Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : L’Arme D’Abus

Poème - Sans Thème -
Publié le 13/05/2004 00:00

L'écrit contient 129 mots qui sont répartis dans 4 strophes.

Poete : Rapgirl360

L’Arme D’Abus

C’était par une douce soirée
Où tu es partie avec ma vierginité
Tu as déposé ton corp sur le mien
Chaude et humide étaient tes mains
Se faufilait doucement sur moi
Et tu me regardais avec ce petit air effroid

Moi j’y suis restée figée
J’en était vraiment effrayée
De toute façon je ne pouvais plus bouger
Mais bras et mes chevilles tu avais paralyzés

Une fois ce petit jeu terminé
Tu as voulue recommencer
Mais cette fois je ne me suis pas laissée faire
Je t’ai dit de te mettre les doigts dans le derrière

Chaque nuit, il revient me hanter
Il ne cesse de mélanger mes pensées
Et dès que j’y repenses un peu
Une larme de haine coule de mes yeux…
  • Pieds Hyphénique: L’Arme D’Abus

    cé=tait=par=une=dou=ce=soi=rée 8
    où=tu=es=par=tiea=vec=ma=vier=gi=ni=té 11
    tu=as=dé=po=sé=ton=corp=sur=le=mien 10
    chaudeet=hu=mi=de=é=taient=tes=mains 8
    se=fau=fi=lait=douce=ment=sur=moi 8
    et=tu=me=re=gar=dais=a=vec=ce=pe=tit=air=ef=froid 14

    moi=jy=suis=res=tée=fi=gée 7
    jen=é=tait=vrai=ment=ef=frayée 7
    de=toute=fa=çon=je=ne=pou=vais=plus=bou=ger 11
    mais=bras=et=mes=che=villes=tu=a=vais=pa=ra=ly=zés 13

    une=fois=ce=pe=tit=jeu=ter=mi=né 9
    tu=as=vou=lue=re=com=men=cer 8
    mais=cette=fois=je=ne=me=suis=pas=lais=sée=faire 11
    je=tai=dit=de=te=mettre=les=doigts=dans=le=der=rière 12

    cha=que=nuit=il=re=vient=me=han=ter 9
    il=ne=ces=se=de=mé=lan=ger=mes=pen=sées 11
    et=dès=que=jy=re=penses=un=peu 8
    une=lar=me=de=hai=ne=cou=le=de=mes=yeux 11
  • Phonétique : L’Arme D’Abus

    setε paʁ ynə dusə swaʁe
    u ty ε paʁti avεk ma vjεʁʒinite
    ty a depoze tɔ̃ kɔʁp syʁ lə mjɛ̃
    ʃodə e ymidə etε tε mɛ̃
    sə fofilε dusəmɑ̃ syʁ mwa
    e ty mə ʁəɡaʁdεz- avεk sə pəti εʁ efʁwa

    mwa ʒi sɥi ʁεste fiʒe
    ʒɑ̃n- etε vʁεmɑ̃ efʁεje
    də tutə fasɔ̃ ʒə nə puvε plys buʒe
    mε bʁaz- e mε ʃəvilə ty avε paʁalize

    ynə fwa sə pəti ʒø tεʁmine
    ty a vulɥ ʁəkɔmɑ̃se
    mε sεtə fwa ʒə nə mə sɥi pa lεse fεʁə
    ʒə tε di də tə mεtʁə lε dwa dɑ̃ lə dəʁjεʁə

    ʃakə nɥi, il ʁəvjɛ̃ mə-ɑ̃te
    il nə sεsə də melɑ̃ʒe mε pɑ̃se
    e dε kə ʒi ʁəpɑ̃səz- œ̃ pø
    ynə laʁmə də-εnə kulə də mεz- iø…
  • Pieds Phonétique : L’Arme D’Abus

    se=tε=paʁ=ynə=du=sə=swa=ʁe 8
    u=ty=ε=paʁ=ti=a=vεk=ma=vjεʁ=ʒi=ni=te 12
    ty=a=de=po=ze=tɔ̃=kɔʁp=syʁ=lə=mjɛ̃ 10
    ʃodəe=y=mi=də=e=tε=tε=mɛ̃ 8
    sə=fo=fi=lε=dusə=mɑ̃=syʁ=mwa 8
    e=tymə=ʁə=ɡaʁ=dε=za=vεk=sə=pə=ti=εʁ=e=fʁwa 13

    mwa=ʒi=sɥi=ʁεs=te=fi=ʒe 7
    ʒɑ̃=ne=tε=vʁε=mɑ̃=e=fʁε=je 8
    də=tutə=fa=sɔ̃=ʒə=nə=pu=vε=plys=bu=ʒe 11
    mε=bʁa=ze=mεʃə=vi=lə=ty=a=vε=pa=ʁa=li=ze 13

    ynə=fwa=sə=pə=ti=ʒø=tεʁ=mi=ne 9
    ty=a=vulɥ=ʁə=kɔ=mɑ̃=se 7
    mε=sεtə=fwa=ʒə=nə=mə=sɥi=pa=lε=se=fεʁə 11
    ʒə=tε=didə=tə=mεtʁə=lε=dwa=dɑ̃=lə=də=ʁjεʁə 11

    ʃakə=nɥi=il=ʁə=vjɛ̃=mə-ɑ̃=te 8
    il=nə=sεsə=də=me=lɑ̃=ʒe=mε=pɑ̃se 9
    e=dε=kə=ʒiʁə=pɑ̃=sə=zœ̃=pø 8
    ynə=laʁ=mə=də-ε=nə=ku=lə=də=mε=ziø 11

PostScriptum

ceci n’est pas vraiment mon histoire c’est simplement un rêve que j’ai faite en me disant que c’est surement ce que la majorités des filles qui se font abusées assume. . .

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
13/05/2004 00:00Angel_One_Night

Vraiment c’est super bon. . . meme si sa ne t’es jamais arriver. . . quelqu’un qui a été abuser c’est vraiment dur à comprendre parce que sa fais mal d’en parler. . . toute tes souvenir revienne te hanté, tu ressents la douleur que ta vécu, meme l’odeur ou les moindres détails. . . . mais vraiment yé beau ton poème. . . continue !!!
-cynthia-xxx-amitié

Auteur de Poésie
14/05/2004 00:00Sydtama

c vrai kil est direct et tres clair ce texte, et ne souhaitons à personne de vivre pareils moments !

Auteur de Poésie
29/05/2004 00:00Grosloulou

C’est un peu triste à mourir comme spectacle : pauvre actrice, pauvres tristes rares spectateurs qui applaudissent et qui sourient. . . Les même scènes. . . les mêmes commentaires. . .
Vous n’avez rien d’autres ?

GLL !