Prose : Mon Chat

Mon Chat

Mon chat est le seul à me comprendre,
Il n’a pas besoin de parler.
Par son regard il me console
De tous mes chagrins.
Il est chaleur, lumière,
Bougie, flamme
Et brûle dans mon coeur.
Il est la source qui devient ruisseau,
Il est mon âme sœur, mon ami.
Il fait partie de moi,
Il est le reflet du miroir
Et dans le jardin secret,
Il est mon seul poème…

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Mon Chat

    mon=chat=est=le=seul=à=me=com=prendre 9
    il=na=pas=be=soin=de=par=ler 8
    par=son=re=gard=il=me=con=sole 8
    de=tous=mes=cha=grins 5
    il=est=cha=leur=lu=mi=è=re 8
    bou=gie=flam=me 4
    et=brû=le=dans=mon=coeur 6
    il=est=la=source=qui=de=vient=ruis=seau 9
    il=est=mon=â=me=sœur=mon=a=mi 9
    il=fait=par=tie=de=moi 6
    il=est=le=re=flet=du=mi=roir 8
    et=dans=le=jar=din=se=cret 7
    il=est=mon=seul=po=è=me 7
  • Phonétique : Mon Chat

    mɔ̃ ʃa ε lə səl a mə kɔ̃pʁɑ̃dʁə,
    il na pa bəzwɛ̃ də paʁle.
    paʁ sɔ̃ ʁəɡaʁ il mə kɔ̃sɔlə
    də tus mε ʃaɡʁɛ̃.
    il ε ʃalœʁ, lymjεʁə,
    buʒi, flamə
    e bʁylə dɑ̃ mɔ̃ kœʁ.
    il ε la suʁsə ki dəvjɛ̃ ʁɥiso,
    il ε mɔ̃n- amə sœʁ, mɔ̃n- ami.
    il fε paʁti də mwa,
    il ε lə ʁəflε dy miʁwaʁ
    e dɑ̃ lə ʒaʁdɛ̃ sεkʁε,
    il ε mɔ̃ səl pɔεmə…
  • Syllabes Phonétique : Mon Chat

    mɔ̃=ʃa=ε=lə=səl=a=mə=kɔ̃=pʁɑ̃=dʁə 10
    il=na=pa=bə=zwɛ̃=də=paʁ=le 8
    paʁ=sɔ̃=ʁə=ɡaʁ=il=mə=kɔ̃=sɔlə 8
    də=tus=mε=ʃa=ɡʁɛ̃ 5
    il=ε=ʃa=lœʁ=ly=mj=ε=ʁə 8
    bu=ʒi=fla=mə 4
    e=bʁy=lə=dɑ̃=mɔ̃=kœ=ʁə 7
    il=ε=lasuʁsə=ki=də=vjɛ̃=ʁɥi=so 8
    il=ε=mɔ̃=namə=sœʁ=mɔ̃=na=mi 8
    il=fε=paʁ=ti=də=mwa 6
    il=ε=lə=ʁə=flε=dy=mi=ʁwaʁ 8
    e=dɑ̃=lə=ʒaʁ=dɛ̃=sε=kʁε 7
    il=ε=mɔ̃=səl=pɔ=ε=mə 7

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
14/01/2022 11:23Printemps

Les animaux domestiques parviennent à donner de la tendresse en silence et ont le don instinctif de partager nos peines… Merci du partage, Papounet!

👍

Prose Divers
Publié le 14/01/2022 11:17

L'écrit contient 71 mots qui sont répartis dans 1 strophes.

Poete : Papounet

Récompense

0
1
0

Texte des commentateurs