Poeme-France : Les Poètes

Poésie : Des cloches, j'en ai su qui cheminaient sans bruit

Écrit par Georges Rodenbach

Des cloches, j'en ai su qui cheminaient sans bruit,
Des cloches pauvres, qui vivaient dans des tourelles
Sordides, et semblaient se lamenter entre elles
De n'avoir de repos ni le jour ni la nuit.

Des cloches de faubourg toussotantes, brisées ;
Des vieilles, eût-on dit, qui dans la fin du jour
Allaient se visiter de l'une à l'autre tour,
Chancelantes, dans leurs robes de bronze usées.

Mis en favori par

Aucun membre a mis cet écrivan en favori.