Poeme : Pensez-Y

Pensez-Y

J’ai lu au cours de cette semaine
Qu’une jolie ame qui écrivait des poémes
A intentionnellement mis fin à sa vie
Et a permis à l’ange de la mort d’étre ravi
Inconnu, sa mort m’attriste et me désole
Mais il faud dire que tout le monde à un role
Pour écouter et consoler ceux qui ont de la peine
Des gens en détresse qui subissent des actions malsaines
Il faud étre fort et patient dans ce bas monde
Pour se surpasser et supporter des gens immondes
Chez moi dans mon pays, un proverbe dit :
« Regardant les problémes des autres, les notres deviennent petits »
Alors en désespérant, regardez l’afrique ou l’asie
Des clandestins au péril de leurs vies et pour leurs réves
Parcourent le desert sous le soleil sans répit et sans tréves
Regardez les soldats quittant leurs pays malgré eux
Pour combattre l’ennemi et peut étre mourir loin de chez eux
Regardez les hopitaux regorgeant de malades qui souffrent
En espérant guérir un jour jusqu’au dernier souffle
Regardez les pauvres, les S. D. F, et les plus démunis
Malgré leurs efforts, la société les délaisse dans des taudis
Regardez des peuples vivants sous la dictature
Et pour un non, ils connaissent la mort et la torture
Regardez des gens qui sortent faire leurs courses le jour
Et aprés un attentat, quittent leurs familles pour toujours
Pensez-y et allez de l’avant et dites vous que le bonheur
N’aurai aucune signification sans ses crises de malheurs.

Syllabation De L'Écrit

  • Syllabes Hyphénique: Pensez-Y

    jai=lu=au=cours=de=cet=te=se=mai=ne 10
    quu=ne=jo=lie=a=me=qui=é=cri=vait=des=po=é=mes 14
    a=in=ten=ti=on=nel=le=ment=mis=fin=à=sa=vie 13
    et=a=per=mis=à=lan=ge=de=la=mort=dé=tre=ra=vi 14
    in=con=nu=sa=mort=mat=tris=te=et=me=dé=so=le 13
    mais=il=faud=di=re=que=tout=le=mon=de=à=un=ro=le 14
    pour=é=cou=ter=et=con=so=ler=ceux=qui=ont=de=la=peine 14
    des=gens=en=détres=se=qui=su=bis=sent=des=ac=tions=mal=saines 14
    il=faud=é=tre=fort=et=pa=ti=ent=dans=ce=bas=mon=de 14
    pour=se=sur=pas=ser=et=sup=por=ter=des=gens=im=mon=des 14
    chez=moi=dans=mon=pa=ys=un=pro=ver=be=dit 11
    re=gar=dant=les=pro=blémes=des=au=tres=les=no=tres=de=vien=nent=pe=tits 18
    a=lors=en=déses=pé=rant=re=gar=dez=la=fri=queou=la=sie 14
    des=clan=des=tins=au=pé=ril=de=leurs=vies=et=pour=leurs=réves 14
    par=courent=le=de=sert=sous=le=so=leil=sans=ré=pit=et=sans=tréves 15
    re=gar=dez=les=sol=dats=quit=tant=leurs=pa=ys=mal=gré=eux 14
    pour=com=bat=tre=lenne=mi=et=peut=é=tre=mou=rir=loin=de=chez=eux 16
    re=gar=dez=les=ho=pi=taux=re=gor=geant=de=ma=lades=qui=souffrent 15
    en=es=pé=rant=gué=rir=un=jour=jus=quau=der=nier=sou=ffle 14
    re=gar=dez=les=pauvres=les=s=d=f=et=les=plus=dé=mu=nis 15
    mal=gré=leurs=ef=forts=la=so=cié=té=les=dé=laisse=dans=des=tau=dis 16
    re=gar=dez=des=peu=ples=vi=vants=sous=la=dic=ta=tu=re 14
    et=pour=un=non=ils=con=nais=sent=la=mort=et=la=tor=ture 14
    re=gar=dez=des=gens=qui=sortent=fai=re=leurs=cour=ses=le=jour 14
    et=a=prés=un=at=ten=tat=quit=tent=leurs=fa=milles=pour=tou=jours 15
    pen=sez=y=et=al=lez=de=la=vant=et=dites=vous=que=le=bon=heur 16
    nau=rai=au=cune=si=gni=fi=ca=tion=sans=ses=cri=ses=de=malheurs 15
  • Phonétique : Pensez-Y

    ʒε ly o kuʁ də sεtə səmεnə
    kynə ʒɔli amə ki ekʁivε dε pɔemə
    a ɛ̃tɑ̃sjɔnεllmɑ̃ mi fɛ̃ a sa vi
    e a pεʁmiz- a lɑ̃ʒə də la mɔʁ detʁə ʁavi
    ɛ̃kɔny, sa mɔʁ matʁistə e mə dezɔlə
    mεz- il fo diʁə kə tu lə mɔ̃də a œ̃ ʁɔlə
    puʁ ekute e kɔ̃sɔle sø ki ɔ̃ də la pεnə
    dε ʒɑ̃z- ɑ̃ detʁεsə ki sybise dεz- aksjɔ̃ malsεnə
    il fo etʁə fɔʁ e pasjɑ̃ dɑ̃ sə ba mɔ̃də
    puʁ sə syʁpase e sypɔʁte dε ʒɑ̃z- imɔ̃də
    ʃe mwa dɑ̃ mɔ̃ pεi, œ̃ pʁɔvεʁbə di :
    « ʁəɡaʁdɑ̃ lε pʁɔblemə dεz- otʁə, lε nɔtʁə- dəvjεne pətits »
    alɔʁz- ɑ̃ dezεspeʁɑ̃, ʁəɡaʁde lafʁikə u lazi
    dε klɑ̃dεstɛ̃z- o peʁil də lœʁ viz- e puʁ lœʁ ʁevə
    paʁkuʁe lə dəzεʁ su lə sɔlεj sɑ̃ ʁepi e sɑ̃ tʁevə
    ʁəɡaʁde lε sɔlda kitɑ̃ lœʁ pεi malɡʁe ø
    puʁ kɔ̃batʁə lεnəmi e pø etʁə muʁiʁ lwɛ̃ də ʃez- ø
    ʁəɡaʁde lεz- ɔpito ʁəɡɔʁʒɑ̃ də maladə ki sufʁe
    ɑ̃n- εspeʁɑ̃ ɡeʁiʁ œ̃ ʒuʁ ʒysko dεʁnje suflə
    ʁəɡaʁde lε povʁə, lε εs. de. εf, e lε plys demyni
    malɡʁe lœʁz- efɔʁ, la sɔsjete lε delεsə dɑ̃ dε todi
    ʁəɡaʁde dε pəplə vivɑ̃ su la diktatyʁə
    e puʁ œ̃ nɔ̃, il kɔnεse la mɔʁ e la tɔʁtyʁə
    ʁəɡaʁde dε ʒɑ̃ ki sɔʁte fεʁə lœʁ kuʁsə- lə ʒuʁ
    e apʁez- œ̃n- atɑ̃ta, kite lœʁ famijə puʁ tuʒuʁ
    pɑ̃sez- i e ale də lavɑ̃ e ditə vu kə lə bɔnœʁ
    noʁε okynə siɲifikasjɔ̃ sɑ̃ sε kʁizə də malœʁ.
  • Syllabes Phonétique : Pensez-Y

    ʒε=ly=o=kuʁ=də=sε=tə=sə=mε=nə 10
    ky=nə=ʒɔ=li=a=mə=ki=e=kʁi=vε=dε=pɔ=e=mə 14
    a=ɛ̃=tɑ̃=sj=ɔ=nεl=lmɑ̃=mi=fɛ̃=a=sa=vi 12
    e=a=pεʁ=mi=za=lɑ̃=ʒə=də=la=mɔʁ=de=tʁə=ʁa=vi 14
    ɛ̃=kɔ=ny=sa=mɔʁ=ma=tʁis=tə=e=mə=de=zɔ=lə 13
    mε=zil=fo=di=ʁə=kə=tu=lə=mɔ̃=də=a=œ̃=ʁɔ=lə 14
    puʁ=e=ku=te=e=kɔ̃=sɔ=le=sø=ki=ɔ̃=də=la=pεnə 14
    dε=ʒɑ̃=zɑ̃=de=tʁεsə=ki=sy=bi=se=dε=zak=sjɔ̃=mal=sεnə 14
    il=fo=e=tʁə=fɔʁ=e=pa=sj=ɑ̃=dɑ̃=sə=ba=mɔ̃=də 14
    puʁ=sə=syʁ=pa=se=e=sy=pɔʁ=te=dε=ʒɑ̃=zi=mɔ̃=də 14
    ʃe=mwa=dɑ̃=mɔ̃=pε=i=œ̃=pʁɔ=vεʁ=bə=di 11
    ʁə=ɡaʁ=dɑ̃=lε=pʁɔ=ble=mə=dε=zotʁə=lε=nɔ=tʁə=də=vjε=ne=pə=tits 18
    a=lɔʁ=zɑ̃=de=zεs=pe=ʁɑ̃=ʁə=ɡaʁ=de=la=fʁikəu=la=zi 14
    dε=klɑ̃=dεs=tɛ̃=zo=pe=ʁil=də=lœʁ=vi=ze=puʁ=lœʁ=ʁe=və 15
    paʁ=ku=ʁe=lə=də=zεʁ=sulə=sɔ=lεj=sɑ̃=ʁe=pi=e=sɑ̃=tʁe=və 16
    ʁə=ɡaʁ=de=lε=sɔl=da=ki=tɑ̃=lœʁ=pε=i=mal=ɡʁe=ø 14
    puʁ=kɔ̃=batʁə=lε=nə=mi=e=pø=e=tʁə=mu=ʁiʁ=lwɛ̃=də=ʃe=zø 16
    ʁə=ɡaʁ=de=lε=zɔ=pi=toʁə=ɡɔʁ=ʒɑ̃=də=ma=la=də=ki=su=fʁe 16
    ɑ̃=nεs=pe=ʁɑ̃=ɡe=ʁiʁ=œ̃=ʒuʁ=ʒys=ko=dεʁ=nje=su=flə 14
    ʁə=ɡaʁ=de=lε=povʁə=lε=εs=de=εf=e=lε=plys=de=my=ni 15
    mal=ɡʁe=lœʁ=ze=fɔʁ=la=sɔ=sje=te=lε=de=lεsə=dɑ̃=dε=to=di 16
    ʁə=ɡaʁ=de=dε=pə=plə=vi=vɑ̃=su=la=dik=ta=ty=ʁə 14
    e=puʁ=œ̃=nɔ̃=il=kɔ=nε=se=la=mɔʁ=e=la=tɔʁ=tyʁə 14
    ʁə=ɡaʁ=de=dε=ʒɑ̃=ki=sɔʁ=te=fεʁə=lœʁ=kuʁ=sə=lə=ʒuʁ 14
    e=a=pʁe=zœ̃=na=tɑ̃=ta=ki=te=lœʁ=fa=mi=jə=puʁ=tu=ʒuʁ 16
    pɑ̃se=zi=e=a=le=də=la=vɑ̃=e=di=tə=vu=kə=lə=bɔ=nœʁ 16
    no=ʁε=o=kynə=si=ɲi=fi=ka=sjɔ̃=sɑ̃=sε=kʁi=zə=də=ma=lœʁ 16

PostScriptum

poéme écrit il y a un ans aprés la mort d’une poéte, sans pour autant la juger ou la critiquer, amicalement.

Récompense

0
0
0

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
13/05/2007 19:10Titereveuse133

Ton poeme est très beau, il m’a beaucoup touchée.
Malheureusement quand on souffre, on ne regarde plus ce qui nous entoure et on ne s’apercoit pas qu’il y’a toujours des situations pires que la notre. la souffrance rends aveugle.

Auteur de Poésie
13/05/2007 20:23Toxic

j’y penserai desormais....
beau texte
amitiés
mes plus sinceres condoleances
ps j’aimerai savoir si cette personne était proche de moi ? Bin je sais elle reviendra pas mais (k)

Auteur de Poésie
14/05/2007 20:59Tsukii

Il es trop joli ton poème moi aussi je viens de perdre deux amis comme ça !! c’est vrai on sirvit ici.

Auteur de Poésie
14/05/2007 22:49Nathy

Joli poème ; tu sais même si on tend la main ici sur ce site on ne peut malheureusement pas retenir tout le monde, parfois la vie est injuste et le suicide est "con". Amitiés

Auteur de Poésie
15/05/2007 13:11Afy

C’est vachement bien
le seul pb est l’orthographe

quand j’ai lu ton poème, je me suis rappelé ma dépression de l’année dernière, et ça m’a fait penser qu’il faut se rappeler du malheur des autres mais pas en faire son point d’orgue...

a plus

Auteur de Poésie
15/05/2007 16:56Loliechess02

magnifique texte qui il y a quelques temps ne m’aurait rien fait car lorsqu’on va mal...penser aux autres et a leurs malheurs nous donne encore plus d’ametrtume envers la vie et nous donne envie de la quitter
mais a ce moment,la ou je t elis je te dit bravo,merci,et c’est vrai
c’est en toute conscience et avec regrets d’avoir un jour penser a partir dans un pays lointain que je me rend compte de tout ce que tu dit
magnifique poeme
et mes remerciements pour ton message ...
mes maitiers les plus sinceres...et t’arrete pas d’ecrire pour des fautes d’orthographe lol utilise ton talent comme arme contre ce foutu langage qu’est le compliquer francais lol
bises
"bad,alone,little lolie"

Auteur de Poésie
15/05/2007 19:54Corse2a

ton poeme est tres beau

Auteur de Poésie
16/05/2007 16:44Elisa10

Très beau et très émouvant, mais souvent quand on va mal on ne pense plus a rien de ce qui nous entoure et on vois juste le mal que l’on a ou qu’on nous a fait, mais tu a raison sur beaucoup de choses.
Amitiés Elisa

Auteur de Poésie
17/05/2007 14:52Tiphaine15

joli poeme
merci pour ton commentaire
amitié

Auteur de Poésie
20/05/2007 20:36Riukan

tres jolie poeme amicalement

Auteur de Poésie
14/06/2007 13:14Belisha

comme toujours t écri sorte de l’interieur de ton coeur...
ce poeme m’atriste
tou est joliment dit...bisous (K) (K)

Auteur de Poésie
18/01/2008 17:52Manire

C’est vrai que c’est un très joli poéme, mais moi la seule chose qui m’empêche de me suicider c’est d’écrire des poémes ça permet de dégager le trop d’émotion qu’il y à en moi...