Poeme-France : Les Poètes

Poésie : Il s'en alloit prier,...

Écrit par Jean De La Ceppède

Il s'en alloit prier quand la Parque complice
Des Hebrieux, pour desja le traicter rudement,
Porte devant les yeux de son entendement,
Les outils rigoreux de son prochain supplice.

Il voit tout ce que doit employer leur malice :
Les cordes, les crachats, le rouge habillement,
Les verges, les halliers, l'honny despoüillement,
La Croix, et tout le pis qu'il faut qu'il accomplisse.

Lors son coeur donne entrée à la grosse vapeur
De la noire tristesse, et de la froide peur :
(Et cette infirmité provient de sa puissance).

Lors découvrant aux siens la douleur qui le mord,
Leur dict, ô chers tesmoins de ma divine essence,
Mon ame est désormais triste jusqu'à la mort.

Mis en favori par

Aucun membre a mis cet écrivan en favori.