Poeme-France : Lecture Écrit Amour-Amitié

Prose : Shadoweb

Prose Amour-Amitié
Publié le 05/12/2008 06:44

L'écrit contient 381 mots qui sont répartis dans 3 strophes.

Poete : Riukan

Shadoweb

j’ai due mal à croire cela, tu m’a dit avoir oublier… Moi qui est ton amour gravé sur mes bras, mes larmes sont encore
imbiber de tes mots. Le jours ou j’ai voulue voir ou j’en été, mes yeux été nostalgique de ta silhouette.
j’avais imprimer bien plus qu’un visage, un sourire, mon sang étai une encre pour te dire combien je t’aimer.
C’été surement pas la bonne solution, mais j’ n’est pas sue en voir, ou en accepter d’autres… Les maniéres aurait plus étre multiples, mais à 16 ans ont y réfléchit pas en essaye d’atteindre un but peut importe comment on y arrive. Certe au final les chiméres nous engloutissent, le silance nous morfons. La haine devient une facilité et notre esprit se cloisonne ainsi dans un tourbillons, pensant oublier, nous haisson. Mais c’est souvent une forme de conplaisance, voir de naiveté, remplacer un sentiments par un autre, laisse systématiquement des traces. Je reste nostalgique, je l’accepte car je suis mis devant le fait, mais d’un coté je suis diviserentre haine, amour amitier, et j’en devient médiocre car ceci n’est plus d’aujourdhui et nous avons grandi.

Le jour ou je tes appercu, ton regard fut furtif, et je m’égaré pour ma part sur un passé que sans nul doute, tu m’aurait vivement reprocher. Je me suis tue, et d’ailleur le peut que j’ai évoquer n’été plus dans ta mémoire. Les sentiments sans nul doute ont due étre d’une intensité bien différente, voir oposer… pourtant. . Je me rappelerai toujours ces soirées ou nous dicutions, nous engeulions nous fesions la geule, et au final ont revenez, l’un envers l’autre. Ont été comme deux aimants mais avec des poles inversé. . c’été chimique, magnétique entre nous. . il ya pas d’idéal, mais avec toi c’été fabuleux. je ne t’entrevois que trés peut désormer et nous parlons encore moin, c’est un peut la larme au yeux,
que je l’est vue t’embrasser… la réaliter elle ne ma pas oublier, et j’en est à cette heure encore gros sur le cœur.

A ce jours tu redevient comme je tes connue, une ombre du web.
  • Phonétique : Shadoweb

    ʒε dɥ mal a kʁwaʁə səla, ty ma di avwaʁ ublje… mwa ki ε tɔ̃n- amuʁ ɡʁave syʁ mε bʁa, mε laʁmə- sɔ̃t- ɑ̃kɔʁə
    ɛ̃bibe də tε mo. lə ʒuʁz- u ʒε vulɥ vwaʁ u ʒɑ̃n- ete, mεz- iøz- ete nɔstalʒikə də ta siluεtə.
    ʒavεz- ɛ̃pʁime bjɛ̃ plys kœ̃ vizaʒə, œ̃ suʁiʁə, mɔ̃ sɑ̃ etε ynə ɑ̃kʁə puʁ tə diʁə kɔ̃bjɛ̃ ʒə tεme.
    sete syʁəmɑ̃ pa la bɔnə sɔlysjɔ̃, mε ʒnε pa sɥ ɑ̃ vwaʁ, u ɑ̃n- aksεpte dotʁə… lε manjeʁəz- oʁε plysz- etʁə myltiplə, mεz- a sεzə ɑ̃ ɔ̃ i ʁefleʃi pa ɑ̃n- esεj datɛ̃dʁə œ̃ byt pø ɛ̃pɔʁtə kɔmɑ̃ ɔ̃n- i aʁivə. sεʁtə o final lε ʃimeʁə nuz- ɑ̃ɡlutise, lə silɑ̃sə nu mɔʁfɔ̃. la-εnə dəvjɛ̃ ynə fasilite e nɔtʁə εspʁi sə klwazɔnə ɛ̃si dɑ̃z- œ̃ tuʁbijɔ̃, pɑ̃sɑ̃ ublje, nu-εsɔ̃. mε sε suvɑ̃ ynə fɔʁmə də kɔ̃plεzɑ̃sə, vwaʁ də nεvəte, ʁɑ̃plase œ̃ sɑ̃timɑ̃ paʁ œ̃n- otʁə, lεsə sistematikəmɑ̃ dε tʁasə. ʒə ʁεstə nɔstalʒikə, ʒə laksεptə kaʁ ʒə sɥi mi dəvɑ̃ lə fε, mε dœ̃ kɔte ʒə sɥi divizəʁɑ̃tʁə-εnə, amuʁ amitje, e ʒɑ̃ dəvjɛ̃ medjɔkʁə kaʁ səsi nε plys doʒuʁdɥi e nuz- avɔ̃ ɡʁɑ̃di.

    lə ʒuʁ u ʒə tεz- apεʁky, tɔ̃ ʁəɡaʁ fy fyʁtif, e ʒə meɡaʁe puʁ ma paʁ syʁ œ̃ pase kə sɑ̃ nyl dutə, ty moʁε vivəmɑ̃ ʁəpʁoʃe. ʒə mə sɥi tɥ, e dajœʁ lə pø kə ʒε evɔke nete plys dɑ̃ ta memwaʁə. lε sɑ̃timɑ̃ sɑ̃ nyl dutə ɔ̃ dɥ etʁə dynə ɛ̃tɑ̃site bjɛ̃ difeʁɑ̃tə, vwaʁ ɔpoze… puʁtɑ̃. ʒə mə ʁapələʁε tuʒuʁ sε swaʁez- u nu dikysjɔ̃, nuz- ɑ̃ʒəljɔ̃ nu fəzjɔ̃ la ʒələ, e o final ɔ̃ ʁəvəne, lœ̃n- ɑ̃vεʁ lotʁə. ɔ̃ ete kɔmə døz- εmɑ̃ mεz- avεk dε pɔləz- ɛ̃vεʁse. sete ʃimikə, maɲetikə ɑ̃tʁə nu. il ia pa dideal, mεz- avεk twa sete fabylø. ʒə nə tɑ̃tʁəvwa kə tʁe pø dezɔʁme e nu paʁlɔ̃z- ɑ̃kɔʁə mwɛ̃, sεt- œ̃ pø la laʁmə o iø,
    kə ʒə lε vɥ tɑ̃bʁase… la ʁealite εllə nə ma pa ublje, e ʒɑ̃n- εt- a sεtə œʁ ɑ̃kɔʁə ɡʁo syʁ lə kœʁ.

    a sə ʒuʁ ty ʁədəvjɛ̃ kɔmə ʒə tε kɔnɥ, ynə ɔ̃bʁə dy wεb.

Récompense

0
0
0

Texte des commentateurs

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/12/2008 20:31Tsukii

Triste poème!! J’adore quand tu parle de l’amour magnétique ente guillemets je trouve ça magnifique comme image!! KIzzou mon Riukan