Poeme-France : Lecture Écrit Fantastique

Poeme : Le Malin : 5- Une Soirée Pleine D’Esprits

de Coburitc

Publié le 12/04/2017 23:50

Le Malin : 5- Une Soirée Pleine D’Esprits

Ce lundi soir la remarquable Séléna reçoit dans son salon,
On peut y voir du grand monde, de réfugiés d’Angleterre
Qui ont échappé à l’échafaud sanglant de la Révolution,
De retour en France ils viennent chez Séléna en nombre.

Des mères accompagnées de leurs enfants se saluent,
Leurs maris prés d’un buffet parlent politique,
Certains évoquent la rumeur des empoisonneuses publiques,
Les enfants frissonnent en écoutant les sous-entendus.

Un majordome sonne une petite cloche en marchant,
L’assemblée entre dans le grand salon aux rideaux tirés,
Des fauteuils les attendent, tous s’installent en silence,
Les grands-mères ont la chair de poule sur leurs bras ridés.

Séléna est installée sur un fauteuil rouge prés de la cheminée,
Vêtue d’une grande robe blanche elle ressemble à un ange,
Elle regarde en souriant à la noble assemblée,
On éteint le grand lustre, deux candélabres s’échangent.

- « Mes amis, j’espère encore soigner votre tristesse
Je vais convoquer les esprits de nos disparus
Tous martyrs devant la Révolutionnaire rudesse,
Soyez tous silencieux, il me faut être détendu. »

Séléna reste droite sur son fauteuil, les yeux grands ouverts,
Sa respiration ralentit, son souffle n’est plus qu’un murmure,
La lueur des bougies semblent devenir solaire,
Elle commence à trembler comme sous l’effet d’une froidure.

On entend alors des cris d’angoisses dans l’assemblée,
Séléna ouvre sa bouche pour laisser échapper des filaments
Fluorescents comme des méduses de la Méditerranée,
« Ectoplasmes » murmurent les époux tremblants.

Les filaments s’assemblent pour former une flaque,
Une forme venue du sol se forme dans ce cloaque.

- « C’est Marie - Antoinette, Notre Reine ! » s’étonne une marquise.

- « Notre Reine. » soupirent tous les invités.

L’ectoplasme salue l’assemblée, comme elle est jolie,
Les vieilles dames se rappellent de Versailles,
De la flaque étrange les enfants royaux leurs sourient,
D’autres formes confuses rejoignent le bal.

- « Maman », dit en tremblant un baron.

Les sœurs disparues reviennent voir les vivants,
Les familles se rejoignent dans cette soirée étrange
Où les morts reviennent comme dans un songe,
Ils semblent flotter dans l’air comme des anges.

Tout à coup Séléna se met à trembler,
Elle semble souffrir de milles morts,
Ses narines se dilatent laissant échapper d’autres filaments,
Les fantômes se mettent à trembler comme des enfants.

Trois formes haineuses apparaissent devant eux,
Une femme se met à crier en reconnaissant les haineux :

- « Robespierre, Sain Just, Marat…
Les Tyrans reviennent… »

Les Révolutionnaires se jettent sur les nobles revenants,
Leurs mains noueuses comme des racines racornies
Se serrent sur les cous fragiles, de toutes leurs forces arrachant
Les Royales têtes, les femmes tombent évanouis.

Robespierre s’approche de l’assemblée effrayée
- « Un cadeau du Malin, demain vos têtes dans nos paniers »

À suivre…

Coburitc

Contenu

L'écrit contient 461 mots qui sont répartis dans 19 strophes.

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
Sétarcos L'hérétique13/04/2017 02:13

j’ai adoré mon ami, prenant jusqu’à la fin.. celui la pour moi, il sort de l’ordinaire. merci du partage

Auteur de Poésie
Rien13/04/2017 10:43

J’adore les histoires de fantômes. Mais je n’arrive pas trop à associer tous les chapitres encor. 🙂

Auteur de Poésie
Lisador14/04/2017 07:17

Un écrit à la façon de Jean-Pierre, du fantastique, j’en redemande!!! De beaux écrits, pour une belle suite...Merci Jean-Pierre