Poeme-France : Lecture Écrit Amour

Prose : … L’Amour

Prose Amour
Publié le 16/05/2011 21:24

L'écrit contient 423 mots qui sont répartis dans 6 strophes.

Prose d'Amour

Poete : Vulcana

… L’Amour

Il avait les cheveux en bataille et des yeux bleus à s’y noyer…
Aussi longtemps que je vivrai, son premier regard, son premier sourire, sa première parole… resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Mon premier amour, et mon dernier car on a qu’un seul grand amour, le vrai, le pur et l’innocent, dans toute sa vie.

Durant de longs mois, nous n’allions pas l’un sans l’autre, ne restions pas une heure sans entendre la voix de l’autre, ne restions pas une seule journée sans se voir, se sentir, se toucher, s’embrasser. Nos regards remplaçaient nos paroles, nos sourires valaient tout l’or du monde, il n’y avait que nous, notre bonheur.
Nous nous retrouvions parfois le jour, parfois à la nuit tombée au bout d’un chemin, à l’entrée d’un champ, parfois même il venait à mon chevet et se glissait sous mes draps sans un mot, son souffle me réveillait doucement, alors plus rien d’autre que lui ne comptait.
La sonnerie du téléphone retentissait et alors c’est tout mon être qui ne vibrait rien que pour entendre sa voix, une fois encore, en pensant que plus rien ne serait plus jamais pareil.

En effet, rien n’à plus jamais été pareil depuis ce jour où je l’ai rencontré. Je me levai pour lui, me couchait pour lui, ne vivait que pour lui. Alors c’était dont ça l’amour, ne vouloir que lui et rien d’autre, n’être heureuse qu’en sa présence, écouter battre son cœur durant une nuit entière, passer des heures à se parler au téléphone sans ne jamais s’ennuyer. Un tel bonheur ne pouvait que durer toute une vie, cet amour là ne pouvait jamais cesser.

Mais avec l’amour vient la passion, avec l’absence vient la jalousie, puis la peur, la colère, la folie et puis plus rien car en l’autre naît la déception alors qu’on pensait ne jamais se désaimer. On se l’est même promis, promis de ne jamais se faire de mal, de ne jamais se séparer, de toujours se sourire.

Autant que son absence me fait mal aujourd’hui, son souvenir me remplit de joie car s’il fallait vivre une chose sur cette terre, une seule, ce serait notre amour.

Aujourd’hui, lorsque je regarde ma fille sourire, c’est lui que je vois, alors je me dis qu’une partie de lui est toujours là, avec moi, pour toute la vie.
  • Phonétique : … L’Amour

    il avε lε ʃəvøz- ɑ̃ batajə e dεz- iø bløsz- a si nwaje…
    osi lɔ̃tɑ̃ kə ʒə vivʁε, sɔ̃ pʁəmje ʁəɡaʁ, sɔ̃ pʁəmje suʁiʁə, sa pʁəmjεʁə paʁɔlə… ʁεstəʁɔ̃ a ʒamε ɡʁave dɑ̃ ma memwaʁə. mɔ̃ pʁəmje amuʁ, e mɔ̃ dεʁnje kaʁ ɔ̃n- a kœ̃ səl ɡʁɑ̃t- amuʁ, lə vʁε, lə pyʁ e linɔse, dɑ̃ tutə sa vi.

    dyʁɑ̃ də lɔ̃ɡ mwa, nu naljɔ̃ pa lœ̃ sɑ̃ lotʁə, nə ʁεstjɔ̃ pa ynə œʁ sɑ̃z- ɑ̃tɑ̃dʁə la vwa də lotʁə, nə ʁεstjɔ̃ pa ynə sələ ʒuʁne sɑ̃ sə vwaʁ, sə sɑ̃tiʁ, sə tuʃe, sɑ̃bʁase. no ʁəɡaʁd ʁɑ̃plasε no paʁɔlə, no suʁiʁə valε tu lɔʁ dy mɔ̃də, il ni avε kə nu, nɔtʁə bɔnœʁ.
    nu nu ʁətʁuvjɔ̃ paʁfwa lə ʒuʁ, paʁfwaz- a la nɥi tɔ̃be o bu dœ̃ ʃəmɛ̃, a lɑ̃tʁe dœ̃ ʃɑ̃, paʁfwa mεmə il vənε a mɔ̃ ʃəvε e sə ɡlisε su mε dʁa sɑ̃z- œ̃ mo, sɔ̃ suflə mə ʁevεjε dusəmɑ̃, alɔʁ plys ʁjɛ̃ dotʁə kə lɥi nə kɔ̃tε.
    la sɔnəʁi dy telefɔnə ʁətɑ̃tisε e alɔʁ sε tu mɔ̃n- εtʁə ki nə vibʁε ʁjɛ̃ kə puʁ ɑ̃tɑ̃dʁə sa vwa, ynə fwaz- ɑ̃kɔʁə, ɑ̃ pɑ̃sɑ̃ kə plys ʁjɛ̃ nə səʁε plys ʒamε paʁεj.

    ɑ̃n- efε, ʁjɛ̃ na plys ʒamεz- ete paʁεj dəpɥi sə ʒuʁ u ʒə lε ʁɑ̃kɔ̃tʁe. ʒə mə ləvε puʁ lɥi, mə kuʃε puʁ lɥi, nə vivε kə puʁ lɥi. alɔʁ setε dɔ̃ sa lamuʁ, nə vulwaʁ kə lɥi e ʁjɛ̃ dotʁə, nεtʁə œʁøzə kɑ̃ sa pʁezɑ̃sə, ekute batʁə sɔ̃ kœʁ dyʁɑ̃ ynə nɥi ɑ̃tjεʁə, pase dεz- œʁz- a sə paʁle o telefɔnə sɑ̃ nə ʒamε sɑ̃nyie. œ̃ tεl bɔnœʁ nə puvε kə dyʁe tutə ynə vi, sεt amuʁ la nə puvε ʒamε sese.

    mεz- avεk lamuʁ vjɛ̃ la pasjɔ̃, avεk labsɑ̃sə vjɛ̃ la ʒaluzi, pɥi la pœʁ, la kɔlεʁə, la fɔli e pɥi plys ʁjɛ̃ kaʁ ɑ̃ lotʁə nε la desεpsjɔ̃ alɔʁ kɔ̃ pɑ̃sε nə ʒamε sə dezεme. ɔ̃ sə lε mεmə pʁɔmi, pʁɔmi də nə ʒamε sə fεʁə də mal, də nə ʒamε sə sepaʁe, də tuʒuʁ sə suʁiʁə.

    otɑ̃ kə sɔ̃n- absɑ̃sə mə fε mal oʒuʁdɥi, sɔ̃ suvəniʁ mə ʁɑ̃pli də ʒwa kaʁ sil falε vivʁə ynə ʃozə syʁ sεtə teʁə, ynə sələ, sə səʁε nɔtʁə amuʁ.

    oʒuʁdɥi, lɔʁskə ʒə ʁəɡaʁdə ma fijə suʁiʁə, sε lɥi kə ʒə vwa, alɔʁ ʒə mə di kynə paʁti də lɥi ε tuʒuʁ la, avεk mwa, puʁ tutə la vi.

Récompense

0
0
0

Poesie sans commentaire


Commentaire poème
23/10/2017Poeme-France
En mettant un commentaire, vous pourrez exprimer sur cet écrit : votre resentit, un encouragement, un conseille ou simplement dire que vous l'avez lu.
De plus si vous écrivez aussi sur le site, vous gagnerez des liens vers vos écrits...
Pour mettre des commentaires vous devez être membre ou poète du site. Un simple inscription suffit pour le devenir.