Poeme-France : Lecture Écrit Passion

Prose : Lutte Contre Soi-Même Bis

Prose Passion
Publié le 22/06/2010 01:46

L'écrit contient 484 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Kaz823

Lutte Contre Soi-Même Bis

Marre de toutes ces mouches, ces amendes… Marre de devoir jouer l’ivrogne. Marre d’expédier des satellites dans le vide. Mille fois pardon mon amour, mais tu m’as tué. Tu m’as renié, et je te renie aujourd’hui moi aussi. Mille feu-follants aux abords de ta gare, mais pour quelle destination ? Quasiment aucune perte de mémoire d’ici-là ; des chameaux, oui, mais pas de dromadaire. Pourtant, si. Mais que fais-tu à l’heure actuelle ? Ne joues-tu pas au Scrabble avec mon cœur ? Combien de lettres as-tu trouvées ? Pourquoi cherches-tu toujours à gagner plus ? Ne peux-tu te contenter d’un petit bonus ? — Je déraille violemment. Mille excuse à mon âme déchirée prête à se suicider dans le vide de mon esprit. Ma liberté n’a pas de prix, elle est pourtant au rabais, les soldes d’hivers continuent, et ne veulent plus s’arrêter de grimper pendant que mon cœur lui, ne dégringole que dans les bas fonds de la stupidité mercantile, dans l’adolescence d’une poussière d’espoir, dans un rêve imaginé pour un seul pays, pour un seul fantôme, une seule histoire, pour une solitude malheureuse — la mienne, ce soir. Mais quand arrêteras-tu de me tourmenter mon doux rêve obscur ? Laisse-moi donc cultiver d’autres terres ; je n’en peux plus de ton aigreur, de ton aridité et de ton ingratitude. Que me laisseras-tu là ? Des carottes pour un pot-au-feu ? Des courgettes pour une histoire brève ?
Une histoire… Où est-elle ? Pourquoi brève ? Pourquoi s’achever maintenant ? S’était-elle déjà éteinte avant ? A-t-elle vraiment débutée ? S’est-elle vraiment arrêtée ? Qui sait ? Je ne sais pas mais je cherche tout seul, et à côté de la plaque on dirait — vu que je ne sais même pas ce que je cherche, c’est un peu normal aussi. Mais je cherche avidement à en perdre totalement la raison et la liberté — et il semble que j’aime ça… Moi aussi, je veux « creuser pour creuser » Franz, mais cela me cause autant de jouissance que de désespoir. Ma solitude n’a de cesse de s’agrandir, dirait-on, et plus j’essaye de m’y échapper, plus son reflet m’enferme dans une infinité labyrinthique d’absence ou de chimères — triste plat. Certes, la digestion n’est pas une excuse, mais j’émigrerai bien en saule pleureur, d’ici quinze ans.
La souffrance de ne pas être aimé… Quel amour ? Quelle sorte de chose est-ce ça ? Je courre dans le noir et en rond, et j’aimerais bien finir par m’assommer suffisamment pour ne plus avoir à recommencer. Qui peut me stopper, s’il vous plaît ? Une aide providentielle que je ne permets pas m’arrachera-t-elle enfin à mon supplice intime ? Pitié. Pitié qui ? Moi ? Mais je suis sans pitié. Comment m’échapper ?
  • Phonétique : Lutte Contre Soi-Même Bis

    maʁə də tutə sε muʃə, sεz- amɑ̃də… maʁə də dəvwaʁ ʒue livʁɔɲə. maʁə dεkspedje dε satεllitə dɑ̃ lə vidə. milə fwa paʁdɔ̃ mɔ̃n- amuʁ, mε ty ma tye. ty ma ʁənje, e ʒə tə ʁəni oʒuʁdɥi mwa osi. milə fø fɔlɑ̃z- oz- abɔʁd də ta ɡaʁə, mε puʁ kεllə dεstinasjɔ̃ ? kazime okynə pεʁtə də memwaʁə disi la, dε ʃamo, ui, mε pa də dʁɔmadεʁə. puʁtɑ̃, si. mε kə fε ty a lœʁ aktɥεllə ? nə ʒu ty pa o skʁablə avεk mɔ̃ kœʁ ? kɔ̃bjɛ̃ də lεtʁəz- a ty tʁuve ? puʁkwa ʃεʁʃə ty tuʒuʁz- a ɡaɲe plys ? nə pø ty tə kɔ̃tɑ̃te dœ̃ pəti bɔnys ? ʒə deʁajə vjɔlamɑ̃. milə εkskyzə a mɔ̃n- amə deʃiʁe pʁεtə a sə sɥiside dɑ̃ lə vidə də mɔ̃n- εspʁi. ma libεʁte na pa də pʁi, εllə ε puʁtɑ̃ o ʁabε, lε sɔldə divεʁ kɔ̃tinɥe, e nə vəle plys saʁεte də ɡʁɛ̃pe pɑ̃dɑ̃ kə mɔ̃ kœʁ lɥi, nə deɡʁɛ̃ɡɔlə kə dɑ̃ lε ba fɔ̃ də la stypidite mεʁkɑ̃tilə, dɑ̃ ladɔlesɑ̃sə dynə pusjεʁə dεspwaʁ, dɑ̃z- œ̃ ʁεvə imaʒine puʁ œ̃ səl pεi, puʁ œ̃ səl fɑ̃tomə, ynə sələ istwaʁə, puʁ ynə sɔlitydə maləʁøzə la mjεnə, sə swaʁ. mε kɑ̃t- aʁεtəʁa ty də mə tuʁmɑ̃te mɔ̃ du ʁεvə ɔpskyʁ ? lεsə mwa dɔ̃k kyltive dotʁə- teʁə, ʒə nɑ̃ pø plys də tɔ̃n- εɡʁœʁ, də tɔ̃n- aʁidite e də tɔ̃n- ɛ̃ɡʁatitydə. kə mə lεsəʁa ty la ? dε kaʁɔtə puʁ œ̃ po to fø ? dε kuʁʒεtə puʁ ynə istwaʁə bʁεvə ?
    ynə istwaʁə… u εt- εllə ? puʁkwa bʁεvə ? puʁkwa saʃəve mɛ̃tənɑ̃ ? setε tεllə deʒa etɛ̃tə avɑ̃ ? a tεllə vʁεmɑ̃ debyte ? sεt- εllə vʁεmɑ̃ aʁεte ? ki sε ? ʒə nə sε pa mε ʒə ʃεʁʃə tu səl, e a kote də la plakə ɔ̃ diʁε vy kə ʒə nə sε mεmə pa sə kə ʒə ʃεʁʃə, sεt- œ̃ pø nɔʁmal osi. mε ʒə ʃεʁʃə avidəmɑ̃ a ɑ̃ pεʁdʁə tɔtaləmɑ̃ la ʁεzɔ̃ e la libεʁte e il sɑ̃blə kə ʒεmə sa… mwa osi, ʒə vøks « kʁøze puʁ kʁøzəʁ » fʁɑ̃z, mε səla mə kozə otɑ̃ də ʒuisɑ̃sə kə də dezεspwaʁ. ma sɔlitydə na də sεsə də saɡʁɑ̃diʁ, diʁε tɔ̃, e plys ʒesεj də mi eʃape, plys sɔ̃ ʁəflε mɑ̃fεʁmə dɑ̃z- ynə ɛ̃finite labiʁɛ̃tikə dabsɑ̃sə u də ʃimεʁə tʁistə pla. sεʁtə, la diʒεstjɔ̃ nε pa ynə εkskyzə, mε ʒemiɡʁəʁε bjɛ̃ ɑ̃ solə pləʁœʁ, disi kɛ̃zə ɑ̃.
    la sufʁɑ̃sə də nə pa εtʁə εme… kεl amuʁ ? kεllə sɔʁtə də ʃozə ε sə sa ? ʒə kuʁʁə dɑ̃ lə nwaʁ e ɑ̃ ʁɔ̃, e ʒεməʁε bjɛ̃ finiʁ paʁ masɔme syfizamɑ̃ puʁ nə plysz- avwaʁ a ʁəkɔmɑ̃se. ki pø mə stɔpe, sil vu plε ? ynə εdə pʁɔvidɑ̃sjεllə kə ʒə nə pεʁmε pa maʁaʃəʁa tεllə ɑ̃fɛ̃ a mɔ̃ syplisə ɛ̃timə ? pitje. pitje ki ? mwa ? mε ʒə sɥi sɑ̃ pitje. kɔmɑ̃ meʃape ?

PostScriptum

A prendre avec recul et modération

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
22/06/2010 21:32Flocondeneige

beaucoup d’émotions!!!! tres tres bel ecrit continues !!!
l ’amourn un sujet tellement complexe...Seul le temps pourra te premettre d’avoir des réponses...
ALLEZ COURAGE, le meilleur est devant toi, dis toi çà et ça ira !!
tres belle ta lettre !!! merci

Auteur de Poésie
25/06/2010 11:30Marcel42

Beaucoup de belles trouvailles dans ce texte. Elles permettent de mieux cerner ton désarrois. Penses aussi que l’écriture peut aider beaucoup à réfléchir et à prendre de la distance comme tu le soulignes. La feuille blanche est souvent le mouchoir du poète.