Univers de poésie d'un auteur

Poème:Il Était Une Fois Une Rivière

A Propos du Poeme

Les palmiers ne meurent que debout à Tozeur.

Le Poème

Nous avons perdu le bonheur d’une rivière
Perdant ses souvenirs, son charme et sa valeur
Un grand cadavre fait de cailloux et de pierres.
Qui a perdu son long chemin et sa saveur.

On a perdu l’oued qui a tout peint en vert
Sur ses rives, près des palmiers et dans nos cœurs.
Le temps recule et les jours deviennent amers
Puis la verdure a laissé sa place à l’horreur.

Tout est gris, tout est jaune au bord de la rivière
Qui a pris sa valise et a quitté Tozeur
L’eau s’est évaporée et reste le désert
Les larmes taries, ce sont que nos cœurs qui pleurent.

L’été nous torture et l’automne nous conquiert
Cinquante degrés et plus à l’ombre à Tozeur
Le printemps est absent et s’excuse l’hiver
Il fait très chaud ! il n’y a pas d’ombre à Tozeur !

Regrets, gémissements, ténèbres et poussières
Un destin au rythme des chagrins et des pleurs
Le ciel est triste et ses gouttes sont en colère
Cœurs confus, visages pâles, faim, soif et peur.

Les gens ; des loups, des bêtes se mangent la chair
Coups qui viennent d’ici sûrement et d’ailleurs
Mains liées dans les menottes de la misère
Et le mal prend racine à partir du malheur.

Les mains liées et les pas vers le cimetière
Il n’y a que des cimetières à Tozeur
S’évader d’un paradis devenu enfer,
Je vous parle du rien qui s’appelait Tozeur.

Les palmiers ne meurent que debout à Tozeur.
Quant aux fugitifs, les ennemis des lumières.
Qui ont été maudits, les invités d’honneur !
Hélas ! le paradis, Ras El Ain et son air.

Au revoir, belle ville, au revoir, ma rivière !
Des années stériles où naissent les chômeurs
Au revoir, œuvre d’art, au revoir, ma rivière !
Ici, les cauchemars avalent les rêveurs.
Partage du Poème avec vos contacts
Poeme de Saber Lahmidi

Poète Saber Lahmidi

Saber Lahmidi a publié sur le site 282 écrits. Saber Lahmidi est membre du site depuis l'année 2020.

Syllabation De L'Écrit

Syllabes Hyphénique: Il Était Une Fois Une Rivièrenous=a=vons=per=du=le=bon=heur=du=ne=ri=vière 12
per=dant=ses=souve=nirs=son=char=me=et=sa=va=leur 12
un=grand=ca=da=vre=fait=de=cailloux=et=de=pier=res 12
qui=a=per=du=son=long=che=min=et=sa=sa=veur 12

on=a=per=du=loued=qui=a=tout=peint=en=vert 11
sur=ses=ri=ves=près=des=pal=miers=et=dans=nos=cœurs 12
le=temps=re=cule=et=les=jours=de=vien=nent=a=mers 12
puis=la=ver=durea=lais=sé=sa=pla=ce=à=lhor=reur 12

tout=est=gris=tout=est=jaune=au=bord=de=la=ri=vière 12
qui=a=pris=sa=va=lise=et=a=quit=té=to=zeur 12
leau=sest=é=va=po=rée=et=res=te=le=dé=sert 12
les=lar=mes=ta=ries=ce=sont=que=nos=cœurs=qui=pleurent 12

lé=té=nous=tor=ture=et=lau=tom=ne=nous=con=quiert 12
cin=quante=de=grés=et=plus=à=lom=bre=à=to=zeur 12
le=prin=temps=est=ab=sent=et=sex=cuse=l=hi=ver 12
il=fait=très=chaud=il=ny=a=pas=dombre=à=to=zeur 12

re=grets=gé=mis=se=ments=té=nè=bres=et=pous=sières 12
un=des=tin=au=ryth=me=des=cha=grins=et=des=pleurs 12
le=ciel=est=triste=et=ses=gout=tes=sont=en=co=lère 12
cœurs=con=fus=vi=sa=ges=pâ=les=faim=soif=et=peur 12

les=gens=des=loups=des=bê=tes=se=man=gent=la=chair 12
coups=qui=vien=nent=di=ci=sû=re=ment=et=dail=leurs 12
mains=li=ées=dans=les=me=not=tes=de=la=mi=sère 12
et=le=mal=prend=ra=cine=à=par=tir=du=mal=heur 12

les=mains=li=ées=et=les=pas=vers=le=ci=me=tière 12
il=ny=a=que=des=ci=me=tiè=res=à=to=zeur 12
sé=va=der=dun=pa=ra=dis=de=ve=nu=en=fer 12
je=vous=par=le=du=rien=qui=sap=pe=lait=to=zeur 12

les=pal=miers=ne=meu=rent=que=de=bout=à=to=zeur 12
quant=aux=fu=gi=tif=s=les=enne=mis=des=lu=mières 12
qui=ont=é=té=mau=dits=les=in=vi=tés=dhon=neur 12
hé=las=le=pa=ra=dis=ras=el=ain=et=son=air 12

au=re=voir=bel=le=ville=au=re=voir=ma=ri=vière 12
des=an=nées=sté=ri=les=où=nais=sent=les=chô=meurs 12
au=re=voir=œu=vre=dart=au=re=voir=ma=ri=vière 12
ici=les=cau=che=mars=a=va=lent=les=rê=veurs 11
Phonétique : Il Était Une Fois Une Rivièrenuz- avɔ̃ pεʁdy lə bɔnœʁ dynə ʁivjεʁə
pεʁdɑ̃ sε suvəniʁ, sɔ̃ ʃaʁmə e sa valœʁ
œ̃ ɡʁɑ̃ kadavʁə fε də kajuz- e də pjeʁə.
ki a pεʁdy sɔ̃ lɔ̃ ʃəmɛ̃ e sa savœʁ.

ɔ̃n- a pεʁdy luεd ki a tu pɛ̃ ɑ̃ vεʁ
syʁ sε ʁivə, pʁε dε palmjez- e dɑ̃ no kœʁ.
lə tɑ̃ ʁəkylə e lε ʒuʁ dəvjεne ame
pɥi la vεʁdyʁə a lεse sa plasə a lɔʁœʁ.

tut- ε ɡʁi, tut- ε ʒonə o bɔʁ də la ʁivjεʁə
ki a pʁi sa valizə e a kite tɔzœʁ
lo sεt- evapɔʁe e ʁεstə lə dezεʁ
lε laʁmə- taʁi, sə sɔ̃ kə no kœʁ ki pləʁe.

lete nu tɔʁtyʁə e lotɔmnə nu kɔ̃kjεʁ
sɛ̃kɑ̃tə dəɡʁez- e plysz- a lɔ̃bʁə a tɔzœʁ
lə pʁɛ̃tɑ̃z- εt- absɑ̃ e sεkskyzə livεʁ
il fε tʁε ʃo ! il ni a pa dɔ̃bʁə a tɔzœʁ !

ʁəɡʁε, ʒemisəmɑ̃, tenεbʁəz- e pusjεʁə
œ̃ dεstɛ̃ o ʁitmə dε ʃaɡʁɛ̃z- e dε plœʁ
lə sjεl ε tʁistə e sε ɡutə sɔ̃t- ɑ̃ kɔlεʁə
kœʁ kɔ̃fy, vizaʒə palə, fɛ̃, swaf e pœʁ.

lε ʒɑ̃, dε lu, dε bεtə sə mɑ̃ʒe la ʃεʁ
ku ki vjεne disi syʁəmɑ̃ e dajœʁ
mɛ̃ lje dɑ̃ lε mənɔtə də la mizεʁə
e lə mal pʁɑ̃ ʁasinə a paʁtiʁ dy malœʁ.

lε mɛ̃ ljez- e lε pa vεʁ lə simətjεʁə
il ni a kə dε simətjεʁəz- a tɔzœʁ
sevade dœ̃ paʁadi dəvəny ɑ̃fe,
ʒə vu paʁlə dy ʁjɛ̃ ki sapəlε tɔzœʁ.

lε palmje nə məʁe kə dəbu a tɔzœʁ.
kɑ̃ o fyʒitif, lεz- εnəmi dε lymjεʁə.
ki ɔ̃ ete modi, lεz- ɛ̃vite dɔnœʁ !
ela ! lə paʁadi, ʁa εl ɛ̃ e sɔ̃n- εʁ.

o ʁəvwaʁ, bεllə vilə, o ʁəvwaʁ, ma ʁivjεʁə !
dεz- ane steʁiləz- u nεse lε ʃomœʁ
o ʁəvwaʁ, œvʁə daʁ, o ʁəvwaʁ, ma ʁivjεʁə !
isi, lε koʃəmaʁz- avalɑ̃ lε ʁεvœʁ.
Syllabes Phonétique : Il Était Une Fois Une Rivièrenu=za=vɔ̃=pεʁ=dy=lə=bɔ=nœʁ=dy=nə=ʁi=vjεʁə 12
pεʁ=dɑ̃=sε=suvə=niʁ=sɔ̃=ʃaʁ=mə=e=sa=va=lœʁ 12
œ̃=ɡʁɑ̃=ka=da=vʁə=fεdə=ka=ju=ze=də=pje=ʁə 12
ki=a=pεʁ=dy=sɔ̃=lɔ̃=ʃə=mɛ̃=e=sa=sa=vœʁ 12

ɔ̃=na=pεʁ=dy=lu=εd=ki=a=tu=pɛ̃=ɑ̃=vεʁ 12
syʁ=sε=ʁi=və=pʁε=dε=pal=mje=ze=dɑ̃=no=kœʁ 12
lə=tɑ̃ʁə=ky=lə=e=lε=ʒuʁ=də=vjε=ne=a=meʁ 12
pɥi=la=vεʁ=dyʁəa=lε=se=sa=pla=sə=a=lɔ=ʁœʁ 12

tu=tε=ɡʁi=tu=tε=ʒonə=o=bɔʁ=də=la=ʁi=vjεʁə 12
ki=a=pʁi=sa=va=lizə=e=a=ki=te=tɔ=zœʁ 12
lo=sε=te=va=pɔ=ʁe=e=ʁεs=tə=lə=de=zεʁ 12
lε=laʁmə=ta=ʁi=sə=sɔ̃=kə=no=kœʁ=ki=plə=ʁe 12

le=te=nu=tɔʁ=tyʁə=e=lo=tɔm=nə=nu=kɔ̃=kjεʁ 12
sɛ̃=kɑ̃tə=də=ɡʁe=ze=plys=za=lɔ̃=bʁə=a=tɔ=zœʁ 12
lə=pʁɛ̃=tɑ̃=zε=tab=sɑ̃=e=sεk=sky=zə=li=vεʁ 12
il=fε=tʁε=ʃo=il=ni=a=pa=dɔ̃bʁə=a=tɔ=zœʁ 12

ʁə=ɡʁε=ʒe=mi=sə=mɑ̃=te=nε=bʁə=ze=pu=sjεʁə 12
œ̃=dεs=tɛ̃=o=ʁit=mə=dε=ʃa=ɡʁɛ̃=ze=dε=plœʁ 12
lə=sjεl=ε=tʁistə=e=sε=ɡu=tə=sɔ̃=tɑ̃=kɔ=lεʁə 12
kœʁ=kɔ̃=fy=vi=za=ʒə=pa=lə=fɛ̃=swaf=e=pœʁ 12

lε=ʒɑ̃=dε=lu=dε=bε=tə=sə=mɑ̃=ʒe=la=ʃεʁ 12
ku=ki=vjε=ne=di=si=sy=ʁə=mɑ̃=e=da=jœʁ 12
mɛ̃=lje=dɑ̃=lε=mə=nɔ=tə=də=la=mi=zε=ʁə 12
e=lə=mal=pʁɑ̃=ʁa=sinə=a=paʁ=tiʁ=dy=ma=lœʁ 12

lε=mɛ̃=lje=ze=lε=pa=vεʁ=lə=si=mə=tjε=ʁə 12
il=ni=a=kə=dε=si=mə=tjε=ʁə=za=tɔ=zœʁ 12
se=va=de=dœ̃=pa=ʁa=di=də=və=ny=ɑ̃=fe 12
ʒə=vu=paʁ=lə=dy=ʁjɛ̃=ki=sa=pə=lε=tɔ=zœʁ 12

lε=pal=mje=nə=mə=ʁe=kə=də=bu=a=tɔ=zœʁ 12
kɑ̃=o=fy=ʒi=tif=lε=zε=nə=mi=dε=ly=mjεʁə 12
ki=ɔ̃=e=te=mo=di=lε=zɛ̃=vi=te=dɔ=nœʁ 12
e=la=lə=pa=ʁa=di=ʁa=εl=ɛ̃=e=sɔ̃=nεʁ 12

o=ʁə=vwaʁ=bεl=lə=vilə=o=ʁə=vwaʁ=ma=ʁi=vjεʁə 12
dε=za=ne=ste=ʁi=lə=zu=nε=se=lε=ʃo=mœʁ 12
o=ʁə=vwaʁ=œ=vʁə=daʁ=o=ʁə=vwaʁ=ma=ʁi=vjεʁə 12
i=si=lε=ko=ʃə=maʁ=za=va=lɑ̃=lε=ʁε=vœʁ 12

Historique des Modifications

09/07/2023 10:07
01/07/2023 09:16
30/06/2023 22:43

Récompense

Coup de coeur: 5
J’aime: 0
J’aime pas: 0

Commentaires Sur La Poesie

Auteur de Poésie
30/06/2023 16:11Printemps

Quelle belle élégie pour les palmiers de cette belle ville et oasis du désert du Sahara _ Tozeur !

👍
Auteur de Poésie
30/06/2023 20:59Anya

je croyais avoir déjà mis u commentaire Je suis passée autrefois à Tozeur, belle oasis au confins du Sahara. Quelle tristesse que les palmiers se meurent mais grâce à votre beau poème le souvenir perdurera Merci Saber, avec mon coup de coeur poétique

👍
Auteur de Poésie
02/07/2023 13:36Bo

Un texte magnifique à cause de sa beauté poétique et des sujets traités comme le manque d eau qui se rajoute à d autres misères déjà installées... Ce paradis perdu, cet enfer qui s installe et cette atmosphère particulière, propre à certains pays, dépaysante, ensorcelante... Un coeur bien mérité.

👍
Auteur de Poésie
02/07/2023 17:31Le Chant Du Papillon

Très beau poème, d’une tristesse remplie de beauté, constatation d’une rivière qui s’éteint, un paradis ruiné dans lequel le mal s’attelle… Bravo !

👍
Auteur de Poésie
08/07/2023 16:38Lamarque

Tozeur au Sahara, ce doit être une belle région que je ne connais ...et qui comme beaucoup de nos paysages d’ antan ne gardent plus leur fraicheur hélas. Grace à ce superbe poème et au belles images qu’ il nous dévoile , elle gardera le souvenir des beautés d’ antan. Merci. Mon coup de coeur poétique...et au plaisir

👍

Poème Realité
Du 30/06/2023 14:09

L'écrit contient 316 mots qui sont répartis dans 9 strophes. Toutes les strophes sont composés de 4 vers. Il est possible que le texte suive une forme de poésie classique.