Poeme-France : Orthographe

Conseil orthographe

AVANT-PROPOS

Avant de commencer, un point important est à noter..Les fautes, tout le monde en fait ! Ce guide n'est pas à l'abri d'ailleurs de quelques fautes involontaires, que vous pouvez même signaler en commentaire ! Pourtant, il ne faut pas cautionner à mon humble avis un texte plein de fautes pour deux raisons :
- La première : le respect de ceux qui lisent. Le langage SMS est peut-être plus pratique avec des amis pour parler de la pluie, du beau temps ou des derniers potins mais ici, les auteurs prennent le temps de venir lire les poèmes et de les commenter, donc il faut passer un minimum de temps à soigner la forme et l'écrit.
-La seconde : donner envie aux lecteurs.. Si vous postez vos poèmes sur un site de partage comme Poème-France, il est évident que vous cherchez à jauger votre "talent" et c'est quelque chose de normal. Or, un texte sans faute et bien mis en page est plus agréable à lire, même si les idées sont peut-être moins élaborées, qu'un texte qui est mal présenté. Prenons pour exemple une strophe de "l'Albatros" de Charles Baudelaire....

"Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers."
"Souvan pr s'amusé, les homme d'équipage
Prenent des albatros, vaste oiseau des mers,
Qui suive, indolants companions de voyages,
Le navire glissant sur les goufres à mers."

L'exemple vous paraît certainement exagéré mais il est, dans les faits, tout à fait plausible de trouver ce genre d'écrit, ou tout du moins les fautes présentes à l'intérieur. Maintenant, je pense qu'entres les deux, une des lectures vous est plus simple et plus agréable que l'autre, n'est-il pas ? Et bien c'est justement le propos de ce guide. Si, vous avez du mal à obtenir des avis, et qui plus est positifs, faites déjà une mise au point sur l'orthographe et la présentation de vos poésies/textes.

LE GUIDE

Conseil n°1 : Le correcteur intégré

C'est l'outil de base dont vous devez savoir vous servir car la plupart des fautes comme "souvan" ou " indolants" dans l'exemple plus haut sont évitables grâce à lui ! Alors ces fautes là seront dorénavant impardonnables !

Conseil n°2 : la conjugaison

Bien sûr, il m'est impossible de vous faire un sermon complet sur tous les temps et verbes.. Je vais juste reprendre les fautes principales que je retrouve le plus souvent :

- La faute de la question personnelle.... Comme le disait Aragon à Elsa : "Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre".. Trop souvent, il y a confusion entre le futur qui s'écrit -ai et le conditionnel -ais. Pour illustrer: "Je serai meilleur en orthographe maintenant. Car sans ça, je serais sûrement nul".. Le premier "serai" indique une action future, alors que le second indique un fait sous condition, dont au final, nous ne sommes pas sûrs.. L'astuce est alors d'utiliser la seconde personne du singulier : Si pour répondre à votre question, vous utilisez le futur "tu seras", il vous faudra écrire "serai-je" ( EXEMPLE = Serai-je un jour celui que tu aimes ? -- Tu seras un jour celui que j'aime ).. Si vous utilisez le conditionnel " tu serais", il faudra écrire "serais-je" ( EXEMPLE = Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre -- Tu serais sûrement avec une autre. ).

-La terminaison de la troisième personne.... j'étais - tu étais - il étaiT.. Pas de -s à la troisième personne, c'est un -t.. Pareil avec vouloir : je veux - tu veux - il veuT..

-L'infinif ou le participe passé ? "Il est parti au stade pour voir son fils jouer la balle de match ". Doit-on dire "jouer" ou "joué" ? Pour répondre à cette question, rien de plus simple : remplacer votre verbe par un verbe du troisième groupe, par exemple "mordre" : " il est parti au stade pour voir son fils MORDRE la balle de match " .. Il faut donc laisser "jouer" à l'infinitif.. Si au contraire on a une phrase comme " Il a marqué devant une foule ébahie ".. On obtient la phrase " il a marqué devant une foule MORDUE " donc on accorde "ébahie" avec son sujet, ici la foule.. D'ailleurs, à ce propos, toujours faire attention au sujet...
Un sujet femme = -e .. (une femme étonnante)
Un sujet homme/neutre = -(rien) .. (un homme étonnant)
Pluriel masculin = -s (ce pluriel rentre en jeu dans tous les cas où on compte minimum un sujet masculin.. EXEMPLE : Les mille amazones et le petit chien étaient battus.. Bien qu'il n'y ait qu'un "petit chien", il prend le dessus grammaticalement sur les mille amazones..)
Pluriel féminin = -es (des femmes engagées)

Conseil n°3 : la grammaire

- C'est // s'est // cet // cette.... "Cet arbre s'est comme penché vers cette femme, c'est hallucinant !" ... Faute encore une fois fréquente.. L'emploi de ces quatre unités est souvent mauvais..
Déjà commençons par cet/cette. Ce sont des démonstratifs. Retenez que si on POINTE quelque chose du doigt (même quelque chose d’immatériel = cet arbre, ce sentiment, ce rêve ) c'est avec un -ce ! Le -se ne s'emploie qu'en pronom réfléchi, nous y reviendrons tout à l'heure. Donc tout logiquement, "cet" désigne quelque chose de masculin ou neutre, "cette" quelque chose de féminin.
C'est/s'est à présent. "C'est" est la contraction de "ceci/cela est". Il s'agit donc d'un sujet exclusivement ! "S'est" est un pronom réfléchi; il indique une action effectuée par le sujet lui-même ( EXEMPLE = Ils se sont réveillés // elle s'est coiffée // je me suis levé )... Il est donc impératif de ne pas confondre un pronom et un sujet !
Petit à côté : le ça/sa ... "ça" est la contraction de cela, c'est un pronom qui peut très bien être utilisé comme un sujet. "sa" est un adjectif possessif (EXEMPLE : Sa bicyclette ), il ne peut donc pas être utilisé à la place de "ça".. "ça n'a pas marché sur sa dulcinée" ...

- La négation... Quelque qui n'est pas forcément grave mais que je trouve personnellement laid, c'est le manque de négation. Prenons cet exemple : "Il est pas là" .. Une formule logique et polie serait "Il n'est pas là" .. La phrase n'est pas forcément rallongée mais est beaucoup plus jolie, en tout cas c'est mon avis personnel. De plus sur ce point, les contractions de mots aussi ne sont pas typiquement correctes, exemple : "j'l'ai aimé" VS. "je l'ai aimé" ....