Poeme-France : Les Poètes

Poésie : Mais odeur ici ...

Écrit par Max Elskamp

Mais odeur ici
D'encens qui revient,
Église qui prie
De Dominicains,

Et comme un enfant
Dont les yeux se mouillent,
Le coeur repentant
Et qui s'agenouille,

Rue qui fait le mal,
Rue qui fait le bien,
Et d'une âme égale
Comme les humains,

Puis soudain confuse,
Choses accomplies,
Après s'en excuse
Douce et repentie,

Rue qui se reprend
Blanche comme un lait,
Lavée dans le vent
De tous ses péchés,

Et comme un enfant
Encor qui soupire,
Tantôt repentant,
Qui se met à rire.

Clartés des midis
Alors et qui viennent
Soleil resplendi,
Rue italienne,

À cloches dans l'air
Qui parlent sans fin,
Si net et si clair
Qu'on dirait latin,

Rue qui dit l'été
Et la canicule,
Si chaud le pavé
Qu'on dirait qu'il brûle,

Lors parfum ici
D'encens qui revient,
Église qui prie,
De Dominicains,

C'est le porche ouvert
Sur le prieuré,
Dans les lierres verts
Qui dit sa fraîcheur,

Silence, clarté,
Paix douce à la chair,
Été qui se tait
Comme allé ailleurs.

Mis en favori par

Aucun membre a mis cet écrivan en favori.