Poeme-France : Lecture Écrit Tendresse

Chanson : Les Vieilles Pierres

Chanson Tendresse
Publié le 23/07/2013 11:02

L'écrit contient 226 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Halbran

Les Vieilles Pierres

Quand nous aurons passé
Le pont sur la Charente
Entre mer et bocage
Entr’hier et demain
Comme il y a longtemps
Entr’hiver et printemps. //
Quand nous serons passés
Sur le vieux pont de pierre
Tout au bout du village
Au lieu-dit : « Pierre qui chante »
Comme il y a longtemps
Comme si c’était hier. //
Juste avant la forêt
Au détour du chemin
Quand nous aurons poussé
La vieille grille rouillée
Comme il y a longtemps
Quand tout a commencé. //
Tout, c’était notre vie
Entr’amour et raison
Comme entre l’arbre creux
Et le vieux banc de pierre
Comme il y a longtemps
Entre nos deux enfants. //
Quand nous aurons passé
Le pont des souvenirs
Comme nous avons passé
Tous nos temps de tourmente
Le temps a pris son temps
Et puis, s’est assoupi. //
Tu vois, c’est la maison
Où nous étions heureux
La maison familière
D’où partirent les enfants
Il y a bien longtemps
… Mais nos petits enfants. //
Quand ils auront passé
Le pont sur la Charente
Nous ferons traverser
Par leurs éclats de rires
Et encore tant et tant
De merveilleux instants. //
D’hier jusqu’à demain
Je ne demande rien
Que garder ton sourire
Et tes yeux et ta voix
Je ne demande rien
Que garder ton sourire
… Je ne demande rien
… Que vieillir… avec toi…
  • Pieds Hyphénique: Les Vieilles Pierres

    quand=nous=au=rons=pas=sé 6
    le=pont=sur=la=cha=rente 6
    en=tre=mer=et=bo=cage 6
    en=trhi=er=et=de=main 6
    comme=il=y=a=long=temps 6
    en=trhi=ver=et=prin=temps=sla=sh=s=lash 10
    quand=nous=se=rons=pas=sés 6
    sur=le=vieux=pont=de=pierre 6
    tout=au=bout=du=vil=lage 6
    au=lieu=dit=pierre=qui=chante 6
    comme=il=y=a=long=temps 6
    comme=si=cé=tait=hier=sla=sh=s=lash 9
    jus=tea=vant=la=fo=rêt 6
    au=dé=tour=du=che=min 6
    quand=nous=au=rons=pous=sé 6
    la=viei=lle=gri=lle=rouillée 6
    comme=il=y=a=long=temps 6
    quand=tout=a=commen=cé=sla=sh=s=lash 9
    tout=cé=tait=no=tre=vie 6
    en=tra=mour=et=rai=son 6
    comme=en=tre=lar=bre=creux 6
    et=le=vieux=banc=de=pierre 6
    comme=il=y=a=long=temps 6
    entre=nos=deux=en=fants=sla=sh=s=lash 9
    quand=nous=au=rons=pas=sé 6
    le=pont=des=sou=ve=nirs 6
    comme=nous=a=vons=pas=sé 6
    tous=nos=temps=de=tour=mente 6
    le=temps=a=pris=son=temps 6
    et=puis=sest=as=sou=pi=sla=sh=s=lash 10
    tu=vois=cest=la=mai=son 6
    où=nous=é=tions=heu=reux 6
    la=mai=son=fa=mi=lière 6
    doù=par=tirent=les=en=fants 6
    il=y=a=bien=long=temps 6
    mais=nos=pe=tits=en=fants=sla=sh=s=lash 11
    quand=ils=au=ront=pas=sé 6
    le=pont=sur=la=cha=rente 6
    nous=fe=rons=tra=ver=ser 6
    par=leurs=é=clats=de=rires 6
    et=en=core=tant=et=tant 6
    de=mer=veilleux=ins=tants=sla=sh=s=lash 9
    dhi=er=jus=quà=de=main 6
    je=ne=de=man=de=rien 6
    que=gar=der=ton=sou=rire 6
    et=tes=yeux=et=ta=voix 6
    je=ne=de=man=de=rien 6
    que=gar=der=ton=sou=rire 6
    je=ne=de=mande=rien 6
    que=vieillir=a=vec=toi 6
  • Phonétique : Les Vieilles Pierres

    kɑ̃ nuz- oʁɔ̃ pase
    lə pɔ̃ syʁ la ʃaʁɑ̃tə
    ɑ̃tʁə mεʁ e bɔkaʒə
    ɑ̃tʁjεʁ e dəmɛ̃
    kɔmə il i a lɔ̃tɑ̃
    ɑ̃tʁivεʁ e pʁɛ̃tɑ̃. slaʃ slaʃ
    kɑ̃ nu səʁɔ̃ pase
    syʁ lə vjø pɔ̃ də pjeʁə
    tut- o bu dy vilaʒə
    o ljø di : « pjeʁə ki ʃɑ̃tə »
    kɔmə il i a lɔ̃tɑ̃
    kɔmə si setε jεʁ. slaʃ slaʃ
    ʒystə avɑ̃ la fɔʁε
    o detuʁ dy ʃəmɛ̃
    kɑ̃ nuz- oʁɔ̃ puse
    la vjεjə ɡʁijə ʁuje
    kɔmə il i a lɔ̃tɑ̃
    kɑ̃ tut- a kɔmɑ̃se. slaʃ slaʃ
    tu, setε nɔtʁə vi
    ɑ̃tʁamuʁ e ʁεzɔ̃
    kɔmə ɑ̃tʁə laʁbʁə kʁø
    e lə vjø bɑ̃ də pjeʁə
    kɔmə il i a lɔ̃tɑ̃
    ɑ̃tʁə no døz- ɑ̃fɑ̃. slaʃ slaʃ
    kɑ̃ nuz- oʁɔ̃ pase
    lə pɔ̃ dε suvəniʁ
    kɔmə nuz- avɔ̃ pase
    tus no tɑ̃ də tuʁmɑ̃tə
    lə tɑ̃z- a pʁi sɔ̃ tɑ̃
    e pɥi, sεt- asupi. slaʃ slaʃ
    ty vwa, sε la mεzɔ̃
    u nuz- esjɔ̃z- œʁø
    la mεzɔ̃ familjεʁə
    du paʁtiʁe lεz- ɑ̃fɑ̃
    il i a bjɛ̃ lɔ̃tɑ̃
    … mε no pətiz- ɑ̃fɑ̃. slaʃ slaʃ
    kɑ̃t- ilz- oʁɔ̃ pase
    lə pɔ̃ syʁ la ʃaʁɑ̃tə
    nu fəʁɔ̃ tʁavεʁse
    paʁ lœʁz- ekla də ʁiʁə
    e ɑ̃kɔʁə tɑ̃ e tɑ̃
    də mεʁvεjøz- ɛ̃stɑ̃. slaʃ slaʃ
    djεʁ ʒyska dəmɛ̃
    ʒə nə dəmɑ̃də ʁjɛ̃
    kə ɡaʁde tɔ̃ suʁiʁə
    e tεz- iøz- e ta vwa
    ʒə nə dəmɑ̃də ʁjɛ̃
    kə ɡaʁde tɔ̃ suʁiʁə
    … ʒə nə dəmɑ̃də ʁjɛ̃
    … kə vjεjiʁ… avεk twa…
  • Pieds Phonétique : Les Vieilles Pierres

    kɑ̃=nu=zo=ʁɔ̃=pa=se 6
    lə=pɔ̃=syʁ=la=ʃa=ʁɑ̃tə 6
    ɑ̃=tʁə=mεʁ=e=bɔ=kaʒə 6
    ɑ̃=tʁjεʁ=e=də=mɛ̃ 5
    kɔmə=il=i=a=lɔ̃=tɑ̃ 6
    ɑ̃=tʁi=vεʁ=e=pʁɛ̃=tɑ̃=slaʃ=slaʃ 8
    kɑ̃=nu=sə=ʁɔ̃=pa=se 6
    syʁ=lə=vjø=pɔ̃də=pje=ʁə 6
    tu=to=bu=dy=vi=laʒə 6
    o=ljø=di=pje=ʁə=kiʃɑ̃tə 6
    kɔmə=il=i=a=lɔ̃=tɑ̃ 6
    kɔmə=si=se=tε=jεʁ=slaʃ=slaʃ 7
    ʒys=təa=vɑ̃=la=fɔ=ʁε 6
    o=de=tuʁ=dy=ʃə=mɛ̃ 6
    kɑ̃=nu=zo=ʁɔ̃=pu=se 6
    la=vjεjə=ɡʁi=jə=ʁu=je 6
    kɔmə=il=i=a=lɔ̃=tɑ̃ 6
    kɑ̃=tu=ta=kɔ=mɑ̃se=slaʃ=slaʃ 7
    tu=se=tε=nɔ=tʁə=vi 6
    ɑ̃=tʁa=muʁ=e=ʁε=zɔ̃ 6
    kɔmə=ɑ̃=tʁə=laʁ=bʁə=kʁø 6
    e=lə=vjø=bɑ̃də=pje=ʁə 6
    kɔmə=il=i=a=lɔ̃=tɑ̃ 6
    ɑ̃tʁə=no=dø=zɑ̃=fɑ̃=slaʃ=slaʃ 7
    kɑ̃=nu=zo=ʁɔ̃=pa=se 6
    lə=pɔ̃=dε=su=və=niʁ 6
    kɔ=mə=nu=za=vɔ̃=pase 6
    tus=no=tɑ̃=də=tuʁ=mɑ̃tə 6
    lə=tɑ̃=za=pʁi=sɔ̃=tɑ̃ 6
    e=pɥi=sε=ta=su=pi=slaʃ=slaʃ 8
    ty=vwa=sε=la=mε=zɔ̃ 6
    u=nu=ze=sjɔ̃=zœ=ʁø 6
    la=mε=zɔ̃=fa=mi=ljεʁə 6
    du=paʁ=ti=ʁe=lε=zɑ̃=fɑ̃ 7
    il=i=a=bjɛ̃=lɔ̃=tɑ̃ 6
    mε=nopə=ti=zɑ̃=fɑ̃=slaʃ=slaʃ 8
    kɑ̃=til=zo=ʁɔ̃=pa=se 6
    lə=pɔ̃=syʁ=la=ʃa=ʁɑ̃tə 6
    nu=fə=ʁɔ̃=tʁa=vεʁ=se 6
    paʁ=lœʁ=ze=kla=də=ʁiʁə 6
    e=ɑ̃=kɔʁə=tɑ̃=e=tɑ̃ 6
    də=mεʁ=vε=jø=zɛ̃s=tɑ̃=slaʃ=slaʃ 8
    djεʁ=ʒys=ka=də=mɛ̃ 5
    ʒə=nə=də=mɑ̃=də=ʁjɛ̃ 6
    kə=ɡaʁ=de=tɔ̃=su=ʁiʁə 6
    e=tε=ziø=ze=ta=vwa 6
    ʒə=nə=də=mɑ̃=də=ʁjɛ̃ 6
    kə=ɡaʁ=de=tɔ̃=su=ʁiʁə 6
    ʒə=nə=də=mɑ̃də=ʁjɛ̃ 6
    kə=vjε=jiʁ=a=vεk=twa 7

PostScriptum

Ces derniers temps, j’ai remarqué l’abondance de textes (souvent beaux et poignants) qui décrivent des états de ruptures, de séparations, de regrets et de frustrations. Le monde moderne peut faire qu’une pizza trop cuite, un retard de quelques minutes, un regard ou un sourire de l’une ou de l’autre à quelqu’un d’autre suffisent à déclencher les orages des vents mauvais.
Je me suis souvenu avoir écrit une chanson dédiée aux couples qui durent longtemps, très longtemps et que parfois, seule la mort séparera. C’est ce texte que je vous propose.
Lorsque je saurai le faire, j’ajouterai le texte chanté. Bonne lecture.

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
23/07/2013 11:37Lysbõa

Oui Halbran, il y a des couples qui durent longtemps, qui vieillissent ensemble et ce jusqu’à la mort.
C’est un trés beau texte dont la lecture a été trés agrèable.
Une longue promenade sur le chemin de la vie que j’ai pris plaisir à suivre.
Merci pour ce beau partage.
Amitiè.
Marie-France.

Auteur de Poésie
23/07/2013 12:41Eden33

voici un écrit qui vaut la peine d’être partager, oui, cela met du baume aux cœurs et peut réconforter pas mal de personnes.
De surcroît, une lecture de grande qualité, la totale 🙂 mais c’est du Halbran!
merci
Véronique

Auteur de Poésie
23/07/2013 12:55Mortimer

j’aime beaucoup
merci Halbran du partage

Auteur de Poésie
23/07/2013 16:20El Papangue

fort ressenti sur ce texte bravo l’ami et merci du partage amitié ELPP

Auteur de Poésie
23/07/2013 21:00Halbran

Bonsoir Marie-France
Je te remercie, j’ai hésité à publier ce texte parce que je craignais que des personnes (actuellement) en souffrance ne se disent, ce qu’il écrit et décrit n’existe pas.
Je l’ai fait tout de même, puisse t’il aider à s’interroger : qu’ai-je fait - ou pas fait - qui conduit à la séparation.
Enfin, je ne veux pas philosopher, j’essaye seulement, de comprendre les autres.
C’est dans ce sens que j’ai plaisir à partager avec vous.
Bien amicalement
Guy

Auteur de Poésie
23/07/2013 21:11Halbran

Bonsoir Véronique
Avec cet écrit j’ai seulement voulu offrir un jour, l’expression de la tendresse, dans la durée. Tout ce qui fait que l’on se supporte, ou que l’on concède avec toujours l’espoir que "Nous", cela peut durer longtemps. Et puis autour de moi, il y avait des gens qui se ressemblaient et n’envisageaient pas qu’un grain de sable allait tout détruire.
C’est un effort sur soi même que l’on ne peut faire qu’à deux.
Quel bavard je suis.
Je te remercie de revenir me voir sur le site depuis ton retour.
Merci aussi pour les compliments, ils me touchent.
A bientôt, amitiés
Guy

Auteur de Poésie
23/07/2013 21:13Halbran

Bonsoir Mortimer
C’est un plaisir de savoir que tu as apprécié ce texte.
Merci, pour ta présence
Guy

Auteur de Poésie
23/07/2013 21:17Halbran

Bonsoir El papangue
Je suis confus d’autant de commentaires positifs.
Heureux que le texte t’ai plu, c’est moi qui t’en remercie
Amitiés
Guy

Auteur de Poésie
17/08/2013 17:15Mireille.Seznec

Quel joli texte! Comme une ballade sur le chemin de la vie! J’ai fait une agréable lecture! Merci du partage!
Mireille

Auteur de Poésie
17/08/2013 17:17Mireille.Seznec

PS : J’ai oublié le ressenti! : 10/10!

Auteur de Poésie
19/08/2013 08:57Halbran

Bonjour Mireille
Et doublement merci pour tes passages et ton appréciation.
Guy