Poeme-France : Les Poètes

Poésie : L'Oyseau dont l'Arabie a fait si grande feste

Écrit par Jean De La Ceppède

L'Oyseau dont l'Arabie a fait si grande feste,
Est de ce grand Heros le symbole asseuré.
Le Phenix est tout seul. Le Christ est figuré
Seul libre entre les morts par son Royal Prophete.

Le Phenix courageux se porte à sa defaite
Sur du bois parfumé : l'Amour demesuré
Fait que Christ a la mort sur ce bois enduré,
Qui parfume le Ciel d'une odeur tres-parfaite.

De sa moüelle après le Phenix renaissant
Enleve tout son bois, et l'emporte puissant
Sur un Autel voisin des arenes brulées.

Par sa Divinité le Christ resuscitant,
Sur l'azuré lambris des voutes estoillées
Eslevera son bois de rayons eclatant.

Mis en favori par

Aucun membre a mis cet écrivan en favori.