Poeme-France : Lecture Écrit Histoire

Poeme : La Fugue

Poème Histoire
Publié le 05/10/2004 18:47

L'écrit contient 138 mots qui sont répartis dans 6 strophes.

Poete : Ange Des Temp Sombre

La Fugue

Je suis partit
Sans me faire de souci
Sans savoir que ma vie
Venais de finir
Et que je n’allais plus jamais sourir

Au début cétais pour s’amuser
Sans ce soucier
Prendre un speed pour le party
Je me suis libérer

Sans les parents autour
C’étais a mon tour
Avoir la liberter
Bien mériter

Mais tous sa a dégénéré
Quand nos parent on commencer a s’inquiété
Ils ont apeller la police
On étais rechercher
Tout sa pour leur petit caprice
Parce que on étais pas rentrer

Après une nuit passer
A parler, rêver et s’amuser
La peur venais s’installer

3h30 Police qui vien nous chercher
Pour nous embarquer
Mère très facher, voir embarasser
Les larmes remplisse mes yeux
Je n’aurais qu’un seul voeux
Remonter le temps
Pour éffacer cette instant
  • Pieds Hyphénique: La Fugue

    je=suis=par=tit 4
    sans=me=faire=de=sou=ci 6
    sans=sa=voir=que=ma=vie 6
    ve=nais=de=fi=nir 5
    et=que=je=nal=lais=plus=ja=mais=sou=rir 10

    au=dé=but=cé=tais=pour=sa=mu=ser 9
    sans=ce=sou=ci=er 5
    prendreun=s=peed=pour=le=par=ty 7
    je=me=suis=li=bé=rer 6

    sans=les=pa=rents=au=tour 6
    cé=tais=a=mon=tour 5
    avoir=la=li=ber=ter 5
    bien=mé=ri=ter 4

    mais=tous=sa=a=dé=gé=né=ré 8
    quand=nos=parent=on=com=men=cer=a=sin=quié=té 11
    ils=ont=a=pel=ler=la=po=lice 8
    on=é=tais=re=cher=cher 6
    tout=sa=pour=leur=pe=tit=ca=price 8
    par=ce=queon=é=tais=pas=ren=trer 8

    après=u=ne=nuit=pas=ser 6
    a=par=ler=rê=ver=et=sa=mu=ser 9
    la=peur=ve=nais=sins=tal=ler 7

    trois=h=trente=po=li=ce=qui=vien=nous=cher=cher 11
    pour=nous=em=bar=quer 5
    mère=très=fa=cher=voir=em=ba=ras=ser 9
    les=lar=mes=rem=plisse=mes=yeux 7
    je=nau=rais=quun=seul=voeux 6
    re=mon=ter=le=temps 5
    pour=éf=fa=cer=cetteins=tant 6
  • Phonétique : La Fugue

    ʒə sɥi paʁti
    sɑ̃ mə fεʁə də susi
    sɑ̃ savwaʁ kə ma vi
    vənε də finiʁ
    e kə ʒə nalε plys ʒamε suʁiʁ

    o deby setε puʁ samyze
    sɑ̃ sə susje
    pʁɑ̃dʁə œ̃ spid puʁ lə paʁti
    ʒə mə sɥi libeʁe

    sɑ̃ lε paʁɑ̃z- otuʁ
    setεz- a mɔ̃ tuʁ
    avwaʁ la libεʁte
    bjɛ̃ meʁite

    mε tus sa a deʒeneʁe
    kɑ̃ no paʁɑ̃ ɔ̃ kɔmɑ̃se a sɛ̃kjete
    ilz- ɔ̃ apεlle la pɔlisə
    ɔ̃n- etε ʁəʃεʁʃe
    tu sa puʁ lœʁ pəti kapʁisə
    paʁsə kə ɔ̃n- etε pa ʁɑ̃tʁe

    apʁεz- ynə nɥi pase
    a paʁle, ʁεve e samyze
    la pœʁ vənε sɛ̃stale

    tʁwa aʃ tʁɑ̃tə pɔlisə ki vjɛ̃ nu ʃεʁʃe
    puʁ nuz- ɑ̃baʁke
    mεʁə tʁε faʃe, vwaʁ ɑ̃baʁase
    lε laʁmə- ʁɑ̃plisə mεz- iø
    ʒə noʁε kœ̃ səl vø
    ʁəmɔ̃te lə tɑ̃
    puʁ efase sεtə ɛ̃stɑ̃
  • Pieds Phonétique : La Fugue

    ʒə=sɥi=paʁ=ti 4
    sɑ̃mə=fε=ʁə=də=su=si 6
    sɑ̃=sa=vwaʁ=kə=ma=vi 6
    və=nε=də=fi=niʁ 5
    e=kə=ʒə=na=lε=plys=ʒa=mε=su=ʁiʁ 10

    o=de=byse=tε=puʁ=sa=my=ze 8
    sɑ̃=sə=su=sj=e 5
    pʁɑ̃dʁəœ̃=spid=puʁ=lə=paʁ=ti 6
    ʒə=mə=sɥi=li=be=ʁe 6

    sɑ̃=lε=pa=ʁɑ̃=zo=tuʁ 6
    se=tε=za=mɔ̃=tuʁ 5
    a=vwaʁ=la=li=bεʁ=te 6
    bj=ɛ̃=me=ʁi=te 5

    mε=tus=sa=a=de=ʒe=ne=ʁe 8
    kɑ̃=no=pa=ʁɑ̃=ɔ̃=kɔ=mɑ̃se=a=sɛ̃=kje=te 11
    il=zɔ̃=a=pεl=le=la=pɔlisə 7
    ɔ̃=ne=tε=ʁə=ʃεʁ=ʃe 6
    tu=sa=puʁ=lœʁ=pə=ti=kapʁisə 7
    paʁsə=kəɔ̃=ne=tε=pa=ʁɑ̃=tʁe 7

    a=pʁε=zy=nə=nɥi=pase 6
    a=paʁ=le=ʁε=ve=e=sa=my=ze 9
    la=pœʁ=və=nε=sɛ̃s=ta=le 7

    tʁwa=aʃ=tʁɑ̃tə=pɔ=li=sə=ki=vjɛ̃=nu=ʃεʁ=ʃe 11
    puʁ=nu=zɑ̃=baʁ=ke 5
    mεʁə=tʁε=fa=ʃe=vwaʁ=ɑ̃=ba=ʁase 8
    lε=laʁmə=ʁɑ̃=pli=sə=mε=ziø 7
    ʒə=no=ʁε=kœ̃=səl=vø 6
    ʁə=mɔ̃=te=lə=tɑ̃ 5
    puʁ=e=fase=sε=təɛ̃s=tɑ̃ 6

Récompense

0
2
0

Texte des commentateurs

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
06/10/2004 00:00Peach

A un moment ou un autre de sa vie, on fini toujours par avoir cette fameuse envie,
cette soif de liberté. On étouffe dans ce que je j’appellerai notre "petit cocon familiale, "
jusqu’à voir la réalité en face et comprendre par la suite que la fuite n’est pas un
moyen de se libérer. On grandi plus vite qu’il ne faut et face aux parents, les larmes
aux yeux, on dit :
PARDON
On se rend pas compte de l’importance des personnes, ici tes parents, tant que leurs
noms ne riment pas avec absence.
J’espère que ça va mieux maintenant avec tes parents, qu’ils t’ont pardonné.
Bonne chance dans la vie et merci pour ton com !
Très joli poême, bisou !!