Poeme-France : Lecture Écrit Conscience

Chanson : Il N’Y A Pas De Repos Pour Les Méchants

de Le Barde

Publié le 11/01/2017 12:03

Il N’Y A Pas De Repos Pour Les Méchants

Je me promenais dans la rue
Lorsque du coin de l’oeil,
J’ai vu une jolie petite chose s’approcher de moi.
Elle disais qu’elle n’avait jamais vu un homme
Qui avait l’air si seul,
Tu peux avoir un peu de compagnie ?
Si tu paies le bon prix,
Ta soirée sera agréable,
Ou tu peux partir et me renvoyer sur mon chemin,
Je disais que tu es une si jeune et jolie chose,
Pourquoi devrais tu le faire toi même ?
Elle me regardais et c’est ce qu’elle disait,

Oh, il n’y a pas de repos pour les méchants
L’argent ne pousse pas sur les arbres
J’ai des factures à payer,
J’ai des bouches à nourrir,
Il n’y a rien de gratuit dans ce monde.
Je sais que je ne peux pas ralentir
Je ne peux pas revenir en arrière

Je pensais que tu savais que je le voudrais bien,
Oh non il n’y a pas de repos pour les méchants,

Avant que nous fermions les yeux pour de bon.
Même pas 15 minutes plus tard,
Je continuais a marcher dans la rue
Quand j’ai vu l’ombre d’un homme se glisser hors de vue,
Et il s’est balayé par derrière,
A posé un pistolet sur ma tête
Il l’a indiqué clairement qu’il ne recherchait pas le combat,
Il a dit donne moi tout ce que tu as,
Je veux ton argent pas ta vie,
Si tu essaie de faire un mouvement, je n’y réfléchirai pas deux fois,
Je lui ai répondu tu peux avoir mon liquide,
Mais d’abord tu sais je dois te demander,
Qu’est ce qui t’as fait envie de vivre ce genre de vie ?

Il a dit qu’il n’y a pas de repos pour les méchants,
L’argent ne pousse pas sur les arbres
J’ai des factures à payer,
J’ai des bouches à nourrir,
Il n’y a rien de gratuit dans ce monde.
Je sais que je ne peux pas ralentir
Je ne peux pas revenir en arrière

Maintenant, quelques heures après
Je me suis assis dans ma maison
La journée était moins venteuse et touchait à sa fin
Alors j’ai allumé la TV,
Je suis devenu fou à propos des nouvelles
Et ce que je voyais je ne pouvais quasiment pas le comprendre,
J’ai vu un prédicateur à manche
Prenant de l’argent à l’église,
Il a rempli son compte bancaire avec des billets de dollars vertueux
Mais même encore aujourd’hui je ne peux pas dire grand-chose
Parce que je sais que nous sommes tous pareil,
Oh oui nous cherchons tous à satisfaire ces passions

Tu sais il n’y a pas de repos pour les méchants
L’argent ne pousse pas sur les arbres
Je sais que je ne peux pas ralentir
Je ne peux pas revenir en arrière

Le Barde

Contenu

L'écrit contient 494 mots qui sont répartis dans 7 strophes.

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
Coburitc12/01/2017 07:36

Pour quelques dollars on s’invente une bonne conscience , un joli conte
Jean-Pierre

Récompense

💝
1
👍
1
👎
0

Texte des commentateurs