Poeme-France : Lecture Écrit Splendeur-Grandeur

Prose : Sentiments Sybillins

Prose Splendeur-Grandeur
Publié le 05/04/2012 20:03

L'écrit contient 153 mots qui sont répartis dans 3 strophes.

Poete : Murmure

Sentiments Sybillins

Je me suis longtemps demandé
Que serait le monde sans la raison que nous lui avons donné et qui l’anime continuellement

Je me suis longtemps fourvoyé
Pensant que les idées conçues que le Monde nous sert dans des plats d’or et d’argent étaient réelles

Mais rien de tout ça n’est rien. La vie n’a aucun sens, pas plus que nos sentiments n’ont de valeur véritable.
L’amour est chimique.
Il a suffi de quelques mots pour écrouler le pillier de sable sur lequel reposaient mes croyances préconçues.
Seule la mort demeure. Mystérieuse, houleuse et révérée.
Mais ne nous abusons point, son châle ne cache rien et la continuité de nos êtres chimiques est vouée à se transformer indéfiniment.
Sommes-nous seulement voués à servir les desseins du Principe Ultime qui gouverne nos êtres ? N’y a-t-il aucune alternative à un destin qui semble si déterminé ? …
  • Phonétique : Sentiments Sybillins

    ʒə mə sɥi lɔ̃tɑ̃ dəmɑ̃de
    kə səʁε lə mɔ̃də sɑ̃ la ʁεzɔ̃ kə nu lɥi avɔ̃ dɔne e ki lanimə kɔ̃tinɥεllmɑ̃

    ʒə mə sɥi lɔ̃tɑ̃ fuʁvwaje
    pɑ̃sɑ̃ kə lεz- ide kɔ̃sɥ kə lə mɔ̃də nu sεʁ dɑ̃ dε pla dɔʁ e daʁʒe etε ʁeεllə

    mε ʁjɛ̃ də tu sa nε ʁjɛ̃. la vi na okœ̃ sɑ̃s, pa plys kə no sɑ̃timɑ̃ nɔ̃ də valœʁ veʁitablə.
    lamuʁ ε ʃimikə.
    il a syfi də kεlk mo puʁ ekʁule lə pijje də sablə syʁ ləkεl ʁəpozε mε kʁwajɑ̃sə pʁekɔ̃sɥ.
    sələ la mɔʁ dəməʁə. misteʁjøzə, uløzə e ʁeveʁe.
    mε nə nuz- abyzɔ̃ pwɛ̃, sɔ̃ ʃalə nə kaʃə ʁjɛ̃ e la kɔ̃tinɥite də noz- εtʁə- ʃimikz- ε vue a sə tʁɑ̃sfɔʁme ɛ̃definime.
    sɔmə nu sələmɑ̃ vuez- a sεʁviʁ lε desɛ̃ dy pʁɛ̃sipə yltimə ki ɡuvεʁnə noz- εtʁə ? ni a til okynə altεʁnativə a œ̃ dεstɛ̃ ki sɑ̃blə si detεʁmine ? …

Commentaire Sur La Poesie


Auteur de Poésie
05/04/2012 20:27Duen-Lum

"Mais rien de tout ça n’est rien".. c’est dire si c’est quedal.. peut-être un peu trop d’ailleurs.
Quitte à pousser la réflexion dans cette direction: "Tout n’est qu’illusion"
Donc autant se flinguer.