Poeme-France : Lecture Écrit Pudeur

Poeme : Pas Très Singe

Poème Pudeur
Publié le 16/05/2015 09:00

L'écrit contient 81 mots qui sont répartis dans 2 strophes. Toutes les strophes sont composés de 8 vers.

Poete : Delideal

Pas Très Singe

Succédanés de banquiers,
Les passions de mes raisons,
Ne sont que pâles consolations,
C’est sévice de société.
Marginal de mes pulsions,
Je ne rêve pas de travailler.
Marginal en dévotions,
Dieu n’est pas ma tasse de thé.

On voudrait tout sublimer,
Puis l’amour devient poème,
Et trop jouir provoque la gêne,
Bonobo est condamné.
J’rêve parfois d’être innocent,
Animal de l’instant présent,
Sans talent mais le corps ému,
De tout un harem de femmes nues.
  • Pieds Hyphénique: Pas Très Singe

    suc=cé=da=nés=de=ban=qui=ers 8
    les=pas=si=ons=de=mes=rai=sons 8
    ne=sont=que=pâ=les=con=so=la=tions 9
    cest=sé=vice=de=so=ci=é=té 8
    mar=gi=nal=de=mes=pul=si=ons 8
    je=ne=rêve=pas=de=tra=vail=ler 8
    mar=gi=nal=en=dé=vo=ti=ons 8
    dieu=nest=pas=ma=tas=se=de=thé 8

    on=vou=drait=tout=su=bli=mer 7
    puis=la=mour=de=vient=po=è=me 8
    et=trop=jouir=pro=vo=que=la=gêne 8
    bo=no=bo=est=con=dam=né 7
    jrê=ve=par=fois=dêtre=in=no=cent 8
    ani=mal=de=lins=tant=pré=sent 7
    sans=ta=lent=mais=le=corps=é=mu 8
    de=tout=un=ha=rem=de=fem=mes=nues 9
  • Phonétique : Pas Très Singe

    syksedane də bɑ̃kje,
    lε pasjɔ̃ də mε ʁεzɔ̃,
    nə sɔ̃ kə palə kɔ̃sɔlasjɔ̃,
    sε sevisə də sɔsjete.
    maʁʒinal də mε pylsjɔ̃,
    ʒə nə ʁεvə pa də tʁavaje.
    maʁʒinal ɑ̃ devɔsjɔ̃,
    djø nε pa ma tasə də te.

    ɔ̃ vudʁε tu syblime,
    pɥi lamuʁ dəvjɛ̃ pɔεmə,
    e tʁo ʒuiʁ pʁɔvɔkə la ʒεnə,
    bonobo ε kɔ̃damne.
    ʒʁεvə paʁfwa dεtʁə inɔse,
    animal də lɛ̃stɑ̃ pʁezɑ̃,
    sɑ̃ talɑ̃ mε lə kɔʁz- emy,
    də tut- œ̃-aʁεm də famə nɥ.
  • Pieds Phonétique : Pas Très Singe

    syk=se=da=ne=də=bɑ̃=kj=e 8
    lε=pa=sj=ɔ̃=də=mε=ʁε=zɔ̃ 8
    nə=sɔ̃=kə=palə=kɔ̃=sɔ=la=sjɔ̃ 8
    sε=se=vi=sə=də=sɔ=sje=te 8
    maʁ=ʒi=nal=də=mε=pyl=s=jɔ̃ 8
    ʒə=nə=ʁεvə=pa=də=tʁa=va=je 8
    maʁ=ʒi=nal=ɑ̃=de=vɔ=s=jɔ̃ 8
    djø=nε=pa=ma=ta=sə=də=te 8

    ɔ̃=vu=dʁε=tu=sy=bli=me 7
    pɥi=la=muʁ=də=vjɛ̃=pɔ=ε=mə 8
    e=tʁo=ʒu=iʁ=pʁɔ=vɔkə=la=ʒεnə 8
    bo=no=bo=ε=kɔ̃=dan 6
    ʒʁε=və=paʁ=fwa=dε=tʁə=i=nɔse 8
    a=ni=mal=də=lɛ̃s=tɑ̃=pʁe=zɑ̃ 8
    sɑ̃=ta=lɑ̃=mε=lə=kɔʁ=ze=my 8
    də=tu=tœ̃-a=ʁεm=də=famə=nɥ 8

PostScriptum

Ou pas très sage ?
Strauss-Kahn, sort de ce corps…

Récompense

0
0
1

Texte des commentateurs

Commentaires Sur La Poesie


Auteur de Poésie
16/05/2015 09:58Delideal

Bon, les j’aime pas poli et discret, je trouve ça un peu dégueulasse...
Pour les âmes prudes et choquées, je vous comprends, mais ayez le courage de vous dévoiler et de me laisser votre avis. Je le suis aussi, prude et choqué, par mes propres démons. Je ne suis pas si primaire, et peut comprendre la critique. Même amer, même sévère. Surtout pour un poème si basique, pas très chic, tout de trique.
Ensuite, que celui qui n’a jamais bandé me jette la première pierre... (C’est ça la citation? Je ne suis plus sûr de mes leçons de catéchisme. J’ai bon? )

Auteur de Poésie
16/05/2015 14:09Tulipe Noire

je m’excuse encore une autrefois l’ami, je t’ai commenter tout à l’heure et voulant ajouter un autre mots sans me rendre compte j’ai cliquer sur supprimer, je reviens à ton si joli écrit qui est tout à fait juste et je te salut par ta sincérité et tes critiques positives qui ont donné du fil à retordre pour certains, je me suis rendu compte que tues le plus juste et le plus éveillé en ce joli Site, il faut vire franc et ce qui manque à d’autre de le faire, que d’hypocrites dans ce joli site et que d’égoïstes qui se prennent pour le roi soleil, alors qu’ils beaucoup de visions et me font de la peine , sauf que je ne veux pas leur dire, arrêter vos idioties, merci l’ami, je t’encourage de dire ce que les autres n’osent pas le dire par lâcheté, merci pour ce partage, mes sincères amitiés.

Auteur de Poésie
16/05/2015 15:04Delideal

Ton commentaire sur ma sincérité et mon honnêteté me touche vraiment. C’est vraiment vers ça que j’essaie d’aller. Et quand je présente "mes démons", ce n’est pas pour en faire une opinion, ou un exemple... Mais pour partager cette humanité bancale, animale, qui me constitue, comme beaucoup d’autres. Sentiments qui nous portent, qui nous font rêver, qui nous font souffrir, qui nous font périr, et que l’on ne sait pas toujours comment assumer en société.
Je trouve que c’est aussi un peu ça la poésie, permettre à tous les sentiments, de se dévoiler, pour se sentir vivant, complet, et exister. Ce n’est pas toujours aller vers le beau. Pour moi, c’est souvent, chercher à retrouver le souffle du vrai.