Poeme-France : Lecture Écrit - Sans Thème -

Poeme : Le Monstre

Poème - Sans Thème -
Publié le 10/09/2004 00:00

L'écrit contient 116 mots qui sont répartis dans 4 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.

Poete : Ravi

Le Monstre

Monstre hideux aux dents acérés avide de passion
Tapi dans l’ombre d’un fourré attendant sa proie
Monstre ignoble qui a balayé tout ce dont nous rêvions
Se jettant sur nous pour nous enlever toute joie

Monstre sanguinaire qui a tout dévoré
Ôtant de nos bouches tous les mots
Monstre méprisable qui t’a emportée loin de moi
Et qui nous a laissés tous deux en sanglots

Monstrueux passé qui a surgi sans crier gare
Tu n’a pu t’empêcher de te poser près de nous
Abject passé tournoyant tel les feux d’un phare
Tu nous a abandonnés au trente-sixième dessous

Arrière passé…
Arrête de jouer !
Présent et futur…
Revenez à nous !
  • Pieds Hyphénique: Le Monstre

    mons=tre=hi=deux=aux=dents=a=cé=rés=a=vide=de=pas=sion 14
    ta=pi=dans=lom=bre=dun=four=ré=at=ten=dant=sa=proie 13
    mons=tre=i=gnoble=qui=a=ba=layé=tout=ce=dont=nous=rê=vions 14
    se=jet=tant=sur=nous=pour=nous=en=le=ver=tou=te=joie 13

    mons=tre=san=gui=nai=re=qui=a=tout=dé=vo=ré 12
    ôtant=de=nos=bou=ches=tous=les=mots 8
    mons=tre=mé=pri=sa=ble=qui=ta=em=por=tée=loin=de=moi 14
    et=qui=nous=a=lais=sés=tous=deux=en=san=glots 11

    mons=tru=eux=pas=sé=qui=a=sur=gi=sans=cri=er=ga=re 14
    tu=na=pu=tem=pê=cher=de=te=po=ser=près=de=nous 13
    ab=ject=pas=sé=tour=noy=ant=tel=les=feux=dun=pha=re 13
    tu=nous=a=a=ban=don=nés=au=tren=te=sixiè=me=des=sous 14

    ar=ri=è=re=pas=sé 6
    ar=rê=te=de=jou=er 6
    pré=sent=et=fu=tur 5
    re=ve=nez=à=nous 5
  • Phonétique : Le Monstre

    mɔ̃stʁə idøz- o dɑ̃z- aseʁez- avidə də pasjɔ̃
    tapi dɑ̃ lɔ̃bʁə dœ̃ fuʁʁe atɑ̃dɑ̃ sa pʁwa
    mɔ̃stʁə iɲɔblə ki a balεje tu sə dɔ̃ nu ʁεvjɔ̃
    sə ʒεtɑ̃ syʁ nu puʁ nuz- ɑ̃ləve tutə ʒwa

    mɔ̃stʁə sɑ̃ɡinεʁə ki a tu devɔʁe
    otɑ̃ də no buʃə tus lε mo
    mɔ̃stʁə mepʁizablə ki ta ɑ̃pɔʁte lwɛ̃ də mwa
    e ki nuz- a lεse tus døz- ɑ̃ sɑ̃ɡlo

    mɔ̃stʁyø pase ki a syʁʒi sɑ̃ kʁje ɡaʁə
    ty na py tɑ̃pεʃe də tə poze pʁε də nu
    abʒεkt pase tuʁnwajɑ̃ tεl lε fø dœ̃ faʁə
    ty nuz- a abɑ̃dɔnez- o tʁɑ̃tə sizjεmə dəsu

    aʁjεʁə pase…
    aʁεtə də ʒue !
    pʁezɑ̃ e fytyʁ…
    ʁəvənez- a nu !
  • Pieds Phonétique : Le Monstre

    mɔ̃s=tʁə=i=dø=zo=dɑ̃=za=se=ʁe=za=vi=də=də=pa=sj=ɔ̃ 16
    ta=pi=dɑ̃=lɔ̃=bʁə=dœ̃=fuʁ=ʁe=a=tɑ̃=dɑ̃=sa=pʁwa 13
    mɔ̃s=tʁə=i=ɲɔ=blə=ki=a=ba=lε=je=tu=sə=dɔ̃=nu=ʁε=vjɔ̃ 16
    sə=ʒε=tɑ̃=syʁ=nu=puʁ=nu=zɑ̃=lə=ve=tu=tə=ʒwa 13

    mɔ̃s=tʁə=sɑ̃=ɡi=nε=ʁə=ki=a=tu=de=vɔ=ʁe 12
    o=tɑ̃=də=no=bu=ʃə=tus=lε=mo 9
    mɔ̃s=tʁə=me=pʁi=za=blə=ki=ta=ɑ̃=pɔʁ=te=lwɛ̃=də=mwa 14
    e=ki=nu=za=lε=se=tus=dø=zɑ̃=sɑ̃=ɡlo 11

    mɔ̃s=tʁy=ø=pa=se=ki=a=syʁ=ʒi=sɑ̃=kʁje=ɡaʁə 12
    ty=na=py=tɑ̃=pε=ʃe=də=tə=po=ze=pʁεdə=nu 12
    ab=ʒεkt=pa=se=tuʁ=nwa=jɑ̃=tεl=lε=fø=dœ̃=faʁə 12
    ty=nu=za=a=bɑ̃=dɔ=ne=zo=tʁɑ̃tə=si=zjε=mə=də=su 14

    a=ʁj=ε=ʁə=pa=se 6
    a=ʁε=tə=də=ʒu=e 6
    pʁe=zɑ̃=e=fy=tyʁ 5
    ʁə=və=ne=za=nu 5

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
10/09/2004 00:00William

Tres joli, tres joli. L, avant derniere strophe me laisse perplexe avec le vers:
"trente-sixièeme dessous". Je suis peut-êtr eun peu nigaud mais j’en vois aps
vraiment le sens. Si tu voulais dire que ça tA’vais mits à plat toute cette merde, il
yh avait peut-êtreune manière plus. . stylistique pour le dire. . Enfin ce, st mon
humble avis, fait-en se que tu en veux.
Bravo quand même, c’Est plutot une belle métaphore en général.
Amicalement
William

Auteur de Poésie
11/09/2004 00:00Ravi

Bonjour William. Merci bcp pour ton com. Tu as bien compris ce que voulais dire avec "trentes-sixième dessous". Je n’ai pas trouvé mieux avec le son "ou", mais je trouvais ça pas trop mal qd meme, mais si tu as des idées pour améliorer, n’hésite pas ! je suis preneur. Merci en tout cas.
Amicalement.
Ravi.

Auteur de Poésie
11/09/2004 00:00Triste Inconnu

c’est un monstre que les épreuves du passé. . . accroche toi et le futur s’ouvrira devant toi empli de joie. . .
amicalement