səla ʁasyʁə. » uvʁə kʁoʃε ʒak-aʁdɔnə fεʁmə kʁoʃε
suliɲe suliɲe suliɲe suliɲe
lə fu
« la saʒεsə nə kɔ̃vjɛ̃ pa ɑ̃ tutə ɔkazjɔ̃, il fo kεlkəfwaz- εtʁə œ̃ pø fu avεk lε fus » uvʁə kʁoʃε menɑ̃dʁə fεʁmə kʁoʃε
lə di- tiʁε zeʁo ɥi tiʁε dø milə duzə a vɛ̃t- e œ̃ : zeʁo sɛ̃k : kaʁɑ̃tə sεt